探索我的图书馆
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / 新闻与政治
Le PointLe Point

Le Point

17 octobre 2019

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

国家:
France
语言:
French
出版商:
SEBDO
阅读更多keyboard_arrow_down
优惠 Économisez 40% sur votre abonnement!
购买期刊
HK$33.41
订阅
HK$502.16HK$301.30
26 期号

本期

access_time4
poutine et assad, « sauveurs » de l’occident?

« Quand on fait le mal, il faut faire tout le mal, écrivait Victor Hugo dans “Notre-Dame de Paris”. Démence de s’arrêter à un milieu dans le monstrueux ! » Erdogan, le président turc, n’est donc pas dément, malgré les apparences. Il va toujours jusqu’au bout. La tragédie de l’Occident est qu’il n’y a jamais personne pour lui tenir tête. Voilà ce qui arrive quand on n’a plus de valeurs et qu’on se laisse mener par le narcissisme, la pleutrerie et l’inculture historique. C’est ce qui a fait le lit d’Erdogan, notre prétendu allié et nouveau champion mondial de l’islamisme. Telle est la première leçon de l’affaire kurde. Protestataires d’opérette, les dirigeants occidentaux sont ridicules, dépassés, au-dessous de tout. Il n’y en a pas un pour racheter l’autre. Ils ont cru, les…

access_time4
les meilleurs alliés des islamistes et de l’extrême droite sont les partisans du déni

A peine vingt minutes d’émission et tout s’éclaire. Pour bien comprendre la confusion mortifère actuelle sur l’islamisme, il faut écouter – elle est disponible sur Internet – une émission de France Culture diffusée le 12 octobre, dont le nom est « La Fabrique médiatique ». On y voit apparaître, de manière lumineuse, la fabrique de l’amalgame. Son titre : « Les médias face à l’islam : à quoi jouent-ils ? ». Deux invités : l’un journaliste à Télérama, l’autre ancien de Libération et fondateur de L’Observatoire des médias. En réalité, les deux pensent la même chose, ce qui simplifie le débat. L’animatrice, Caroline Broué, est aussi sur la même ligne, comme ça personne n’est embêté par le contradictoire. Peu gênée par le ridicule de la situation et la privatisation de l’émission…

access_time2
mon livre, ma bataille

Pourquoi le livre a-t-il résisté à toutes les nouveautés technologiques (radio, cinéma, télévision, Internet) ? Parce qu’à son service il y a des gens passionnés et, dans leur grande majorité, désintéressés: écrivains, éditeurs, critiques, libraires. Il y a quand même une chose qui les intéresse: les cocktails. Ils s’y rendent en masse non pour manger ni boire (buffet introuvable ou inatteignable), mais pour se retrouver, se reconnaître, se soutenir. Une soirée littéraire n’est pas une soirée, c’est un rassemblement. Comme il y en avait chaque matin au 1er régiment de spahis en 1978. Je me revois, entre les autres compagnies compactes, annoncer: « Foyer rassemblé, présent 1, en service 8. » Ricanements. Service de la grasse matinée, me glissaient à l’oreille les taches de l’ECS ou du casernement. Les littéraires de…

access_time4
esther duflo, nobel de l’humilité

Pour un peuple réputé nul en économie, les Français ne se débrouillent pas si mal. Après Jean Tirole en 2014, c’est donc Esther Duflo qui s’est vu attribuer cette année, en compagnie des Américains Abhijit Banerjee – avec qui elle est mariée – et Michael Kremer, « le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel ». Lorsqu’on sait que depuis sa création, il y a cinquante et un ans, ce prix n’avait récompensé qu’une femme, seulement trois Français et qu’Esther Duflo en est la plus jeune lauréate, l’exploit gagne encore en taille. Les patriotes intégristes diront qu’elle est plus américaine que française, installée depuis l’âge de 26ans – elle en a aujourd’hui 46 – aux Etats-Unis, où elle enseigne au MIT (Massachusetts Institute of Technology).…

access_time5
trahison des kurdes, suicide de l’occident

L’histoire des peuples et de leurs conflits se confond avec celle des trahisons, mais ces dernières profitent rarement à leurs auteurs. Comme le rappela Churchill lors de la signature des accords de Munich, le déshonneur conduit plus souvent à la guerre en position défavorable qu’il ne la désamorce. Ainsi, la guerre d’Espagne, qui servit de banc d’essai à la Seconde Guerre mondiale, vit les démocraties abandonner la république espagnole en s’abritant à l’été 1936 derrière un pacte de non-intervention qu’elle furent seules à respecter, tandis que l’Allemagne hitlérienne et l’Italie mussolinienne soutenaient massivement les insurgés franquistes. De même, la guerre de Syrie, qui constitue le laboratoire des conflits sans fin du XXIe siècle, est aujourd’hui marquée par le lâchage en rase campagne des Kurdes face à la démocrature turque de…

access_time4
europe : l’abcès franco-allemand

La censure d’une candidate française à la Commission européenne est, de la part du Parlement européen, un geste inédit. La cause profonde du ratage l’est beaucoup moins : la mésentente persistante entre la France et l’Allemagne. Sur les programmes communs d’armement, sur la politique budgétaire et fiscale, sur la réforme de la zone euro, sur la politique monétaire de la Banque centrale, les malentendus et incompréhensions se sont accumulés entre Paris et Berlin. L’humiliation que le Parlement a infligée à Emmanuel Macron en votant contre Sylvie Goulard s’inscrit dans ce tableau. Son éviction ne s’explique qu’en partie par les casseroles qu’elle traînait. En la choisissant personnellement, le président français a révélé la faillibilité de son jugement. Depuis son élection en 2017, le chef de l’Etat cherche à être l’homme fort de…

help