EXPLOREMY LIBRARY
News & Politics
L'Express

L'Express HS Franchise Juin 2016

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Groupe Express Roularta
Frequency:
Weekly
Read More
BUY ISSUE
£4.29
SUBSCRIBE
£34.99
26 Issues

in this issue

2 min.
les yeux au ciel

L’aérospatiale, restée longtemps le pré carré de quelques leaders à la légitimité incontestée, est redevenue un terrain de pionniers. Levons les yeux. C’est dans le ciel que se joue, en grande partie, le monde de demain. Un monde assoiffé d'images et d'informations, fournies par les satellites, transmises par les réseaux de télécommunications, de plus en plus sollicités. Les États pour assurer leur sécurité, surveiller leurs frontières ou anticiper les risques naturels ; les entreprises pour développer leurs marchés ; les citoyens pour se former ou se détendre : partout, à tous les niveaux, le besoin de connexion explose. Le besoin d’échanges ne se dément pas non plus et le transport aérien affiche une belle résistance dans les pays occidentaux et une croissance insolente en Asie. L’un et l’autre, le voyage en…

9 min.
alexandre de juniac « assurer une croissance profitable »

« Air France est mortelle, comme toutes les compagnies. Mais je ne pense pas qu’une telle catastrophe puisse survenir. » N’avez-vous pas le sentiment d’abandonner les commandes en pleine tempête ? Pas du tout. La compagnie va beaucoup mieux, je ne la laisse pas dans la difficulté. La transition avec mon successeur est parfaitement organisée et le groupe n’est pas à l’arrêt. Je passerai le flambeau dans les meilleures conditions à Jean-Marc Janaillac. Nous avons effectué, avec les 100 000 salariés d’Air France-KLM, un travail considérable en près de cinq ans pour redresser l’entreprise sur les plans économique, financier et commercial. Après huit ans de pertes, nous avons, l’an dernier, dégagé des bénéfices significatifs et réduit l’endettement. Sur le plan commercial, nous avons remis le client au centre de nos préoccupations, en…

1 min.
mini bio

1962 : Naissance à Neuilly-sur-Seine. 1981 : Entrée à Polytechnique. 1988 : Diplômé de l’ENA, entrée au Conseil d’État. 1993 : Conseiller, puis directeur adjoint au cabinet de Nicolas Sarkozy au ministère du Budget. 1995 : Directeur du Plan et du Développement chez Thomson, puis secrétaire général de Thomson-CSF (devenu Thales en décembre 2000) puis directeur général adjoint du groupe chargé de la division « systèmes aériens » 2009 : Directeur de cabinet de Christine Lagarde au ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi. 2011 : PDG d’Air France. 2013 : PDG d’Air France-KLM. 2016 : Directeur général de l’Association internationale du transport aérien (Iata).…

6 min.
les nouvelles armes de la filière

Inspirée par l’industrie automobile ou encore médicale, l’aéronautique est en pleine mutation avec l’intégration d’outils numériques, d’objets connectés, de robots, de cobots (robots collaboratifs), de fabrication additive (impression 3D)… Le phénomène va au-delà du produit en lui-même puisqu’il touche largement les services aux clients, dont l’importance croît aujourd’hui de façon exponentielle. L’évolution la plus marquée est sans doute celle impliquant le numérique. Celui-ci est pourtant présent de longue date dans l’aéronautique, avec la conception assistée par ordinateur (CAO) apparue dès les années 1960. En dépit de cette précocité, l’apport du numérique ne cesse de progresser avec de nouveaux champs d’application. C’est en tout cas ce que souhaite Defacto, société spécialisée dans la personnalisation des cabines d’avion, dont le directeur général Karim Tamarat dresse ce constat : « Il y a eu…

1 min.
des chaînes dynamisées

On ne construit pas un avion de ligne comme une voiture. L’assemblage final d’un appareil de moyenne dimension comme le Boeing 737 est la réunion de dizaines de sous-ensembles et de milliers d’éléments venus des quatre coins du monde. Au total, cela représente près de 400 000 pièces produites par des centaines de sous-traitants. Pourtant, Boeing a réussi à introduire des principes du « lean » adaptés de l’automobile et des principes du toyotisme. Parmi les exemples les plus marquants de cette adaptation, on peut citer la « moving line » de Renton (États-Unis), sur laquelle les fuselages avancent en continu à travers l’usine à la vitesse de cinq centimètres par minute, même pendant le montage d’éléments majeurs comme les moteurs. Ce qui permet un contrôle précis du temps d’assemblage…

3 min.
le pompier des hélicos

En inaugurant le 8 mars 2016, le « Marignane Development Center » d’Airbus Helicopters, Guillaume Faury, 48 ans, se réjouit. Dans ce centre R&D ultra-sécurisé, 900 ingénieurs et techniciens concevront les hélicoptères du futur. Le groupe a dépensé 38 millions d’euros. « Maintenant, on attend un retour sur investissement ! », s’exclame le président. Directeur industriel, Gérard Goninet rajoute un petit coup de pression : « Ce bâtiment à l’exécution parfaite démontre qu’on peut industrialiser un travail même s’il n’est effectué qu’une seule fois. Une leçon à mémoriser pour nos chefs de programmes ! ». Grâce à cette réalisation, Airbus Helicopters espère produire plus vite et moins cher des appareils performants, fiables, économes en énergie et en entretien. Arrivé le 1 er mai 2013, Guillaume Faury, polytechnicien et diplômé de Supaero,…