EXPLOREMY LIBRARY
Men's Lifestyle
L'Officiel Hommes Paris

L'Officiel Hommes Paris No.64

L'Officiel Hommes est un magazine sincèrement différent. Moderne, il traite de toutes les nouvelles tendances, tout en confirmant les essentiels et incontournables de la mode masculine par-delà les saisons. Elégant, sélectif, différent…

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Les Editions Jalou
Read More
BUY ISSUE
£4.05
SUBSCRIBE
£8.18
4 Issues

in this issue

2 min.
édito

Saint Martin coupait hier (enfin presque) son manteau en deux, les milliardaires 2.0 signaient en 2010 le Giving Pledge, le citoyen mondialisé ému au printemps par les flammes brûlant le cœur de Notre-Dame versait larmes et dons pour éteindre le brasier et irriguer sa renaissance. De l’édification religieuse à la nécessité vertueuse de partager sa bonne fortune (littéralement et figurativement), l’idée que l’on se fait de la philanthropie a muté, mué. Philanthropie n’est pas charité, ou inversement. Apparu dans la langue française au XVIIIe siècle, le terme “philanthropie” (construit autour du grec “amour de l’humanité”) naît par souci, précisément, de s’émanciper des connotations religieuses évoquées par la charité – et de faire glisser le débat sur les causes de la souffrance, au lieu de concentrer l’attention et l’investissement sur son…

2 min.
contributeurs

YAMINA BENAÏ Engagée sur le territoire de l’art contemporain depuis plusieurs années, Yamina Benaï est rédactrice en chef adjointe de L’Officiel Art. À ce titre – et dans le cadre de précédentes collaborations –, elle a eu l’opportunité de rencontrer nombre d’artistes autour d’entretiens, de visites d’ateliers et de portraits. Son attirance pour la conversation et le verbe a ainsi pu s’exprimer dans des sujets consacrés à l’art, mais aussi au voyage et à l’univers plus global de la création et des savoir-faire, au rang de ses domaines de prédilection. Pour ce numéro, elle a mené les interviews de trois artistes actuels parmi les plus intéressants: Laurent Grasso, Douglas Gordon et Julien Creuzet (ci-desssus). Soit deux générations et trois visions qui s’affirment à travers un postulat et des pratiques différents mais…

1 min.
dans le grand bain

Reconnaissable à sa tranche fluorescente jaune, bleu ou rose, le légendaire cuir Venezia patiné de la maison italienne Berluti prend cet été un coup de jeune grâce à une petite prouesse technique. Sac week-end, banane, ballon, housse à jeu de pétanque, sandales… Tous les produits en cuir de cette capsule ludique et facétieuse ont été passés à la moulinette disco. Largement de quoi électriser ces 14 accessoires et vêtements inédits, comptant bouée, transat, set de raquettes, serviette de plage… Des objets du désir lancés comme en écho à l’arrivée d’une collection de lunettes solaires bien plus conséquente que d’habitude pour la marque, qui signe la toute première collaboration entre Berluti et Thélios (née de l’association des groupes Marcolin et LVMF) et a été présentée en janvier dernier lors du premier défilé…

1 min.
boggi wonderland

Alors que la marque italienne a bâti sa réputation sur un vestiaire masculin à deux vitesses, ce qu’elle appelle d’une part son “smart casual” et d’autre part son “easy formal”, voilà qu’elle décide de brouiller les pistes en mixant les deux. En clair, elle souhaite rendre le costume plus facile la semaine, et sophistiquer davantage la panoplie du week-end. Costume à rayures tennis non doublé, imper réversible, laine d’un côté et tissu technique de l’autre, veste de costume à doublure nylon amovible, veste chemise en laine ultralight infroissable… Ici manifestement, on roule à l’hybride. À l’instar de la silhouette ci-contre, qui mêle pantalon esprit training et veste tailleur plus stricte. Un art du mix & match que l’on peut retrouver depuis le printemps dans une nouvelle adresse parisienne de la marque…

1 min.
must-have

Lancé en exclusivité début avril à l’occasion du Salon international du meuble à Milan, le sac “Arco” ouvre le bal de la collection pre-fall 2019 imaginée par Daniel Lee, le directeur de création en place depuis bientôt un an chez Bottega Veneta. Et cet “Arco”-là, seulement disponible en coloris naturels, ne manque pas d’arguments pour gagner ses galons de it-bag de la saison. Sa taille tout d’abord, puisque le modèle XXL, baptisé “Arco 75”, en fait le sac week-end masculin par excellence. Sa forme aussi, orthogonale, dont l’effet souple et déstructuré est rendu possible par une construction intérieure sans doublure. S’il existe en cuir de veau satiné Palmellato, on retiendra surtout l’autre version bimatière qui alterne cuir et suède (ci-contre), dont le tressage surdimensionné renouvelle l’emblématique “Intrecciato”, signature de la marque.…

1 min.
la vibe japonaise

On savait le designer Kim Jones grand voyageur, avec une prédilection avouée pour le sud-est asiatique, mais de là à imaginer des créations aussi dépaysantes… Rien à voir avec son aristocratique défilé automne-hiver, il est vrai présenté en janvier dernier sous des cieux parisiens beaucoup plus gris. Mais après tout, c’est bien la vertu de ces collections capsules exclusives, désormais passages obligés : troubler les pistes, marquer les esprits et attiser la convoitise. C’est donc chose faite par l’entremise d’une collaboration avec l’artiste contemporain japonais Hajime Sorayama qui a imaginé pour cette ligne beachwear deux imprimés mêlant figures d’animaux et de gynoïdes récurrentes dans son travail à des motifs de vagues et de feuillage, baptisés “Seascape” et “Hawaiian Robots”. À l’arrivée, un univers hors du commun pour des pièces somme…