EXPLOREMY LIBRARY
News & Politics
L'Express

L'Express Edition Speciale L'Express

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Groupe Express Roularta
Frequency:
Weekly
Read More
BUY ISSUE
£4.29
SUBSCRIBE
£34.99
26 Issues

in this issue

10 min.
ce que faire la guerre veut dire

Il n’est plus désormais un seul optimiste béat, un seul bel esprit naïf qui osera le nier : c’est la guerre. Face à des terroristes prêts à se faire sauter pour tuer, la réponse et la riposte ne peuvent plus enraciner leur légitimité dans le droit civil, mais doivent se référer au registre militaire. Il ne s’agit pas d’opposer une dictature belliciste à la barbarie islamiste, mais de changer notre manière de penser le péril, et notre façon de combattre nos ennemis. La France est en guerre parce que l’islamisme la lui a déclarée. Tel un symbole grinçant d’ironie, à la veille même des attaques du vendredi 13, des intellectuels, des journalistes et des philosophes ont décerné le prix Bristol des Lumières – il s’agit de récompenser un ouvrage qui prolonge…

10 min.
la nuit de l’horreur

Lexpress.fr Samedi 14 novembre. Paris se réveille ensanglanté. La veille, dans la soirée, sept attaques simultanées ont été menées en sept endroits différents de la capitale et de la petite couronne, causant à l’heure où nous écrivons ces lignes la mort d’au moins 128 personnes. 80 blessés se trouvent en état d’urgence absolue. C’est l’offensive terroriste la plus meurtrière jamais vécue en France, un scénario de cauchemar que redoutaient depuis des mois les services antiterroristes. La redite, en pire et au coeur de la capitale française, de l’attaque par un commando armé du centre commercial Westgate à Nairobi en septembre 2013 qui avait fait 68 morts au terme de quatre jours de siège sous l’oeil des caméras du monde entier. Les attentats parisiens, soigneusement planifiés, ont visé des lieux symboliques. Le…

9 min.
une politique étrangère à hauts risques

«ace à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées ». Par l’emploi de ces mots, prononcés le lendemain des attentats du vendredi 13 novembre, François Hollande a justifié les opérations militaires en cours, mais aussi indirectement annoncé une gradation dans l’engagement de la France contre les djihadistes qui commanditent leurs crimes à partir de la Syrie et de l’Irak. Une fermeté destinée à dissiper tout flottement ou toute polémique, particulièrement malvenue dans ces circonstances dramatiques, face à l’ampleur de l’attaque qui a ensanglanté Paris au-delà des scénarios envisagés. François Hollande a immédiatement saisi l’ampleur sans précédent de l’hyperterrorisme déshumanisé, ainsi que le confirmera le glaçant communiqué de l’Etat islamique (Daech) évoquant, comme un ricanement, « des endroits choisis minutieusement à l’avance au coeur de la capitale française ».…

3 min.
un seul monde

Le blog de Jacques Attali sur Lexpress.fr Dans vingt ans, on se demandera comment on a pu mettre autant de temps, dans la France des années 2000 et 2010, pour comprendre que l’unification d’un monde sans Etat de droit ne pouvait que conduire à la généralisation du chaos. Pourtant, le chaos était, dans ces années-là, de plus en plus visible. Il s’est installé progressivement, inexorablement, mondialement, spectaculairement, bruyamment. Chaos économique, social, écologique, politique, militaire, idéologique. Moins que jamais, les solutions autarciques n’auront de sens : imagine-t-on la France prétendre affronter seule cette bataille? Tant qu’on n’aura pas créé les conditions d’une alliance de toutes les forces du Bien, à l’échelle de la planète, contre celles du Mal, le désordre ne peut que grandir, et les pires violences se multiplieront dans nos rues, perpétrées par…