The Good Life

Decembre-Janvier 2022

The Good Life, nouveau magazine d'Ideat Editions, est le premier magazine masculin hybride : news & lifestyle. The Good Life regarde le monde à 360°. Economie, lifestyle, art contemporain, architecture, musique, voyages, mode, décoration contemporaine… Pour comprendre ce qui se passe sur la planète et décrypter les tendances de fond économiques et sociétales.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
IDEAT EDITION
Frequency:
Bimonthly
£4.17
£16.64
5 Issues

in this issue

7 min
nos contributeurs

Édito LOUIS OTIS Né à Paris, Louis a grandi à Hong Kong, étudié à Londres et vit à Barcelone. Un parcours globe-trotter qui se reflète dans son travail, reconnaissable par ses mises en scène et ses compositions métaphoriques, entre l’humour et le naïf. Il puise son inspiration dans la représentation comique du corps humain, de l’ère du numérique dans nos vies, comme en témoigne son interprétation d’une station de ski fantasque inspirée de celle de Cortina d’Ampezzo, en Italie (p. 13). The Good Mayor ÉLISABETH GUÉDEL Après une dizaine d’années passées à BFM radio, à Paris, Élisabeth part à New York, en 2003, où elle couvre, pour LCI, les marchés financiers. Depuis, elle analyse la vie politique, économique et diplomatique des États-Unis pour TV5 Monde et Canal+. Elle est aussi rédactrice en chef du site…

goodlife211201_article_003_01_01
5 min
quand la chine se mettra à skier…

Très chers lecteurs, je tiens tout d’abord à vous remercier pour l’accueil incroyable que vous avez fait à la nouvelle formule de The Good Life fi n septembre. Diffusion en augmentation signi fi cative (+ 48 %), abonnements en hausse et retours nombreux sur la qualité du magazine… Le «value for money»,la force de son concept original et le fait qu’il soit toujours dans l’air du temps ressort beaucoup. Globalement, l’avis qui revient le plus est : « le même en plus moderne et en mieux ». Autant vous dire que cela nous enchante, tellement nous avons consacré de temps à travailler sur cette évolution ! J’en pro fi te pour féliciter mes équipes rédactionnelles et commerciales, qui ont fait un travail formidable, ainsi que nos pigistes en France et…

goodlife211201_article_012_01_01
5 min
le ski, passion helvétique?

Impossible d’échapper à ce cliché, qui correspond d’ailleurs à la réalité. Jugez plutôt : quel pays alpin, en pleine période de confinement durant la pandémie, a osé maintenir ses stations ouvertes et ses remontées mécaniques accessibles, avec port du masque obligatoire ? Pour avoir enfreint la solidarité sanitaire européenne lors de l’hiver 2020-2021, la Suisse s’est d’ailleurs fait réprimander par les médias allemands, français, italiens et autrichiens. « Au moment où l’Europe entière nous regarde, il est inacceptable de constater notre incapacité à organiser des queues correctes, avec barrières, marquages au sol et rappel strict des règles sanitaires », s’énervait, début décembre 2020, l’élu du Valais Christophe Darbellay. Le ski serait-il la seule drogue qui rend les Suisses indisciplinés ? La vérité est que les pentes enneigées ont, en un siècle,…

4 min
le dilemme du charbon

LE PROGRÈS TECHNIQUE A PERMIS L’ACCÈS À DES FORMES D’ÉNERGIE MOINS POLLUANTES L’annonce, lors de la récente COP26, de l’abandon du charbon pour produire de l’électricité à compter de 2030 pour les pays développés et de 2040 pour les pays émergents, a une résonance d’autant plus symbolique qu’elle a été faite à Glasgow, dans un pays dont l’histoire et le décollage économique ont été intimement liés au charbon. Celui-ci a en effet été le fondement du développement de l’économie britannique du temps de sa splendeur victorienne. Pour s’en convaincre, il suffit de relire l’un des romans les plus connus de Jules Verne, paru en 1877. Son titre, Les Indes noires, résume bien la vision de l’auteur sur les origines de la puissance économique du Royaume-Uni de son époque. Pour lui, cette…

1 min
the good visions

PHOTO : ÖSTERREICH WERBUNG / NINA BAUMGARTNER, THECREATINGCLICK.COM…

goodlife211201_article_034_01_01
4 min
art contemporain

OXFORD Kapoor aux pinceaux Tournant le dos au Kapoor sculpteur, le Modern Art Oxford dévoile ses peintures, rarement exposées. Dès le début de sa carrière, Anish Kapoor déclarait : « Je suis un peintre travaillant comme un sculpteur. » L’exposition propose au visiteur une expérience totale, puisque des toiles monumentales, où dominent des rouges et des noirs profonds, sont associées à un ensemble d’œuvres au sol, réalisées dans une silicone visqueuse évoquant les entrailles du corps. Ces œuvres viscérales ont été réalisées durant la dernière année de pandémie. Anish Kapoor : Painting, Modern Art Oxford, jusqu’au 13 février. modernartoxford.org.uk The world trembles when I retrieve from my ancient past what I need to live in the depths of myself, 2020. LONDRES L’art activiste de Lubaina Himid En 2017, Lubaina Himid est devenue la première femme noire à…

goodlife211201_article_040_01_01