L'Express No.3641

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Groupe Express Roularta
出版周期:
Weekly
HK$42.46
HK$346.52
26 期号

本期

3
courrier

Vaccins : priorité aux jeunes Colette Cousin, Les Pavillonssous-Bois (Seine-Saint-Denis) Je suis surprise de voir le vaccin contre le Covid-19 réservé en priorité aux personnes âgées – dont je fais partie (« Vaccins : défaite sanitaire, débâcle économique », L’Express du 8 avril). N’aurait-il pas mieux valu les accorder d’abord aux forces vives du pays, à ceux qui le font marcher et dont on a tant besoin ? Quand on punit les vaccinés… Olivier Lepoutre, Asnières-la-Giraud (Charente-Maritime) En Ehpad, les résidents dûment vaccinés sont toujours retenus prisonniers – et ce malgré les recommandations ministérielles – avec des procédures dont l’administration pénitentiaire n’a sans doute jamais osé rêver. Exemple, dans le Loiret : confinement en chambre d’une semaine avant toute sortie ou rendez-vous médical à l’extérieur ; nécessité d’une prise de rendez-vous pour voir son conjoint…

f0006-01
2
2022, les rendez-vous de la droite

En 2017, la solution du problème paraissait trop simple : la défaite était impossible. Pour 2022, la droite est confrontée à une équation dont elle pense parfois, à tort, qu’elle est insoluble. Elle a des électeurs, beaucoup d’électeurs. Elle a des candidats, trop de candidats. Elle a des idées, pas assez d’idées. Mais de quoi souffre-t-elle le plus, de ne pas avoir le prétendant idéal ou de manquer de propositions ? A l’évidence, la droite semble ne pas avoir suf­fisamment appris depuis la dernière présidentielle ; pas davantage ne s’est-elle transformée lors d’une pandémie dont elle dit qu’elle bouleverse l’ordre mondial comme la scène nationale. Protéger : montrer qu’elle peut encore. Libérer : montrer qu’elle sait toujours. Voilà le double défi qui se présente à elle. La droite a tort de…

f0008-01
2
et maintenant, votons !

Depuis le début de la crise sanitaire, la France, on le sait, a toujours été en retard. Masques, tests, vaccins… Dans cette liste de déboires a failli s’ajouter un nouveau chapitre : notre incapacité à organiser des élections. Ou plutôt, et c’est plus grave, la mauvaise volonté dont fait preuve l’exécutif pour respecter les grands rendez-vous de la vie démocratique sous prétexte de pandémie. Il faut dire que le pouvoir garde un souvenir cuisant du premier tour des municipales, le 15 mars 2020, en pleine épidémie : le maintien du scrutin avait alors déclenché une vive polémique, le gouvernement se retrouvant accusé d’avoir hâté la propagation du virus, ce qui s’est révélé faux sur le plan statistique. La forte abstention lors du deuxième tour – décalé de plusieurs mois – avait…

2
entreprises, le « début de la fin » des cadeaux fiscaux ?

Qui paiera la facture du Covid-19 ? Au cours des douze derniers mois, les Etats ont dépensé près de 16 000 milliards de dollars dans le monde pour maintenir à flot les entreprises et éviter un cataclysme économique, a révélé récemment le Fonds monétaire international. Inouï et nécessaire. Mais il n’y a pas d’argent magique. Demain, lorsque la pandémie sera derrière nous, il faudra bien penser à rééquilibrer les comptes. La taxation des plus grandes fortunes est dans toutes les têtes. Ce qui est nouveau, c’est que l’imposition des entreprises est aussi sur la table. Contre toute attente, la bascule est venue du monde anglo-saxon, comme si l’épidémie de Covid allait refermer la parenthèse néolibérale ouverte dans les années 1980 avec le tandem Reagan-Thatcher. La nouvelle administration Biden a ainsi remis…

f0010-01
1
monarchie britannique : le ciment de l’union

Le charme taquin de Philip Mountbatten, époux de la reine Elisabeth II et prince consort pendant plus de soixantetreize ans, cachait le modernisme d’un grand communicant. En 1953, il insista pour que le couronnement de son épouse soit filmé sous tous les angles afin de contenter les contribuables qui en finançaient le coût exorbitant, et c’est lui qui fit entrer les caméras de télévision dans l’intimité des Windsor au milieu des années 1960. Il avait compris que, pour survivre, cette monarchie devait s’adapter, voire se plier aux exigences d’une opinion publique moderne. Celui qui signait ses lettres à la princesse Diana, sa belle-fille, d’un affectueux « Pap » et arrondissait les angles à chaque querelle familiale incarnait au côté de sa reine un « conservatisme souple ». Tous deux formaient…

4
périscope

ÉTATS-UNIS La voie étroite de Biden contre les armes à feu Réelle avancée ou voeu pieux ? Le président a présenté le 8 avril un plan pour contrôler les armes. Compte tenu de sa faible marge de manoeuvre face à l’opposition républicaine, Joe Biden n’a exposé qu’une demi-douzaine de mesures à l’impact limité. L’une d’elles vise à endiguer la prolifération des « armes fantômes », vendues en kit et sans numéro de série. La Maison-Blanche promet d’avancer – plus tard – sur une question cruciale : la vérification des antécédents des acheteurs. Il y a urgence : les ventes d’armes à feu ont atteint un record en 2020 (22,8 millions, contre 13,9 millions en 2019), et les fusillades de masse pourraient se multiplier, craint le Time. ÉQUATEUR Un ex-banquier à la tête du pays Entre…

f0012-01