ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
Rolling Stone France

Rolling Stone France Rolling Stone: Special Michael Jackson

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
POSITIVE MEDIA
Frequency:
Monthly
£4.20
£33.62
10 Issues

in this issue

14 min
derrière le trône

RS 621 • 9 JANVIER 1992 En 1991, Michael Goldberg fut le premier reporter à obtenir l’accès à la propriété de Michael Jackson, Neverland. “J’y ai passé deux jours, et j’ai dormi dans un bungalow pour invités à quelques pas de la maison principale, se souvient-il. Jackson était apparemment absent, mais je n’ai jamais pu en être tout à fait certain, et je me suis demandé s’il m’espionnait pendant que j’explorais l’endroit. Je l’avais rencontré plus tôt, lors d’une petite soirée de présentation. Il portait une de ses tenues royales et n’a pas dit un mot quand un de ses aides nous a présentés. J’ai essayé d’établir le contact, sans succès. Il avait l’air d’être à des millions de kilomètres de là.” LES SEPT NAINS CHANTENT. Leurs voix sortent d’enceintes cachées dans…

2 min
chroniques d’une légende

Moonwalk MICHAEL JACKSON, 1988 Écrit avec Stephen Davis en tant que nègre (et Jackie Onassis pour éditrice), cette autobiographique en dit beaucoup. Les chapitres sur les premières années sont les plus intéressants, a fortiori à l’aune de ce que l’on sait aujourd’hui sur l’époque. Sur son père abusif, Joe Jackson, Michael écrit : “Je ne le connais toujours pas, et c’est triste pour un fils qui a soif de connaître son propre père.” Thriller : The Musical Life of Michael Jackson NELSON GEORGE, 2010 Après une bio express de Jackson publiée en 1983, Nelson George revient sur le sujet en 2010 avec cette biographie posthume lucide. Il mêle une analyse critique pointue, des mémoires attachantes et des années d’interviews avec Jackson et ceux qui l’ont connu. On Michael Jackson MARGO JEFFERSON, 2006 En seulement 146 pages, l’ancienne critique…

9 min
le prince de la pop

Lorsque le chef de rubrique musique Ben Fong-Torres prit la route avec les Jackson Five pour ce reportage en 1971, c’était une grande première. “Rolling Stone ne se préoccupait guère de cette musique pour gamins, se souvient Fong-Torres. Mais la musique était extraordinaire, et elle envahissait tout le territoire – non seulement au top 40 ou dans les radios souls, mais aussi les stations rocks.” Fong-Torres passa quatre jours dans l’ombre du groupe alors qu’il jouait à Columbus, Ohio, et sa ville d’origine, Gary, dans l’Indiana. “Ils parlaient tous de leurs ambitions, dit-il. On pourrait penser que des gosses ayant accompli ce qu’ils avaient accompli se contenteraient de la gloire. Mais à la place, ils voulaient aller à la fac étudier le business, la musique, l’histoire de l’art ou la…

1 min
cee lo green

POUR MOI, MICHAEL INSUFFLA UN ESPRIT PHILANthropique authentique dans certaines chansons, et elles traduisaient la sincérité et la profondeur de sa personnalité et de sa nature. “Earth Song” parle vraiment à l’humanité tout entière, ce que j’ai aussi essayé de faire avec ma propre musique. En tant que compositeur, vous avez parfois du mal à trouver les mots pour vous exprimer. Vous voulez rester suffisamment vague pour que l’auditeur puisse les interpréter à sa façon. Vous cherchez cette transparence. Et “Earth Song” y parvient selon moi. Ce n’est pas racoleur, juste un gémissement, un appel à l’aide. Une vraie douleur. Il me suffit d’en fredonner la mélodie pour que ses sentiments et son esprit m’effleurent la peau. Je sais de quoi il en retourne. Comme toute musique à son origine,…

1 min
tom morello

“BEAT IT” FUT LE PREMIER GROS ÉCLAT AUPRÈS DES fans de rock’n’roll. Le roi en titre de la six-cordes, Eddie Van Halen, était égal à lui-même dans son rôle de dur à cuire sur le solo de guitare de la chanson, mais découvrir son approche pyrotechnique des attaques de guitare dans le contexte d’une chanson pop et dance a changé à jamais le rock et la pop. Il a contribué à rapprocher Michael d’une domination totale sur le monde. Apparemment, Eddie s’est rendu au studio, a claqué deux solos différents et ils en ont choisi un. Après quoi il n’aurait jamais été récompensé pour son travail. Si c’est le cas, alors ce solo sur “Beat It” devrait entrer dans les livres comme le plus grand “cadeau” de l’histoire de la…

3 min
vive le roi !

Mariah Carey “I’LL BE THERE” (1992) La diva met en valeur la pureté enfantine de cette ballade et grand classique des Jackson Five. Mais elle la fait aussi sienne. Elle l’interpréta à nouveau aux obsèques de Jackson en 2009, pou en faire l’un des moments musicaux les plus poignants. David Ruffin “I WANT YOU BACK” (1971) La version du Temptation à la voix bourrue des sommets du J5 teintera l’énergie juvénile de Jackson d’un désespoir morne. À la suite du décès de Ruffin d’une overdose de cocaïne en 1991, Jackson règlera une partie conséquente de ses frais d’obsèques. Gloria Gaynor “NEVER CAN SAY GOODBYE” (1975) L’original des J5 est l’expression douceamère d’un premier amour et la traduction des nuances infinies du désir que Jackson pouvait tirer de la syllabe “ooh” Le relooking disco de Gaynor tient du désir…