ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
Vogue Paris

Vogue Paris Avril 2019

Le magazine des tendances de ce qui fait la mode des femmes. Le magazine qui réinvente de manière chic, élégante créative, passionnée, extraordinaire les tendances d'aujourd'hui et de demain.

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
Les Publications Conde Nast SA
Frequency:
Monthly
£3.36
£16.81
10 Issues

in this issue

5 min
mood

L’étincelle : Mené + Inez & Vinoodh POUR EXPLIQUER LA DÉMARCHE de la marque de bijoux qu’il a fondée avec Diana Widmaier Picasso, Roy Sebag commence par vous parler éléments chimiques et tableau périodique, dureté du métal et propriétés physiques. On est plutôt subjugué en l’écoutant. Même si ça demande beaucoup de concentration et qu’on ne comprend pas tout. «C’est une mission d’éduquer les gens sur le métal», assure-t-il. Métal? Ah oui, c’est vrai, on parlait or et platine. Pour résumer un peu, Mené, c’est une histoire d’or pur. C’est-à-dire d’or 24 carats. Ça nous parle assez peu en Occident où, pour des raisons culturelles, commerciales, techniques, tout le marché du précieux métal et la production joaillière se font avec un alliage d’or et de cuivre que l’on appelle «or 18…

6 min
rendez−vous

CHERCHER la petite bête D’abord designer textile, Antoon Krings est devenu un grand nom des livres pour enfants en s’inspirant aussi bien de la nature, qui le fascine, que de l’expressionnisme ou du fauvisme. Le musée des Arts Décoratifs lui consacre une rétrospective riche de plus de 500 pièces, où l’artiste revient sur ses influences éclectiques, de Diego Giacometti à Buffon en passant par les enluminures médiévales, et sur ses iconiques Drôles de Petites Bêtes. Le jardin, les animaux dans la littérature jeunesse, l’adaptation audiovisuelle… À travers cinq thématiques, l’exposition s’avère aussi poétique que bucolique, avec une reconstitution de son atelier ou des cabinets de curiosités miniatures. Enchanteur. «Les drôles de petites bêtes d’Antoon Krings», du 11 avril au 8 septembre, musée des Arts Décoratifs, 107 rue de Rivoli, Paris 1er…

2 min
notes de tête

Sur des longueurs XXL ou un carré court, seule ou en cascade, girly ou arty, en or brossé ou cerclée de perles et diamants… La barrette s’impose comme l’accessoire star de la saison. Un come-back de petite fille modèle, délibérément romantique, comme une nouvelle manière de se piquer d’un bout de féminité. Et de renouer avec une certaine idée de la femme enfant. Venue directement des podiums, cette tendance «back to school» puise ses prémices (mode) chez les Anglais. Les premiers à avoir parsemé les cheveux de leurs muses ? Simone Rocha, Shrimps et Ashley Williams, étoiles montantes du made in London, qui imposent depuis le printemps-été 2018 leurs clips de perles néoromantiques et leurs statements strassés/décalés en must-have. Les barrettes font tourner les têtes. En l’espace de trois saisons, de Londres…

3 min
l’écume des pages

TAUPE ET MULOT Comme leur nom l’indique, Taupe et Mulot sont d’adorables animaux qui vivent dans de jolies maisons bucoliques, partent à la pêche ou peignent ensemble. Un duo aussi drôle qu’émouvant pour lequel l’amitié et l’amour sont des valeurs fondamentales. Ici, les couleurs sont aussi profondes que les sentiments des personnages. Via trois petites histoires à lire seul dès 6 ans, l’auteur Henri Meunier (connu pour son album Cœur de bois) et l’illustrateur Benjamin Chaud (Poupoupidours, Coquillages…) réussissent à trouver l’équilibre entre visuel et signifiant. Ce premier tome baptisé Les Beaux Jours sera vite rejoint par d’autres… À suivre! Taupe et Mulot, d’Henri Meunier & Benjamin Chaud, éditions Hélium. IL NE FAUT VRAIMENT PAS HABILLER LES ANIMAUX New York, 1970. L’illustrateur Ron Barrett est ulcéré à chaque fois qu’il voit un dessin…

1 min
flash-back

C’est Alexander Liberman, directeur artistique mythique de Condé Nast, qui a engagé Irving Penn pour faire partie de l’équipe de Vogue. De 1943 à 2009, le photographe y signera 165 couvertures, dont celle-ci, sublime de fraîcheur, datée d’octobre 1950. Cette année-là, Liberman l’a envoyé couvrir les collections de couture à Paris, mais le jeune photographe ne se sent pas à sa place au milieu des mondanités. Il se réfugiera alors dans un atelier laissé à l’abandon rue de Vaugirard. Est-ce là qu’il shoote cette cover? Et est-ce Lisa Fonssagrives, le mannequin suédois et premier top model de l’histoire de la mode, qui est aussi sa muse et deviendra sa femme ? On ne la reconnaît pourtant pas. La fille de ce shooting, on dirait une gamine, fière comme les enfants,…

1 min
divins cadrans