EXPLOREMY LIBRARY
Movies, TV & Music
Rock and Folk

Rock and Folk 610

Le rock n’est pas mort, tous les mois Rock& Folk vous le répète, et prend la défense de vos oreilles : coups de gueule, coups de cœur, l’équipe passe les bacs en revue et met sur le grill ceux qui font l’actu rock. Confiez vos oreilles à Philippe Manœuvre et constituez-vous LA discothèque idéale. Avec Rock & Folk, vivez en rock !

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Editions Lariviere SAS
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
₹ 477.05
SUBSCRIBE
₹ 4,575.56
12 Issues

in this issue

2 min.
edito

Courtney, love Quoi, une fille? Encore! Quoi, jeune? Gauchère? Quoi, sur du carrelage rouge habillée en blanc? Quoi, brune? Quoi, vivante? Oui. Le rock divise. Fait des mécontents. Il divise car, être rock ne veut rien dire. Comme être peinture ou nourriture. Penser cela, est évidemment ignorer qu’il n’existe pas un seul rock avec un grand r, mais des multitudes, générant des bandes, des tribus avec des genres, des styles qui n’ont jamais cessé de rivaliser, se toiser, se moquer, se détester. Ainsi, les impeccables décadents supportaient peu les barbus en peaux de mouton. Les rockers ne goûtaient guère les minets et leur air supérieur. Les skinheads détestaient les mods mais aussi les punks qui eux-mêmes détestaient les skinheads ainsi que les hippies qui eux faisaient semblant d’aimer tout le monde. Les jeunes gens post-punk n’avaient que sarcasmes et mépris pour ces ados chevelus du…

13 min.
courrier des lecteurs

Chiche Je vais louer un champ, créer un festival et mettre les Greta Van Fleet en tête d’affiche. PATRICK MOALIC Rock around the clock Le changement d’heure, R&F, c’est la chienlit, hein, n’est-ce pas? Cela dit heureusement, les chansons, comme c’est le cas en toutes circonstances, sont là. Et elles devraient pouvoir contribuer à amortir le choc, arrondir les angles, synchroniser nos horloges internes: en grippant quelque peu le cérémonial de cette tyrannie liée au changement d’heure… Douées qu’elles sont les chansons: de cette capacité à suspendre le temps, à nous maintenir en éveil et enfin, à décréter l’antagonisme émotionnel: confrontés ainsi (comme nous le sommes) à la rigidité tonale d’une alarme de radio réveil. Le réveil-matin étant cette jauge implacable qui symbolise, encadre et délimite le passage d’un monde (et d’un niveau de…

5 min.
télégrammes

THE ARMSTRONGS Billie Joe Armstrong de Green Day et Tim Armstrong de Rancid ont formé ce supergroupe dans lequel jouent également le fils de Bille Joe et le neveu de Tim. Les bénéfices du single, “If There Ever Was A Time”, seront reversés à 924 Gilman (East Bay), le club punk associatif où les deux comparses ont débuté. BEECHWOOD L’agité trio new-yorkais enfin dans nos contrées: 26 mai au Joker’s Pub (Angers), 27 mai au Galion (Lorient) et 31 mai au Supersonic (Paris). L’occasion de découvrir “Inside The Flesh Hotel”, deuxième album à paraître le 8 juin. THE BRIAN JONESTOWN MASSACRE “Something Else”, dix-septième album de l’insatiable Anton Newcombe sortira le 1er juin. Le groupe sera en concert à la Route Du Rock (Saint-Malo) le 17 août. ANNA CALVI La musicienne anglaise enfin de retour après 4…

10 min.
jacques tardi & dominique grange

“Les Beatles c’est pas désagréable mais je préfère Jagger/Richards” Dans le monde de la bande dessinée, Jacques Tardi est une légende, un géant de la stature de Moebius ou Druillet. Depuis 1972, année où le magazine hebdomadaire Pilote prépublie son premier ouvrage “Rumeurs Sur Le Rouergue”, Tardi a signé plus de 70 ouvrages, allant de la BD inspirée par le romanfeuilleton de la Belle Epoque (la série “Adèle Blanc-Sec”), quelques aventures de Nestor Burma de Léo Malet à des illustrations de romans (Céline, Jules Verne) en passant par de nombreux albums autour de sa passion, la grande boucherie de 14-18. Dominique Grange, dont il partage la vie depuis le début des années 1980, est une chanteuse “engagée à perpétuité” qui a laissé tomber le strass et les paillettes du showbiz en…

5 min.
gaz coombes

“Retombé amoureux de la guitare électrique” Vieillir n’est pas aisé pour une rock star, surtout si votre faciès a été le symbole d’une jeunesse triomphante. Quand certains gesticulent pour rester dans le coup coûte que coûte, d’autres s’affirment en tant que vieux sages et tentent de guider les nouvelles générations. Gaz Coombes, leader des regrettés Supergrass, a lui choisi une troisième voie: rester dans son coin et publier des albums personnels. Inséparable chapeau Cela fait bientôt huit ans que Supergrass a donné son dernier concert, à Paris un soir de juin 2010 et pourtant, l’idée d’un album solo du chanteur Gaz Coombes apparaît toujours comme quelque chose de neuf. L’artiste vient pourtant de publier son troisième disque solitaire, aux aspirations une fois de plus bien éloignées des éclairs rock’n’roll de son fougueux trio.…

5 min.
unknown mortal orchestra

“La question n’est pas de savoir si mon travail sera saturé, mais comment il sera saturé” Néo-Zélandais établi dans l’Oregon, Ruban Nielson est assurément l’élément le plus insaisissable d’une pop hybride moderne elle-même assez dure à cerner. Peut-être aussi celui qui, dans cette bande qui n’en est pas vraiment une (MGMT, Mac DeMarco, Tame Impala, etc.) est le plus sousestimé. Depuis 2011, Unknown Mortal Orchestra affine une oeuvre lo-fi en diable, qui a pris son envol en 2015 avec “Multi-Love” album aux influences plus funky, porté par le fantastique single du même nom. Après avoir exposé à son auditoire les souffrances et les joies du polyamour, Nielson se contente de jouer au polyinstrumentiste sur un quatrième album, tout aussi dansant mais surtout éminemment varié. Qui se cache derrière tout ça? Un…