EXPLOREMY LIBRARY
Cars & Motorcycles
Moto Revue

Moto Revue Hs Sagas 2016

Témoin, acteur et précurseur, Moto Revue propose tous les mois un savant mélange de l’actualité de la moto : sportive, générale ou matérielle. Mais l’aspect pratique est aussi très présent, avec des astuces techniques pour mieux vivre son quotidien de motard et des conseils d’expérience pour se guider dans les dédales du marché de l’occasion ou dans l’achat de son équipement. Depuis 1913, « MR » décortique, mesure, jauge et compare toutes les nouvelles machines du marché. Tous les styles ont leur place ! Enfin, Moto Revue, c’est le partenaire historique du Bol d’Or, du Supercross de Paris-Bercy et du Guidon d’Or.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Editions Lariviere SAS
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
£3.95
SUBSCRIBE
£37.90
12 Issues

in this issue

10 min.
bmw gs la grosse star

La BMW GS ouvre une nouvelle voie À la fin des années 70, l’Europe se remet du raz-de-marée des machines japonaises, et les constructeurs du Vieux Continent tentent de résister pour ceux qui n’ont pas purement et simplement sombré. Si BMW est l’un de ceux qui s’en sortent le mieux, l’horizon ne semble pas aussi clair. Pourtant, certains croient à une nouvelle voie. Une voie mixte. Celle de la route et du chemin. La « Gelände/Strasse ». L’acronyme G/S est né et une grande saga avec. Jean-Michel Cavret, responsable publicité à l’époque chez BMW, avant d’en devenir le directeur général quelques années après, nous éclaire : « Le marché tout-chemin n’existait pas, le trail n’existait pas. La logique de l’époque, c’était soit la route, soit le tout-terrain. Mais l’arrivée de la…

1 min.
la suspension paralever

Il s’agit d’un monobras oscillant de forte section dans lequel prend place l’arbre de transmission. Les ingénieurs allemands n’inventent rien de révolutionnaire en 1987, mais ils ont eu la bonne idée de greffer à ce bras un parallélogramme déformable faisant partie intégrante de l’épure de suspension. Très astucieux, le Paralever permet de contrer les forces induites par le cardan sur la suspension. De ce fait, une forte mise en charge ne soulève pas la moto, pas plus que le frein moteur ne la fait descendre.…

1 min.
le flat bmw dans le temps

Très vite, BMW comprend l’intérêt de s’appuyer sur un moteur avec deux cylindres opposés. La marque s’appuie aussi sur ses moteurs dérivés des éléments installés dans les avions, premier axe de développement de la toute jeune marque (en pleine Première Guerre mondiale). Dans ce cas, les cylindres vont de pair et se retrouvent opposés à 180°. Ceci au détriment de la largeur du bloc. Le positionnement du vilebrequin est systématiquement longitudinal et ses manetons sont décalés de 180° (les deux pistons alternant de concert points morts hauts et points morts bas). Plus communément appelés « flat-twins », ces moteurs à la sonorité si particulière sont également connus pour leur couple de renversement (effet d’inertie causé par l’équipage mobile) mais aussi par leurs vibrations limitées. Cette disposition des haut-moteurs favorise le…

10 min.
suzuki gsx-r sportive née

Innovante, la GSX-R est pensée pour la course Suzuki est une société japonaise prospère de métiers à tisser quand elle se lance en 1952 dans la mobilité. Spécialiste dans un premier temps des petites cylindrées et des deux-temps, il faudra attendre 1967 pour voir son premier gros cube (la T 500) et 1976 pour le premier quatre-temps (la GS 750). Titrée en championnat du monde 500 en 1976 et 1977, puis entre 1981 et 1982, la marque frappe fort en 1984 en amenant une machine de course sur route. Et c’est au Salon de Cologne que se tient le théâtre de ce tournant dans l’histoire de la marque et de la moto. Alors que ses ventes ne sont pas au beau fixe, Suzuki tente le pari de l’exclusivité. Avec sa GSX-R…

1 min.
hayabusa, l’autre gsx... r

« Suzuki repousse les limites (...) Ce rapace est un must de puissance et d’aérodynamique au comportement sain. Moto ultime, la Suzuki offre des performances jamais atteintes jusqu’ici », peut-on lire dans Moto Revue après la présentation dynamique de l’Hayabusa en 1996. Il faut dire que la GSX 1300 R Hayabusa est la moto de série la plus puissante du monde (175 ch à 9 800 tr/min) mais aussi et surtout, la plus aérodynamique : un galet quasiment dénué d’aspérités (clignos intégrés au carénage, garde-boue recouvrant le bas de fourche, déflecteur installé devant la roue arrière, bosselage sur la selle passager), afin d’assurer la continuité du flux d’air sans provoquer de cassure. En toute logique, les performances sont impressionnantes (298 km/h chrono lors de notre premier essai) et renvoient immédiatement…

11 min.
honda vfr v4 au top

La VFR, le parfait compromis sport-GT Si Honda n’est pas le premier constructeur à avoir fabriqué des motos équipées d’un moteur V4 (les premiers modèles remontent aux années 30), c’est avec cette motorisation atypique qu’il a forgé une grande partie de sa réputation. Celle-ci avait pourtant été mise à mal avec les premiers V4. En effet, si les machines de Grands Prix, les NR 500 de la fin des années 70, étaient solides, les machines de route fabriquées au début des années 80 par le constructeur japonais n’ont pas vraiment donné de satisfaction. La faute aux arbres à cames qui étaient loin d’être fiables. Les V4 équipant les VF (400, 500, 700, 750 et 1000) laissaient clairement à désirer au niveau de la fiabilité. Les ingénieurs Honda ont alors planché sur…