ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
Rolling Stone France

Rolling Stone France No.126

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
POSITIVE MEDIA
Frequency:
Monthly
£4.20
£33.62
10 Issues

in this issue

1 min
carambolages

UNE ELLIPSE, une vision de l’Amérique aussi. “Cars & rock’n’roll”? Non, définitivement. On est davantage dans le concept. Certes, un album entier de spoken word, peut a priori refroidir, mais l’idée d’y adjoindre une collection de clichés et de textes poétiques racontant sa traversée des États-Unis est autrement plus séduisante. Alors oui, cela ne s’adresse pas forcément à des petrol heads, mais le résultat est saisissant. La voiture n’est plus vue comme un objet, mais comme un compagnon de voyages qui permet d’aller là où bon lui semble; c’est un moyen, pas une finalité, un moyen avec une esthétique particulière, certes vintage et peu écolo, mais qui permet encore, au XXIe siècle, de préserver cette envie de route, de découvertes et de paysages. Et peut-être aussi le dernier moyen pour…

1 min
“almost famous” dans la vie réelle

À L’ÉCRAN Russell Hammond guitariste de Stillwater INSPIRATION Glenn Frey des Eagles Crowe a écrit un long article sur les Eagles en 1975 et tissé une amitié de plusieurs décennies avec Frey. “C’était le mec le plus cool que j’aie rencontré, a dit Crowe. Il a vraiment dit cette phrase: ‘Essaye de nous rendre cool.’” À L’ÉCRAN Penny Lane INSPIRATION Pennie “Lane” Trumbull Trumbull était une fondatrice du collectif de groupies des années 1970, “The Flying Garter Girls”, que Crowe a rencontré en tournée, en 1973. “C’étaient des filles sensibles, qui disaient qu’elles ne s’impliquaient pas au plan émotionnel, a déclaré Crowe. Plus tard, j’ai compris qu’elles cassaient toutes les règles, étaient émotionnellement secouées et y revenaient – comme tout grand idéaliste.” À L’ÉCRAN L’avion de Stillwater frôle le crash INSPIRATION Le vol traumatisant de Crowe avec…

2 min
prince au sommet

Prince Sign O’ the Times WARNER RECORDS APRÈS DES DÉBUTS TIMIDES avec la réédition de Purple Rain en 2017, puis, en 2019, celle de 1999, le Prince Estate ouvre aujourd’hui en grand la porte du coffre aux trésors de Paisley Park: 63 titres et 2 concerts vidéo inédits constituent, entre autres, cette édition définitive de Sign O’ The Times, publié initialement en 1987. Il n’en fallait pas moins pour restituer et approfondir la frénésie créatrice du “Kid de Minneapolis” à cette époque, qui outre diverses collaborations (The Family, Sheila E., etc.), disposait de trois projets dans ses cartons: Dream Factory, Camille et Crystal Ball… L’idée princière de sortir les trois disques simultanément fut jugée comme un suicide commercial par Warner Bros. Records, qui le contraint – déjà! – à “compiler” le tout sur…

3 min
“con se le dise”!

Adieu les cons EN SALLES LE 21 OCTOBRE RÉALISATION Albert Dupontel CASTING Albert Dupontel, Virginie Efira, Nicolas Marié DEPUIS Neuf mois ferme, sorti en 2013, on se languissait de l’écriture d’Albert Dupontel. Si son adaptation du roman de Pierre Lemaitre, Au revoir là-haut, était réussie, il n’en était que le coscénariste. Ainsi, on attendait beaucoup d’Adieu les cons, au titre déjà formidable – une promesse à lui tout seul! En l’espace d’une heure trente (clin d’oeil aux cinéastes pénibles qui se croient légitimes seulement les 120 minutes passées), il nous fait passer des larmes au rire, du rire aux larmes; nous fait tomber amoureux de ses personnages grâce à une épopée narrative menée tambour (et coeur) battant. Lors d’une magistrale scène d’ouverture, Suze Trappet (Virginie Efira) apprend que ses poumons ne survivront pas à la…

2 min
les nouveautés audio automne-hiver

JBL Tune 225TWS Abordables et disponibles en 6 coloris, ces écouteurs True Wireless embarquent des haut-parleurs de 12 mm. Utilisable indépendamment, chaque écouteur dispose d’un micro et d’une batterie lui conférant 5 h d’écoute. Rechargeable en USB-C, le boîtier de transport ajoute 25 h d’autonomie. 99,99 € Sonoro Maestro Doté d’un lecteur CD intégré, cet ampli associe bois et métal massif. Il s’illustre en outre par son application mobile, qui permet d’effectuer un étalonnage en fonction de la pièce. La connexion internet donne accès aux webradios, mais aussi aux principaux services de streaming (Qobuz, Tidal, Spotify, Deezer, etc.). 1 265 € Denon Home 250 Denon propose une gamme d’enceintes multi-room sans fil, qui peuvent même s’intégrer dans un système 5.1 de la marque. Outre le Bluetooth et AirPlay 2, elles offrent un accès direct aux…

1 min
catharsis

Keaton Henson Monument PLAY IT AGAIN SAM DE SON PROPRE AVEU, chaque album de Keaton Henson est une catharsis et l’on pourrait parler chez lui d’expulsion libératrice. D’accouchement difficile aussi, pour quelqu’un perclus d’anxiété maladive au point de n’être capable d’assurer que quelques concerts par an. Ce Monument, sixième album en dix ans, échappera d’autant moins à la règle que le Londonien de naissance a décidé de l’articuler autour du sujet de la mort et du deuil, en écho à la longue maladie de son père et à sa disparition alors qu’il apportait la note finale à l’enregistrement de l’album. On ne s’étonnera donc pas que la fragilité à fleur d’épiderme illustrée par cette voix et l’intimité feutrée des ambiances musicales, réduites souvent à un seul instrument, déclenchent des torrents d’émotion, qui ont…