ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France No. 649

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
Revue du Vin de France
Frequency:
Monthly
£5.87
£50.44
10 Issues

in this issue

27 min
à savennières, les pionniers des chenins secs de schistes

L’histoire des grands secs d’Anjou Noir est d’abord saponarienne. Née en 1952, Savennières fait dix ans plus tard le choix de la liberté des styles en fonction des millésimes grâce à la vision de Mme de Jessey et de Jean Baumard, qui comprennent que, dans les années compliquées, il vaut mieux des secs de terroir que des moelleux chaptalisés. La brèche est ouverte : 1961, 1966 et 1969 sont “secs” au château de la Roche aux Moines. Avec l’arrivée de Nicolas Joly, biodynamie et levures indigènes offrent un nouveau ton dans une appellation en crise. Les secs deviennent la norme. Le style – sec de botrytis, austère, “malo” bloquée par un usage abusif du SO2 – évolue alors que l’appellation s’ouvre aux “layonneurs” (Claude Papin) et que des héritiers (Tessa…

1 min
calcaire & causse

Vigneron, André Leenhardt l’est sous toutes les coutures : président du cru Pic Saint-Loup pendant dix ans, il y exploite 30 hectares en agriculture biologique, à 150 m d’altitude. Dans les années 1995, les calcaires durs du causse de l’Hortus (450 m) lui font de l’œil. « Mixés à des poches d’argile, ce sont des terroirs frais porteurs d’avenir », se convainc-t-il. Un premier projet syndical tombe à l’eau, mais le vigneron persévère en solo. Bonne pioche ! Autorisation de déboisement, préparation des sols en 2003. Les 3,5 hectares du causse de l’Hortus livrent deux vins parcellaires, Le Causse, en rouge et en blanc. La route est tracée pour Quentin, le fils, arrivé au domaine en 2010.…

1 min
service premium aux champs élysées

Les points forts de la cave : avec son joli portefeuille de vins et spiritueux à 99,9 % français, La Cave du Château fait figure de spécialiste du haut de gamme (50 % de l’offre en ligne est à plus de 100 €). La sélection assez diversifiée témoigne d’une légère préférence pour les bourgognes (28 %) et les bordeaux (26 %). Citons par exemple le Château La Tour Haut-Brion rouge 1990, le châteauneuf-du-pape rouge Réserve des Célestins 2007 du domaine Henri Bonneau, ou le vin de France blanc Solera façonné par Jérôme Bretaudeau (domaine de Bellevue… Les plus sur le Web : créé en 2017, le site est presque aussi bien achalandé que le magasin (3 600 références contre 3 800 en boutique). On y trouve notamment les vins de Primum…

1 min
bordeaux 2011, dix ans après

Je n’ai pas trouvé cette année votre dossier annuel sur les bordeaux dix ans après alors que j’attendais votre expertise du millésime 2011. Comptez-vous le publier dans les prochains mois ou avez-vous stoppé cet exercice avec le millésime 2010 ? Michael Beau mbeaufr@yahoo.fr La RVF. Cher M. Beau, vous avez raison, l’ami Roberto Petronio, visiblement sous le charme d’un millésime exceptionnel, a fait une pause après avoir célébré les glorieux bordeaux 2010 (lire La RVF n° 638, février 2020). La poursuite de cette série est en discussion au sein de la rédaction, n’hésitez pas à nous faire part de vos souhaits. La rédaction…

1 min
parlez-nous des vins de la lorraine !

Votre carte des régions viticoles françaises cultivées en biodynamie me fait réagir (lire La RVF n° 647, février 2021). Je suis étonné de ne pas voir la Lorraine, c’est pourtant une région viticole en pleine expansion munie de vignerons talentueux qui travaillent vaillamment près de 200 hectares de vignes, dont un certain pourcentage selon les préceptes de la biodynamie, au château de Vaux et au domaine de Muzy notamment. À quand un article sur cette superbe région viticole qui est en train de prendre un virage à 180 degrés ? Maxime Perrin maxime.perrin57@gmail.com La RVF. Cher M. Perrin, message transmis à Caroline Furstoss, qui s’intéresse ces temps-ci aux vins des trois Moselle (la française, la luxembourgeoise et l’allemande). N’en doutons pas, elle aura à cœur de poursuivre son exploration des vignobles…

1 min
le retour du cunningham en amérique

Lucie Morton est à l’ampélographie américaine ce que fut Pierre Galet à la science française des cépages ; elle fut d’ailleurs son élève, sa traductrice et pratique toujours la langue de Molière. Quand le documentariste Stéphan Balay est venu dans son laboratoire de Charlottesville (Virginie) tourner une séquence de son film Vitis Prohibita, il lui a offert une bouteille de vin français confectionné avec des cépages “interdits”, dont le cunningham, hybride franco-américain aujourd’hui disparu aux États-Unis. L’ampélographe suit donc un projet de réintroduction de ce cépage américain grâce à des boutures rapatriées l’année dernière du sud de la France vers la célèbre université Cornell (État de New York), qui travaille sur la vigne depuis les débuts de la viticulture américaine, voici 200 ans. Après une longue quarantaine de rigueur, ce…