ZINIO logo

Le fana de l'aviation No. 612

Le Fana de l'Aviation fait partie du petit cercle des grandes revues d'histoire de l'aviation dans le monde. Née en 1969, c'est aujourd'hui une revue de référence à travers le monde, grâce à ses textes et à son iconographie. L'aviation est un sujet technique ? Le Fana de l'Aviation emploie un langage simple et clair pour s'adresser à un public très large, du passionné d’histoire au professionnel de l’aviation. Le Fana de l'Aviation publie chaque mois des monographies, des reportages sur les collections d'avions anciens, les musées, les restaurations. Il s’attache également à suivre l’actualité des avions de collection qui volent toujours, et bien sûr des meetings aériens à travers le monde. Les analyses historiques s’appuient sur la collaboration des meilleurs historiens spécialisés dans de nombreux pays, tant en France qu’à l’étranger.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Editions Lariviere SAS
Frequency:
Monthly
₹534.64
₹2,724.84
6 Issues

in this issue

1 min
le rêve est toujours vivant !

lors que l’épidémie de Covid 19 affecte toujours le monde et bouleverse les esprits, l’aviation est remise en cause. Désormais circule ici et là le slogan “les avions au sol”. Des petits groupes d’activistes occupent les pistes des aéroports lors d’actions inédites. Nouvelles taxes et fermetures des lignes intérieures sont discutées au plus haut niveau. L’aviation est clouée au pilori de la pollution atmosphérique. Tout ceci doit pourtant résonner comme un formidable défipour un moyen de transport et d’échange qui a un peu plus d’un siècle. Non l’aviation ne disparaîtra pas. Lecteurs du Fana, vous savez qu’elle fut toujours profondément liée à la recherche, à l’innovation. Le “Comet” (photo) marqua ainsi l’arrivée des jets dans le transport commercial. Il ne faut pas céder à la peur et l’irrationnel mais s’adapter,…

f0003-04
1 min
meetings : il n’y en aura eu qu’un…

La saison des meetings 2020 aurait pu s’achever sur un KO total… mais non. Il y en aura eu un. Mais un seul. À Saint-Yan, le 27 septembre dernier, quelques centaines de spectateurs ont bravé “des conditions météorologiques exécrables” selon les organisateurs pour assister à ce qui demeurera le seul spectacle aérien déclaré ayant eu lieu en France en 2020. Qui plus est avec la Patrouille de France en ouverture. Il faut ici tirer un coup de chapeau à Béatrice de Reynal et Thierry Paris, les organisateurs, qui ont réussi, avec leur équipe de bénévoles, la prouesse de rassembler une trentaine d’avions, parmi lesquels le L-39 de la patrouille Sparflex, les Yak du YakoTeam ou encore le “Catalina” basé en Grande-Bretagne. Leur pugnacité, leur diplomatie et des relations développées de…

f0004-01
2 min
premiers tours d’hélices pour les “spitfire” mk ix mh415 et pt879 en grande-bretagne

En Grande-Bretagne, deux restaurations de “Spitfire” sont sur le point d’arriver à leur terme. Le 6 octobre, à Sywell, la société Air Leasing de Richard Grace a procédé à des essais de moteur du “Spitfire” Mk IX matricule MH415. Construit en 1943, ce dernier a combattu au sein des Squadrons 129 et 222 durant la Deuxième Guerre mondiale. Il fut vendu à la force aérienne néerlandaise qui le céda à la force aérienne belge avec laquelle il servit jusqu’en 1956. Puis il devint remorqueur de cibles pour une société civile, sous l’immatriculation OO-ARD, et apparut dans le film Le Jour le plus long (1962). Il fut ensuite acquis par la société britannique Spitfire Productions Ltd pour le tournage en 1967 du film La Bataille d’Angleterre, au terme duquel il fut…

f0004-02
2 min
un nouveau “sea fury” vole en allemagne

Le 21 septembre dernier, à Bremgarten, en Allemagne, le Hawker “Sea Fury” FB11 immatriculé D-CRZY a fait son premier vol après révision par la société MeierMotors – il était arrivé des États-Unis en janvier 2019. Le chasseur appartient à l’Italien Stefano Landi, voltigeur bien connu basé à Ravenne, sur la côte Adriatique, avec son Extra 330 LX, également propriétaire du Yak-11 D-FJII et d’un PT-17 Stearman. Ce “Sea Fury” serait le matricule WJ298 de la Royal Navy, vendu en 1952 à l’Irak qui le fit voler avec le code de fuselage 303. Les Américains Ed Jurist et David Tallichet avaient récupéré plusieurs “Sea Fury” en Irak en 1979, parmi lesquels ce dernier qui avait été immatriculé N26SF aux États-Unis. Le fameux collectionneur italien expatrié en Australie Guido Zuccoli avait acheté…

f0005-01
1 min
en bref

Le TF-51D Double Trouble Too quitte l’Allemagne pour les États-Unis Le North American TF-51 “Mustang” matricule 44-73871, immatriculé D-FTSI, a été vendu. Il a quitté l’Allemagne pour rejoindre son nouveau propriétaire aux États-Unis. En mai dernier, il avait été repeint dans la livrée du Double Trouble Two du lieutenant-colonel William B. Bailey, patron du 352th Fighter Squadron du 353rd Fighter Group de la 8th Air Force; Bailey fut crédité de trois victoires confirmées en combat aérien et de trois appareils détruits au sol lors de 186 missions de combats (pour un total de 454 heures), dont 32 missions et 129 heures sur P-51. L’avion avait été importé en Allemagne à la fin de 2008 par la société MeierMotors de Bremgarten. Aux États-Unis, deux autres “Mustang” portent déjà la livrée Double Trouble Too…

f0005-03
3 min
une future maison du petit prince dans le château d’enfance de st-exupéry

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a annoncé le 22 septembre dernier que “la somme de 30 millions d’euros est réservée pour ce projet, avec l’ambition d’en faire un des lieux les plus populaires de la région et même un lieu emblématique de la littérature et de la culture françaises”. Le projet en question est La Maison du Petit Prince, un lieu culturel conjuguant tout l’univers de l’écrivain-aviateur et de son icône planétaire aux cheveux d’or, qui sera implantée dans le château d’enfance d’Antoine de Saint-Exupéry. Le 3 février dernier, la région Auvergne-Rhône-Alpes avait racheté pour 980 000 euros le château de Saint-Exupéry et son parc de 5 ha à Saint-Maurice-de-Rémens, dans l’Ain – un soulagement pour la petite commune de 752 habitants qui avait acquis le parc et le…

f0006-01