Forme et Santé
Top Santé Hors-Série

Top Santé Hors-Série HS No. 26

Chaque mois, tous les sujets qui concernent les femmes, et apporte des solutions personnalisées pour mieux gérer la santé de toute la famille au quotidien.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Lire plus

dans ce numéro

1 min.
édito

Pour être en bonne santé, l'Homme moderne mange trois fois par jour. Tout le monde apprend cela, dès l'école primaire. Douce simplicité de l'enfance … Pour l'adulte, tout se complique. D'abord, il entend des voix prônant le végétarisme, et d'autres négociant un flexitarisme. Comme il commence À s'informer davantage, il se demande s'il ne devrait pas essayer le sans gluten, ou de s'alimenter sans lactose. Après tout, peut-être est-il intolérant sans le savoir. À moins que, comme certains l'affirment, sa santé puisse s'améliorer avec le régime crudivore, ou en mangeant paléo. Devant l'impossibilité de tout concilier – sans parler des régimes méditerranéen, métabolisme, Okinawa, DASH, FODMAPs, etc. – notre adulte en viendra peut-être À désespérer et vouloir cesser de manger. Et pourquoi pas, d'ailleurs ? Il paraît que le jeûne…

1 min.
top santé hors-série

Président et directeur de la publication Carmine Perma DIRECTION-ÉDITION Directeur exécutif Carole Fagot Éditeur Sébastien Petit RÉDACTION Directrice de la rédaction Sophie Delaugère Rédacteur en chef Stéphane Dellazzeri Directeur artistique David Renoux Directeur du contrôle de gestion Renaud Terrade HORS SÉRIE RÉALISÉ PAR : Miz’enpage 10 rue des montiboeufs - 75020 Paris Coordinatrice de la rédaction : Céline Charpentier. Conception graphique et réalisation : Grégoire Levy-Duplat, Gaëlle Cochard. Recherche iconographique : Grégoire Levy-Duplat, Auriane Velten - Secrétariat de rédaction : Céline Charpentier. Ont participé À la production de ce magazine Julia Grandvuillemin. DIFFUSION Directeur des ventes Christophe Chantrel Responsable diffusion marché Siham Daassa Responsable diffusion Julie Chahinian MARKETING Responsable marketing Claire Le Provost Responsable promotion Murielle Luche PUBLICITÉ Directrice exécutive Cécile Chambaudrie Contact publicité Catherine Mireux, Jackie Roux Planning : Corinne Gueguen, Anne-Laure Mazé Trafic : Corynne Albin FABRICATION Direction des opérations industrielles Dominique Aymard Responsable du service fabrication Isabel Delanoy Chefs de fabrication…

6 min.
il n’y a pas qu’une façon de bien manger…

Le fait que des individus choisissent de manger différemment de leurs contemporains ne date pas d’hier. En Europe, une des premières célébrités À avoir décidé de ne pas manger de chair animale est Pythagore (oui, celui du théorème que vous avez appris au lycée, et sûrement oublié depuis), aux alentours de -500 av. J.-C. D’ailleurs, les végétariens ont longtemps été appelés pythagoréens, ou pythagoriciens. Ce mode de vie était en partie dû À la croyance de Pythagore dans la transmigration des âmes, c’est-Àdire la réincarnation, dans un corps pas forcément humain. Mais, selon ce que rapporte Ovide dans Les métamorphoses, Pythagore répugnait également À verser le sang pour se nourrir. Une préoccupation qui, encore aujourd’hui, est la motivation de nombre de végétariens. Quant aux peurs de s’intoxiquer, elles aussi remontent À…

3 min.
les 7 tribus

LES VEGGIE Nous sommes 2 % en France. Mais chez nos voisins allemands, 9 % de la population a cessé de consommer de la chair animale. En Israël, ils sont 12 %. Et en Inde, 40 % de la population est végétarienne – et même 80 % dans l’État du Gujarat. Rien ne nous oblige À nous alimenter ainsi. Nous l’avons choisi, parfois pour notre santé, mais le plus souvent par éthique, que celle-ci soit religieuse, écologique ou antispéciste. LES FLEXIS Nous sommes les petits nouveaux, mais nos idées ont déjÀ convaincu un tiers de la population française. Nous sommes les enfants du monde moderne, des scandales sanitaires et de la crise écologique – et parfois de la baisse du pouvoir d’achat.. Nous ne savons pas si manger de la viande est une…

5 min.
tous flexitarien ?

Le mot flexitarien a été inventé dans les années 1990s, aux États-Unis, par Mark Bittman. Ce journaliste et auteur culinaire dénonce depuis des décennies le mode d’alimentation occidental, néfaste pour l’environnement et la santé, notamment en raison de sa richesse en viande. La science semble lui donner raison. Les scientifiques américains Mingyang Song, Teresa Fung et Frank Hu se sont intéressés au lien entre consommation de protéines végétales ou animales et risques de mortalité. Selon la conclusion de leur étude, menée sur une cohorte de plus de 130000 participants et publiée en 2016 dans la revue JAMA Internal Medecine: « Un apport élevé en protéines animales a été associé positivement À la mortalité cardiovasculaire et un apport élevé en protéines végétales a été inversement associé À la mortalité toutes causes confondues…

1 min.
question de dose

Selon Laurence Plumey, le flexitarisme est quasi sans risque d’un point de vue nutritionnel. Toutefois, un manque de fer peut survenir si la viande est trop peu présente dans l’alimentation. En outre, un flexitarien qui ne mange pas suffisamment de poissons, et notamment des poissons gras, peut être carencé en oméga-3 DHA et EPA. Car les végétaux fournissent essentiellement l’oméga-3 ALA. L’organisme peut synthétiser DHA et EPA, mais cela nécessite de consommer une très grande quantité d’aliments contenant ce dernier ALA. Se supplémenter en oméga-3 peut donc être nécessaire.…