艺术与建筑
Intramuros-Paris Design Guide

Intramuros-Paris Design Guide

Paris Design Guide 2020

Le magazine Intramuros édite le Paris Design Guide, une sélection de lieux parisiens, contemporains et créatifsconçus ou réalisés par des architectes ou des designers. The Intramuros magazine publishes the Paris Design Guide, a selection of Parisian, contemporary and creative places designed and realized by architects or designers.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Intramuros SA
Frequency:
One-off
阅读更多
购买期刊
HK$50.93

本期

1
édito

Depuis 20 ans, le Paris Design Guide présente la sélection d’adresses design de la capitale repérées par la rédaction d’Intramuros. Boutiques, concept-stores, restaurants et hôtels dont l’aménagement intérieur vaut qu’on s’y arrête pour découvrir, admirer, s’inspirer… c’est à une véritable promenade, arrondissement par arrondissement, que l’on vous invite, entre repères connus, que l’on retrouve toujours avec bonheur, et lieux récemment ouverts ou revisités. Pour 2020, nous avons misé sur le partage, en proposant à Sandra Biaggi d’aller à la rencontre de ses confrères designers, galeristes, architectes d’intérieur pour qu’ils nous parlent du quartier où ils ont choisi de s’installer. Si « Paris est une fête » selon Hemingway, c’est aujourd’hui assurément celle de la créativité, maillon essentiel du dynamisme de la Ville-Lumière. Bonnes découvertes! SANDRA BIAGGI, RESPONSABLE ÉDITORIALE PARIS DESIGN GUIDE…

17
sylvie amar

« Pour l’agence, avoir un appartement haussmannien au cœur de Paris n’est pas anodin, parce qu’on a de nombreux clients étrangers et qu’on reçoit beaucoup. Et aussi parce qu’en tant que Parisienne, j’adore l’haussmannien! Cela me correspond parfaitement. Fidèles à l’art de recevoir à la française, nous formons avec Cyril Mouret, chef, le couple-duo cuisinier/designer, dans ce lieu historique où l’on peut tout aussi bien créer, produire, exécuter, cuisiner et recevoir. Ainsi, workshops, réunions, dîners de réception, se succèdent dans ce studio de création, ce lieu de production magique dédié à la gastronomie. C’est un atout majeur pour nous d’être au cœur de Paris par rapport aux Halles et nos fournisseurs – idéal pour notre clientèle d’hôtellerie-restauration, agro-alimentaire et métiers de bouche – et pour nos déplacements. Pour nos clients étrangers, en…

12
pierre gonalons

« Le 2e, c’est l’arrondissement que j’ai choisi, que j’ai toujours observé, visité et dont j’ai admiré les façades depuis mes études à Paris. J’y avais installé une petite sélection de luminaires dans une boutique minuscule de la Galerie Vivienne en 2012. Je ne me lasse pas de ce quartier où je travaille aujourd’hui. Il correspond à ce que j’aime car il incarne le Paris du 19e siècle qui m’inspire. J’apprécie tout particulièrement le mix qui s’opère avec l’esprit des Grands Boulevards, la dynamique du quartier japonais, le Louvre et le Palais Royal qui le bordent. Ces couches d’Histoire accumulées et dont on garde la trace non seulement à travers l’architecture des bâtiments, mais aussi des antiquaires, des vitrines, des galeries et passages, des vieilles librairies aux cartes postales inspirantes à…

23
antoine+manuel (antoine audiau)

« Quand on creuse un peu, le 3e arrondissement, c’est l’histoire de Paris, le quartier des aristocrate avant le 18e siècle; il y a un petit côté Balzac d’ailleurs, le musée Picasso était un lycée où Balzac a fait ses études. Si vous avez lu Le Cousin Pons vous visualisez bien L’arrondissement. Etudiants, avec Manuel, on venait dans ce quartier; il y avait déjà Yvon Lambert et d’autres jeunes galeries. C’était un quartier où l’on se donnait rendez-vous, on se sentait à l’aise en tant que gays, on ne se sentait pas jugés, regardés. Il y avait aussi ça. Il y a 20 ans quand on est arrivé, ce qu’on aimait bien c’était ce côté un peu endormi. C’était cher mais encore possible. Il y avait des ateliers partout, de création, de…

23
bybenoît

« Ce que l’on a souhaité, c’est être dans un arrondissement vivant et central. Le IVe, on le voit, nous, comme un cabinet de curiosités. Il y a tellement de choses qui peuvent nous nourrir, nourrir notre créativité, notre culture, qu’on est heureux dans ce quartier. Il suffit de s’y promener pour apprendre quelque chose. Et ce dont on a besoin de temps en temps, c’est de sortir du bocal, de faire du out of the box une à deux fois par semaine et se rincer l’œil! J’adore cette idée de se rincer l’œil, de voir autre chose. C’est littéralement nettoyer l’œil pour passer à autre chose. On peut très bien aller voir une exposition au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, aller glander à la Bibliothèque de Beaubourg, se…

13
studio des signes (elise muchir et franklin desclouds)

« Enclavé entre le Jardin des Plantes et celui du Luxembourg, nous avons installé Place Monge notre studio de design graphique ainsi que notre domicile. L’idée que notre vie professionnelle soit connectée à notre vie de famille est un équilibre à l’image du quartier. Ici les genres se côtoient, les gens se conseillent, se guident. Nous y retrouvons amis ou clients, avec qui nous renouons le temps d’un croissant après le marché du dimanche. Se laisser porter, de cafés remplis d’étudiants en librairies croulant sous les livres, en passant le long de Jussieu, ou devant la façade de l’immeuble Jean Prouvé pour finir chez Gibert, rêveurs au-dessus d’un guide de voyage. Le jour suivant s’engager dans une autre direction, traverser le Jardin des Plantes, se laisser impressionner encore par les squelettes…