Sport Auto France No. 50

Magazine de passion, Sport Auto transmet l’émotion que suscitent les voitures d’exception.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Editions Mondadori Axel Springer (EMAS)
Fréquence:
Monthly
4,80 €(TVA Incluse)
39,89 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min
deux saisons pour le prix d’une !

L’erreur serait de sous-estimer l’intérêt de la saison de F1 qui s’annonce. Surtout pour le mauvais prétexte qu’elle sera le chant du cygne de l’actuelle réglementation technique, et donc que le hiérarchie du trio de tête, établie depuis des lustres, va perdurer, ou encore que Mercedes et Hamilton semblent imbattables. Il faut y voir tout le contraire. Ce championnat s’annonce relevé comme jamais, parce que les grandes équipes vont jeter dans la bataille tous leurs moyens humains et financiers, puisqu’elle sera la dernière sans limitation de budget. Et puis celles qui s’affrontent dans ce que nous appelons le « ventre mou » du peloton n’ont rien à perdre à prendre des risques dans l’ultime développement de leur monoplace. En parallèle, de Mercedes à Williams, les dix formations du plateau vont…

spoauthsfr200301_article_003_01_01
5 min
20 raisons de suivre la saison 2020

1 UN ANNIVERSAIRE, ÇASE FÊTE Créé en 1950, le championnat du monde de F1 va fêter, cette année, ses 70 ans, après avoir (mal) commémoré le 1 000e grand prix, en 2019. Pour l’occasion, il serait judicieux que Liberty Media invite, à chaque course, un ancien pilote âgé de… 70 ans. Un exemple ? Jody Scheckter. 2 HAMILTON POUR ÉGALER SCHUMACHER Avec Juan Manuel Fangio désormais dans le rétro, Lewis Hamilton peut prétendre rejoindre l’Allemand Michael Schumacher, qui a remporté sept titres mondiaux. Ce serait alors, pour le Britannique, un sixième sacre avec le même constructeur. 3 UN RECORD DE VICTOIRESEN QUESTION Hamilton va tenter de dépasser l’Allemand au nombre total de victoires. Pour cela, il lui faudra en remporter huit de plus, cette saison, afin de porter le record à 92 succès contre 91…

spoauthsfr200301_article_004_01_01
6 min
anomalie à réparer

A Maranello, on ne compte plus les années « sans ». Ces saisons blanches et sèches, sans gloire, sans autant de victoires qu’espéré, sans titre surtout. Ainsi, Ferrari n’a plus gagné celui des pilotes depuis 2007, et le championnat des constructeurs depuis 2008. Pour les tifosi, c’est une attente insupportable, qu’ils ne peuvent pas imaginer interminable. Pour la plus titrée des équipes, présente en formule 1 depuis 1950 (16 titres des constructeurs agrémentés de 15 titres des pilotes, 238 victoires, etc.), cette disette est une anomalie. Pourtant, les moyens humains et financiers ont toujours été au rendez-vous pour attirer les meilleurs techniciens, et bien sûr les pilotes de gros calibre. Malgré tout cela, et en pleine nouvelle ère de la F1, celle de la motorisation hybride qui a commencé en…

spoauthsfr200301_article_006_01_01
3 min
ils arrivent... ils partent

1 ESTEBAN OCON De réserviste Mercedes à titulaire chez Renault. Après une saison passée à ronger son frein dans le stand Mercedes comme pilote de réserve, Esteban Ocon a été libéré par Toto Wolff. Renault l’a aussitôt engagé pour deux ans. Le Normand y rejoint Daniel Ricciardo. 2 NICO HÜLKENBERG De Renault à « Pole Emploi ». Un peu trop sûr de lui et pas toujours en phase avec la philosophie de son équipe, l’Allemand, après une saison 2019 inégale, a été remercié. Il était convoité par Fred Vasseur, mais Alfa lui a préféré Giovinazzi. Hülkenberg est allé frapper à la porte de l’équipe Red Bull, qui n’a pas donné suite. Agé de 32 ans, il peut encore envisager un come-back en 2021. 3 ROBERT KUBICA De Williams à réserviste chez Alfa. Concernant le passage…

spoauthsfr200301_article_009_01_01
6 min
prêt à mettre le feu

‘‘DANIEL RICCIARDO SERA MA RÉFÉRENCE. C’ESTLARÈGLE EN F1, LE COÉQUIPIER EST LE PREMIER ADVERSAIRE PUISQU’ILDISPOSE DU MÊME MATÉRIEL.’’ Esteban Ocon a déjà disputé cinquante grands prix. Un de moins que Juan Manuel Fangio et un de plus que Jean-Pierre Jabouille. Cette comparaison historicostatistique est juste là pour rappeler toute la relativité des chiffres. Pour le pilote argentin, ce fut suffisant pour en faire un mythe, sacré 5 fois champion du monde et victorieux à 24 reprises. Jabouille, le grand blond avec une voiture noire et jaune, s’est contenté, lui, de deux succès en grands prix. Toutefois, la victoire du pilote français acquise à Dijon en 1979 reste hautement symbolique, étant la première obtenue par l’écurie Renault, dont les motoristes furent précurseurs dans le domaine de la suralimentation en F1. Plus de…

spoauthsfr200301_article_010_01_01
5 min
objectif... 5 e  place

LE RÈGLEMENT TECHNIQUE N’ÉVOLUANT GUÈRE, LES TOP-TEAMS VONT CONTINUER À GUERROYER EN PETIT COMITÉ. MAIS LE CŒUR DU PELOTON NOUS PROMET UNE LUTTET OUT AUSSI ÂPRE, DANS LE SILLAGE DES MCLAREN. C’est pour la cinquième place du classement final que devraient s’affronter les équipes Renault, AlphaTauri (ex-Toro Rosso), Alfa Romeo, Haas et Racing Point. Un accessit au cœur du « ventre mou du peloton », qui se joue sur des détails. Pourquoi ces écuries ne peuvent-elles pas, objectivement, viser plus haut ? Parce que le règlement technique ne change pas cette saison, à quelques aménagements près (voir page 19). Sur le podium final 2020, on s’attend donc à retrouver, en toute logique, les équipes Mercedes, Ferrari et Red Bull. Seul l’ordre demeure aléatoire. Derrière cet indéboulonnable trio de tête, l’équipe McLaren, quatrième…

spoauthsfr200301_article_014_01_01