ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
Rolling Stone France

Rolling Stone France Bruce Springsteen

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
POSITIVE MEDIA
Frequency:
Monthly
£4.20
£33.62
10 Issues

in this issue

12 min
tramps like us…

C’EST L’UNE DES POCHETTES DE disque les plus iconiques de l’histoire de la pop culture : un jeune rocker barbu, en blouson de cuir noir, Fender Telecaster en bandoulière, s’appuyant, rigolard, contre son saxophoniste, un géant black sapé comme un mac. Ce cliché en noir et blanc (pastiché depuis par la Terre entière des Simpson à Cheap Trick) est l’une des neuf cents images réalisées par le photographe Eric Meola, au cours d’un shooting de trois heures, pour la pochette d’un album qui va – sans qu’on le sache encore – changer la face du rock’n’roll. Born to Run, un disque hybride (à l’image de la guitare de son auteur, mi-Tele, mi-Esquire) et totalement novateur, qui va poser les bases du mythe Springsteen pour les décennies à venir. Flash-back. Nous sommes…

2 min
bruse springsteen nebraska

AUJOURD’HUI, “THE SONG remains the same” : le système dévore les prolétaires, appauvrit les autres, enrichit les mêmes. Les hommes tombent. Il y a toujours la crise à General Motors, toujours la renaissance de General Motors. Toujours des sans-abris et des crève-la-faim. Springsteen est riche, mais il chante pour tout le monde. Il a chanté contre la famine en Éthiopie, en faveur d’Amnesty International, pour ses copains d’Asbury Park et avec des musiciens dans la rue. Il ne joue pas tous les soirs comme Dylan, mais souvent et plus longtemps. À Paris, en juillet 2012, pendant qu’il chantait “Independence Day” au piano, il présentait son profil gauche au public. Sur sa tempe, une veine gonflait, la même que Clint Eastwood lorsque le méchant l’énerve. La veine d’un visage qui a vu…

8 min
25 choses que vous ignoriez sur bruce springsteen

1 CARTE POSTALE DU NEW JERSEY C’est en 1972, dans un magasin de souvenirs du New Jersey, que Springsteen a trouvé la célèbre carte postale illustrant la pochette de Greetings From Asbury Park, N.J. Il l’achète et l’apporte à Columbia Records pour informer l’équipe que son premier album sera illustré avec cette image et qu’il portera ce titre… 2 LA VOYANTE SUR LA PROMENADE Madame Marie, la diseuse de bonne aventure de la chanson “4 Of July, Asbury Park (Sandy)” existe réellement. Marie Castello disait l’avenir des gens sur la promenade d’Asbury Park de 1932 jusqu’à sa mort en 2008 à l’âge 93 ans. Le stand de cartomancie est toujours là et est depuis géré par la famille de Madame Marie. 3 BRUCE ET BARBRA Le couac de l‘année 1978 ? C’est aux usines de…

10 min
nebraska revisited

DANS SONGS, LE RECUEIL DE SES chansons publié chez Harper Entertainment en 2003, Bruce Springsteen évoquait en quelques lignes le processus créatif de Nebraska : “Je trouvais que l’atmosphère en studio était stérile, qu’elle vous isolait et que les disques au long cours étaient émotionnellement épuisants. J’ai décidé qu’il me fallait trouver un moyen d’entendre mes chansons avant de les apporter au studio. J’ai appelé mon technicien guitare et je lui ai demandé de me trouver quelque chose qui serait pratique pour réaliser quelques enregistrements bon marché à la maison. Il est revenu avec un 4-pistes Teac et nous l’avons installé dans ma chambre à Colts Necks, New Jersey. C’est là que j’ai enregistré Nebraska.” Lorsque Nebraska débarque à l’automne 1982, on écoute Joy Division. La musique des Anglais convient parfaitement…

2 min
la rivière sans retour

Quand avez-vous commencé à travailler sur ce projet ? Dès le lendemain de la sortie du coffret Darkness, on a commencé à fouiller dans les archives vidéo. On est tombé sur le concert de Tempe (…) qui avait été filmé avec quatre caméras. C’est là que j’ai commencé à discuter avec Bruce du documentaire The River. Contrairement à Darkness, nous ne disposions pas d’images en studio. Il fallait envisager les choses autrement… Ce manque de matériel a orienté le projet différemment, c’est ça ? Oui. Par exemple, j’ai contacté tous les photographes clés de l’époque, utilisé des images en couleur des répétitions en Pennsylvanie. Au final, j’ai compris que j’avais de quoi réaliser un film excitant. Toute la partie “Independance Day” n’était pas prévue à l’origine. C’est devenu une étonnante performance acoustique, en…

11 min
springsteen se souvient…

POUR PARODIER LA CHANSONtitre, il lui restait une dernière chance pour que cela se fasse. Lorsqu’il entre en studio pour les premières séances de Born to Run, Bruce Springsteen, 25 ans alors, savait que sa carrière était en jeu. Ce qui l’a sans aucun doute forcé à se dépasser, à franchir les limites du possible, poussant son déjà fidèle E Street Band au bord de la dépression au cours des seize mois confus qu’a duré cet enregistrement. En novembre 2005, Springsteen appelait Rolling Stone pour évoquer le making of de ce disque phare. Pour célébrer comme il se doit le quarantième anniversaire de sa sortie, voici la retranscription complète de cette conversation inédite. Le single “Born to Run” est sorti plusieurs mois avant l’album… À cette époque, les 45 tours étaient parfois…