ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
AD France

AD France Mars - Avril 2021

Le magazine haut de gamme des tendances de la déco, du design, de l'art et de l'architecture. Le magazine qui suscite l'imaginaire, rend le beau accessible au plus grand nombre, qui s'adresse aux esthètes professionnels et amateurs.

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
Les Publications Conde Nast SA
Frequency:
Bimonthly
£4.19
£16.81
6 Issues

in this issue

3 min
objets de désir

1 min
lettre ouverte à l’italie

Chère Italie que l’on aime tant de ce côté-ci des Alpes, tu nous manques. Qui aurait cru, en avril 2019, alors que nous arpentions joyeusement les rues de Milan, que les années suivantes seraient sans Salone del Mobile ? Sans rencontres non plus avec nos amis les éditeurs et designers italiens de mobilier (si l’on excepte les visioconférences, qui sont aux visites de showrooms ce que Lustucru est à la pasta) ? Sans ces maisons, palazzi, villas et jardins secrets que nous découvrions lors de nos raids transalpins pour produire les sujets du magazine, et que le virus nous interdit aujourd’hui. Chère Italie, tu nous manques « en vrai », alors nous avons fait de notre mieux pour t’évoquer dans ces pages. Nous avons retrouvé nos plus belles images de…

5 min
zeffirelli, le baroque jet-set

À Positano, surplombant une baie où la légende veut que les sirènes attiraient les navigateurs par leurs chants, s’érige la très spectaculaire Villa TreVille. Trente-sept ans durant, jusqu’en 2007, Franco Zeffirelli séjourna, les beaux jours venus, dans ce cadre idyllique, recevant en villégiature tout de ce que la jet-set des années années 1970-1980 comptait de beautiful people, de Liz Taylor à Rudolf Noureev, proche voisin, en passant par Liza Minnelli. Doté d’un cabinet de curiosités digne d’un autel consacré, d’un salon ponctué de meubles en marqueterie de nacre rapportés de voyages en Syrie, d’une chambre au lit surmonté d’un dais taillé dans des indiennes, l’agencement intérieur invitait à des voyages imaginaires. On se serait cru à Damas, à Venise, à Jaipur, on ne savait plus trop… Tempérée par une gamme…

6 min
l’autre riviera

Trait d’union entre les mondes grec et romain, puis entre l’Orient et l’Occident, la mer Adriatique, qui borde la côte est du littoral italien, abrite depuis toujours mythes et légendes. Elle révèle aussi une autre Riviera, sorte de mirage architectural sorti de terre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et devenu depuis une parenthèse un peu honteuse que d’aucuns aimeraient voir disparaître. À commencer par les offices de tourisme de la région d’Émilie-Romagne, sur laquelle elle s’étend. Une situation pour le moins paradoxale si l’on retourne quelques décénnies en arrière, au temps où une déferlante de touristes venait l’animer chaque été, au point de devenir le principal moteur économique de la région. Mais les temps changent, et les goûts avec. Piégée par ses atouts devenus des handicaps, la Riviera adriatique…

9 min
nos 15 plaisirs à s’offrir ce mois-ci

1 Les gâteaux baroques d’Andrea Sham « Je vois des images, et instantanément je vois de la bouffe ! Mon inspiration est partout », s’esclaffe Andrea Sham. Après des études de naturopathie et d’anthropologie, cette jeune femme née au Vénézuela, de mère portugaise et de père chinois, qui se cherchait sans se trouver, réalise un jour que ce qui la mène, c’est sa gourmandise. Elle crée son entreprise de gâteaux sur commande et sur mesure, extrêmement créatifs et originaux, bons toujours, vegan aussi si besoin (elle l’a été un temps). Son objectif aujourd’hui, développer le côté événementiel de son entreprise. M.B. instagram.com/andrea.sham 2 Une exposition à la Villa Kérylos C’est la rencontre de l’une des plus incroyables villégiatures françaises et d’un créateur inclassable, le designer et scénographe de grand talent Hubert le Gall. Le…

4 min
beauté au naturel

Comme un fortin à 300 mètres au-dessus de la mer, sur les contreforts apennins, cette maison se dresse sur cette terre calabraise au paysage fascinant, à la pointe de la botte italienne. C’est justement cette dualité permanente entre terre et mer qu’ont voulu exploiter les architectes romains de l’agence MORQ. Ils sont trois, Matteo Monteduro, Emiliano Roia et Andrea Quagliola, qui partagent leur savoir-faire en matière de résidences privées ou d’hôtels et de restaurants entre l’Australie (où deux d’entre eux enseignent à l’université) et l’Italie. De l’Australie, ils ont retenu la leçon du vent, raconte Emiliano Roia : « Le site est toujours primordial. Ici, il y a un très fort vent nord-ouest, il était donc logique de fermer la maison de ce côté-là. » De la Méditerranée, ils ont…