L'Express No.3672

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Groupe Express Roularta
出版周期:
Weekly
HK$42.46
HK$346.52
26 期号

本期

3
courrier

Meta, un avatar liberticide René Andron, Marseille (Bouches-du-Rhône) La séquence autour des dérives de Facebook, nous montre, à mon sens, la toute-puissance du réseau social (« Meta: l’empire Facebook contre-attaque », L’Express du 10 novembre). Ses utilisateurs n’ont cure des atteintes à leurs libertés individuelles, plaçant la liberté apparente d’intervenir dans le monde virtuel au-delà de toute autre considération. Or l’utilisation de ces plateformes a un caractère aliénant évident. En changeant le nom de la maison mère et en investissant massivement dans les métavers, Facebook – ou plutôt Meta – ouvre un nouvel espace relationnel, non régulé car non anticipé, et encore plus liberticide car il enfermera l’individu dans une bulle virtuelle, ce qui tuera encore davantage les interactions sociales réelles. Souhaitons-nous vraiment cette nouvelle forme de totalitarisme technologique? Zemmour et la nation française Dominique…

f0006-01
1
l’express partenaire du salon du nucléaire

« Sauver le nucléaire pour sauver le climat ». Bien avant que le sujet ne se réinvite dans le débat public, L’Express avait choisi de lever ce tabou, l’an passé, convaincu que l’atome demeure un paramètre clef de l’équation énergétique et un atout indispensable pour réussir la transition vers un monde « décarboné ». Il nous a semblé naturel de réaffirmer notre engagement sur ce thème, en devenant le partenaire du World Nuclear Exhibition (WNE), le Salon du nucléaire civil, qui rassemblera plus de 500 acteurs de la filière du 30 novembre au 2 décembre à Paris-Nord Villepinte. Un événement majeur, à l’heure où Emmanuel Macron vient d’annoncer la construction de nouveaux réacteurs. Le chef de l’Etat pourrait d’ailleurs profiter de cette occasion pour préciser l’ampleur et le calendrier de…

2
l’hôpital brûle, et les candidats regardent ailleurs

A L’Express, nous avons une conviction: cette présidentielle doit être l’occasion d’apporter des réponses aux difficultés des Français, et non pas de les enfermer dans des débats stériles et de fausses peurs. Alors que la pandémie rebondit, comment ne pas s’étonner que les candidats aient si peu parlé jusqu’ici de l’avenir de notre système de santé et de la crise de l’hôpital? Pour en savoir plus sur leurs idées et leurs projets sur ce sujet crucial, nous sommes donc allés frapper à leur porte. Si tous ont joué le jeu, leurs réponses s’avèrent… très attendues, pour ne pas dire décevantes. La poursuite de la politique engagée, souffle-t-on du côté des équipes Macron. Encore moins de bureaucratie, encore plus d’autonomie et de soignants, dit-on à droite. La même chose à gauche, avec,…

f0008-01
1
et si nous arrêtions de manger dans la main de poutine?

On ne joue pas avec le gaz. Lorsque le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, au pire moment de la crise migratoire avec la Pologne, menace de fermer un gazoduc, le rappel à l’ordre est immédiat. « La Russie se porte garante de la sécurité énergétique de l’Europe », intervient le porte-parole du Kremlin. Après s’être délecté des tensions provoquées, à Bruxelles, par les migrants bloqués à la frontière polonaise, Poutine fait rentrer son allié dans le rang: pas question de toucher aux exportations de gaz vers l’Europe, l’une des principales sources de revenus du pays. Et voici le président russe dans son rôle favori: celui du médiateur, qui se propose de résoudre la crise qu’il a vraisemblablement lui-même encouragée. Quel qu’en soit le résultat, il aura semé la discorde parmi les Vingt-Sept.…

4
islam et islamisme: la faute d’eric zemmour

L’un des sujets sur lequel Eric Zemmour revient le plus souvent, et sur lequel il construit une partie de son succès, est l’islam. Depuis cinq ans au moins, il martèle l’idée qu’il n’y a pas de différence entre l’islam (religion) et l’islamisme (projet politique). Arguant que l’islam est un corpus de prescriptions auquel il faut se soumettre en privé mais aussi dans la sphère publique, l’essayiste conclut que ce monothéisme ne saurait engendrer de modus vivendi laïque. En théorie, le polémiste accepte parfois d’envisager un jour un « islam français »; en pratique, il maintient que tout « vrai musulman » est un islamiste qui s’assume ou qui s’ignore. Précisons ici une chose: l’étude des spécificités des différents monothéismes et les conséquences culturelles ou politiques qui en découlent ne sont pas…

f0010-01
4
nucléaire, la fin de la « cancel culture »?

Le 15 novembre 2011, Martine Aubry et Cécile Duflot enterraient le nucléaire français en scellant un accord électoral entre le Parti socialiste et EELV, en vue des élections de l’année suivante, prévoyant la fermeture de 24 réacteurs de 2012 à 2025. Dix ans plus tard, le président de la République annonce la construction de nouveaux EPR (sans en préciser la date ni le nombre), quelques jours après la prise de position de Xavier Bertrand en faveur de la construction de dix réacteurs de troisième génération. C’en est bien fini de la glaciation totale de la politique nucléaire française, que le quinquennat précédent a fossilisée en se fixant pour objectif de ramener à 50 % la part de l’atome dans la production d’électricité à l’horizon 2035. Sur ce sujet, le paysage politique…

f0012-01