ZINIO前
探索我的图书馆
Auto Plus France

Auto Plus France No. 1695

加入最爱

Décrypteur de l’actualité automobile, révélateur de scoops, Auto Plus teste rigoureusement tous les modèles sans autre parti pris que celui des automobilistes.

阅读更多
国家:
France
语言:
French
出版商:
Societe EMAS
出版周期:
Weekly
购买期刊
HK$18.23
订阅
HK$365.28
52 期号

本期

1
la “remise à plat”

Mine de rien, en l’espace de deux ans, au moins sept constructeurs ont fait évoluer leur logo. Avec systématiquement la même recette: l’adoption d’un “flat design”, autrement dit d’un design plat. D’Audi à Volkswagen en passant par Citroën, Mini, Nissan, Opel et Toyota, le rendu est peu ou prou identique: lignes affinées, reliefs gommés, nuances effacées, chromes zappés. Sur les carrosseries, cela se traduit par des blasons plus plats qu’auparavant. On aime ou pas, mais il faut leur reconnaître une qualité: ils sont plus faciles à nettoyer que les logos “old school” tout en creux et en recoins!…

1
l’avis de rené demarets, illustrateur

“Le dessin des logos suit la tendance générale du design automobile. Avant, les formes étaient très travaillées, avec des lignes creusées, des ombres et des galbes prononcés. Aujourd’hui, terminé le rococo, l’heure est aux logos épurés. Déjà, parce que cette simplification fait qu’ils gardent mieux leurs qualités visuelles lors de leur affichage sur les interfaces digitales, qui se généralisent. Ensuite parce qu’avec l’avènement des leds, certains deviennent… lumineux. Enfin, probablement, pour des histoires de coût et de logistique: un logo plat est plus facile à apposer sur la façade d’une concession qu’un blason chromé et en relief. Mais ça n’est pas tout: en gommant les aspérités et en revenant à des lignes nettes, tendues et sans fioritures, les designers veulent également mettre en exergue la recherche d’aérodynamisme et de sobriété…

2
logos des constructeurs le grand chamboule-tout!

Plus d’une douzaine de constructeurs ont fait récemment évoluer leur logo ! “Vous ne pouvez pas vous bâtir une réputation sur ce que vous allez faire”, cette phrase de Henry Ford résume assez bien la quadrature à laquelle tous les constructeurs sont confrontés. Après avoir vécu des décennies d’une existence plus ou moins indolente, les voilà face à un schisme sans précédent: sous la pression politique et face à l’urgence climatique, ils doivent, en l’espace de quelques années et à marche forcée, passer de l’ère du saint mazout à celle des nouveaux apôtres de l’écologie. La tâche est immense, les enjeux colossaux et l’issue incertaine. Alors, en cette période de remise en question teintée de doutes, rien de tel qu’une bonne introspection en forme de retour aux sources pour se mettre du…

1
le trait d’union

Voici donc la onzième version du logo du Lion, dévoilée ce jeudi. Un retour aux fondamentaux, qui adopte et modernise le blason de 1960: simplifiée et stylisée par rapport au dessin original, la tête de félin fera son apparition sur la prochaine génération de 308, puis, progressivement, sur les façades des concessions, les produits dérivés, le site Web et dans la communication de la marque Peugeot, dont la typographie évolue également. La mission de cette forte tête? Servir de “trait d’union entre hier et demain” en conjuguant “l’histoire et l’hypermodernité”. Ça ne vous a pas échappé, ce fameux trait d’union, on le retrouve également chez Renault, mais aussi chez Citroën. Sans le confirmer pour l’instant, les deux constructeurs préparent, eux aussi, le terrain à l’arrivée d’une nouvelle identité visuelle: pour…

1
l’avis de rené demarets, illustrateur

“Les trois marques françaises veulent clairement renouer avec leur histoire florissante, grâce à ces logos emblématiques remis au goût du jour. C’est également le symbole d’une volonté de retour au haut de gamme: à l’époque, certains modèles français n’avaient pas à rougir de la comparaison avec leurs homologues, notamment allemands! La promesse est forte, le message conquérant. Mais il y a autre chose: lorsque l’on doute de l’avenir, on a tendance à se raccrocher à son histoire. Pour la marque, comme pour les clients, c’est un phare: le lion, le losange et les chevrons en sont la flamme.” Les chevrons originels ont été revus en 2019 sur le concept 19_19, mais aussi sur les maillots de l’équipe cycliste de l’AG2R Citroën. Quant au Vasarely de Renault, il a fait son retour…

1
eux aussi changent d’identité…

BMW: le jeu de la transparence Le logo de la Bayerische Motoren Werke n’avait pour ainsi dire pas évolué depuis cent ans. C’est dire si cette version transparente, vue sur le concept i4, a fait jaser. Sera-t-elle généralisée? Pour l’instant, elle se destine aux supports de communication de la marque (notamment sur internet), mais ça pourrait changer. Dacia : l’avenir en vert ? Vu sur le Bigster (voir p 16), le logo “DC” préfigure la future signature de Dacia. Quant au bleu du blason actuel, il pourrait être remplacé, selon nos sources, par du vert (peut-être le même que celui du Bigster). L’objectif: se démarquer d’Alpine et évoquer l’esprit “baroudeur” des modèles du constructeur roumain. Fiat : tout nu Dévoilé en juin 2020 et étrenné sur la 500, le nouveau logo Fiat perd son cerclage…