Côté Paris Octobre - Novembre 2015

Visites d'appartements parisiens qui font rêver, balades dans le Paris méconnu, découvertes d'adresses originales : shopping, galeries, expos, restaurants… Côté Paris vous révèle les secrets des amateurs et des initiés.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Cote Maison SAS
Frequency:
Bimonthly
£4.52
£23.01
6 Issues

in this issue

1 min
paris en état d’art

Qu’il s’invite, qu’il s’exporte, l’art rayonne à Paris. Alors que l’artiste allemand Anselm Kiefer s’expose à la BnF et bientôt au Centre Pompidou, l’exposition “Elles sont modernes, elles sont photographes” présentée au Centre Pompidou Málaga met en ombre et en lumière, le travail de vingt femmes photographes, entre 1920 et 1940. Ce premier “Centre Pompidou provisoire”, inauguré en mars dernier a pour mission de déployer les collections du Centre parisien. C’est cette effervescence artistique et convergente que l’on recherche cet automne. Alors que s’avance à grand pas, la 42e Fiac, que s’annonce la 19e édition de Paris Photo, que s’aventurent les sculptures multicolores de Pascale Marthine Tayou dans un musée de l’Homme rafraîchi… Collectionneurs et amateurs se tiennent prêts à vivre l’aventure. C’est dans le sillage de ce grand appel…

f0007-01
1 min
malick sidibé éclats de vérité

Malice, candeur, humour, éclats de rire, c’est un bouquet d’humeur positive que nous offrent les clichés noir et blanc de Malick Sidibé. En cette période de bruissements photographiques, les grands évènements sont à visiter, les expositions confidentielles à fréquenter. Ce rendez-vous en galerie donne à voir une série limitée du photographe malien. Né en 1935 d’une famille peuhle, il fait des études de dessin et de bijoutier à l’Institut national des arts de Bamako ; en 1955, il entre au studio “Photo service” de Gérard Guillat-Guignard, dit “Gégé la Pellicule”. Une période d’apprentissage et d’incubation artistique qui lui met l’oeil à l’étrier. Peu de temps après, il ouvre le Studio Malick dans le quartier de Bagadadji et s’engage dans la vie culturelle et sociale de la capitale, en pleine effervescence…

f0010-01
4 min
coco dans l’objectif de rizzo

Ly a cette photo noir et blanc de 1959, prise au jardin des Tuileries. Mademoiselle Chanel a quatre-vingts ans mais pose comme une jeune fille, la silhouette longiligne et le sourire charmeur. Dans ses yeux, une douceur confiante qu’on lui connaît peu. “Entre elle et Willy, c’était déjà une vieille histoire. Il l’avait photographiée pour la première fois en 1947. Il connaissait son ‘climat’. Ces deux-là s’étaient pigé”, raconte Dominique Rizzo, l’épouse du photographe, disparu en 2013. Il faut aussi rappeler que la créatrice de mode devait une fière chandelle au jeune génie de la photo de presse. C’est en partie grâce à lui et àParis Match, qui publiait ses clichés, qu’elle réussit son come-back dans les années 1950. L’affaire n’était pas aisée… Lorsqu’elle présente en 1954 sa nouvelle collection…

f0013-01
1 min
instantanés

Motifs au bord de l’abstraction Julien Colombier a formé son oeil aux imprimés textiles et à l’Art déco, faisant du motif son allié. Sur fond noir, associé au pastel ou à la craie, il superpose les couleurs, jouant de contrastes et de transparences. Pour lui, le motif est créateur d’atmosphères. Sa narration trouve souvent dans la dissonance, une certaine harmonie. Pour la collection d’hiver Diptyque, il crée trois dessins. Thématique de l’année, l’arbre qui relie le ciel à la terre. Ainsi, forêts et jungles accompagnent les senteurs Sapin, Liquidambar et Oliban. M. D. De 30 à 58 €. Dyptique. 34, bd Saint-Germain, 75005. diptyqueparis.fr Cuisine au féminin Boffi renoue avec des matériaux chaleureux. L’ultra-radicalisme des précédentes collections laisse entrer la sensualité dans la cuisine. C’est à la designer espagnole Patricia Urquiola que la…

f0018-01
4 min
de la suite dans les idées

Sous pression Petite dernière des cafetières moka. Alessi s'est associée avec Illy pour développer ce projet vertueux. Le principe? En rétrécissant vers le haut, le récipient d'eau sphérique permet de créer un espace où l'air est mis sous pression avant que l'eau arrive à ebullition. Le bec verseur rappelant celui d'un poussin, le designer Michèle De Lucchi lui a donné le nom de "Puldna*, M, D, À partir de 52 €, Alessi alessixom L’objet qui en cache un autre Lire d’abord un objet surgi de l’enfance, puis déceler par la lumière, l’idée d’une lampe, et comprendre la double intention de cet objet alliant marbre de Carrare, opaline et laiton. La lampe de table “Bilboquet” dessinée par Margaux Keller est le 20e “objet de nécessité” de Collection Particulière. M. D. 588 €. collection-particuliere.fr Compression C’est à…

f0019-01
4 min
l’esprit “maison”

De la haute couture, spécificité parisienne – la semaine des défilés de haute couture ne se déroule qu’à Paris – le terme “Maison” se décline dans un premier temps chez les créateurs de mode ou les artisans du luxe : Maison Michel, chapelier dans le giron des métiers d’art de Chanel, Maison Margiela prénom Martin revendiquant création artisanale et haut recyclage sous une étiquette blanche, Maison Rabih Kayrouz du créateur libanais nichée boulevard Raspail dans l’ancien petit théâtre de Babylone. Longchamp a célébré en 2014 les 20 ans de son sac iconique “Pliage” vendu toutes les six secondes dans le monde. La notoriété internationale de cette maison animée par le petit-fils du fondateur n’est pas un hasard, mais l’adhésion à son esprit d’élégance efficace. L’appellation est de plus en plus revendiquée par…

f0022-01