Côté Paris No.55

Visites d'appartements parisiens qui font rêver, balades dans le Paris méconnu, découvertes d'adresses originales : shopping, galeries, expos, restaurants… Côté Paris vous révèle les secrets des amateurs et des initiés.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Cote Maison SAS
Frequency:
Bimonthly
£4.52
£23.01
6 Issues

in this issue

2 min
l’édito

Nous sommes à la croisée des chemins, coincés entre deux mondes. D’un côté l’ancien, essoufflé, malmené, saturé de choses qui trouvent de moins en moins leur place, animé d’avis et de contre paroles à flux continu. On y travaille assidûment l’image de soi pour la partager encore plus assidûment. On y cultive l’art d’être vu, suivi, regardé par le plus grand nombre, oubliant souvent l’essentiel. Les influenceurs deviennent les nouveaux prêcheurs. En inconditionnel, on lève le pouce, faute de relever le bon défi, celui qui nous mènerait à un avenir réconciliant. Pendant ce temps, le nouveau monde se cherche sans se trouver encore. Si on zoome sur notre spectre parisien, on se dit que la multiplicité d’idées viendra nourrir le projet d’ensemble. Illustration de cet entre-deux mondes, dans le 93,…

f0005-01
5 min
les bons outils

De ce bureau d’études buissonnières, de ce laboratoire de recherche appliquée aux belles métamorphoses, de cet atelier aux drôles de transformations est née l’idée d’un hommage à l’outil qui accompagne le geste, la pensée mais aussi une action bienveillante comme restaurer, réparer, entretenir… L’idée de la Quincaillerie petit h. Que serait l’Homme sans le silex? Que serait le sellier sans son couteau à pied. En forme de demi-lune, l’objet basculant et contondant lui sert à couper et à amincir les cuirs, sans son abat-carre qui lui permet d’arrondir les bords des cuirs, sans son formoir, son alène, son couteau pointu, son compas, son emportepièce, son aiguille, sa pince à coudre… Rien ou presque. Oui, sans clou et sans couteau à pied, pas de selle. Sans pince à coudre et sans aiguille,…

f0008-01
3 min
hier comme demain

Adresses page 136 © SILVIA RIVOLTELLA. PASCAL MONTARY. BRUNO BORRIONE & ASTRID DIETERLEN. JEAN-MARC PALISSE…

f0015-01
7 min
l’obsolescence déprogrammée

La société de consommation est morte. Vive la consommation vertueuse! à défaut d’une pause plus radicale comme le prône l’association Zero Waste France qui appelle à ne rien acheter de neuf en 2018, ou presque, dans un objectif de défendre l’environnement et de générer des « activités, emplois et échanges locaux ». Presque 8 000 signataires quinze jours après son lancement. Autre signe en ce début d’année, le livre d’un comptable canadien devenu best-seller. Édité en France par Les Arènes (qui donnent naissance aussi au premier hebdo participatif, sans publicité, bien nommé ebdo), En as-tu vraiment Besoin? de Pierre-Yves McSween vient taquiner avec un humour bon enfant tous nos achats qui pourraient s’avérer aussi inutiles que frustrants. Il développe une méthode anti-découvert qui transforme les vendeurs en prédateurs, les cartes…

f0020-01
4 min
deux histoires en un regard

Boffi écrit un nouveau chapitre de son histoire. Nouveaux écrins boulevard Saint-Germain et rue de La Chaise où les marques De Padova et Ma/u Studio enveloppent les cuisines, bains et espaces de rangement Boffi d’une aura d’espaces à vivre. Invitation entre les lignes à renoncer au mot showroom pour ne voir dans ces nouvelles configurations que l’expression de la maison et de l’imagination. L’alliance de Boffi et de De Padova est la combinaison réussie de deux entités qui assument une riche histoire individuelle et se marient pour le meilleur. Après avoir réinventé à Milan les espaces de via Solferino et de Santa Cecilia, les deux marques créent désormais, main dans la main, esprit avec esprit, des lieux de vie où s’expriment des éléments de mobilier iconiques, qui portent en eux…

f0026-01
5 min
instigateur de design

« J’ai rêvé d’être architecte ou designer, j’ai choisi de travailler avec eux, de les côtoyer, de les rassembler, de les propager. » Pour rappel, en 1987, Franck Argentin, alors qu’il s’inscrit dans la lignée familiale, reprenant RBC, échafaude le plan visionnaire de faire appel à Philippe Starck pour sa première implantation à Nîmes. À 23 ans, il ose convier la star montante sous les voûtes d’un ancien couvent de la vieille ville. Il ne peut imaginer présenter les créations de designers dans un écrin qui ne serait pas conçu par un père ou un compère, créateur ou architecte. D’affinités électives en amitiés longue durée, il s’entoure de Christophe Pillet pour ses espaces d’Avignon, de Citterio et Piero Lissoni à Montpellier, de Jakob + MacFarlane à Lyon, de Jean Nouvel…

f0028-01