EXPLOREMY LIBRARY
Movies, TV & Music
Rock and Folk

Rock and Folk No. 624

Le rock n’est pas mort, tous les mois Rock& Folk vous le répète, et prend la défense de vos oreilles : coups de gueule, coups de cœur, l’équipe passe les bacs en revue et met sur le grill ceux qui font l’actu rock. Confiez vos oreilles à Philippe Manœuvre et constituez-vous LA discothèque idéale. Avec Rock & Folk, vivez en rock !

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Editions Lariviere SAS
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
₹ 477.05
SUBSCRIBE
₹ 4,575.56
12 Issues

in this issue

2 min.
edito

Les chaussures du diable Rock&Folk numéro 31, août 1969, pages 3 et 4, Philippe Paringaux réagit à la récente disparition de Brian Jones: “Les Rolling Stones sont nés, et Brian Jones a commencé de mourir… Succès, scandales, procès, tonnes d’argent, jolies filles, drogue, vêtements incroyables, tournées mondiales, hordes de fans, somptueuses voitures, largement de quoi alimenter la haine d’une génération et susciter l’adoration de l’autre. Brian Jones obtient tout de la vie, sauf le bonheur. Il est un Stone, et pourtant, il n’est pas comme les autres… jamais il ne possédera le réel cynisme de Mick Jagger, jamais il n’atteindra au hautain détachement de Keith Richard ni au tranquille équilibre de Charlie Watts et Bill Wyman…” Plus loin: “Rolling Stone pendant huit ans, Brian Jones ne pouvait plus être autre chose…

10 min.
courrier des lecteurs

A l’ouest California Dream. Dans l’article West Coast, Christophe Ernault à viré certains acteurs de la planche de surf. Séance de rattrapage avec: Bill LaBounty le Paul Simon de la plage et son “Livin’ it Up” magistral, Andrew Gold, le Bowie du club de plongée; England Dan (Seals) & John Ford Coley, les Hall et Oates des palmiers; le grand frère de Dan, en duo également, Seals & Crofts, les préférés de Trump pour leur manifeste contre l’avortement (leur seul album à éviter); Brewer & Shipley, les dealers de la piscine; Bread et son leader David Gates, les America du Pacifique; Pablo Cruise, les Wishbone Ash de l’océan; Larsen-Feiten Band et Feiten tout seul avec Full Moon, les classieux jazzy du yacht; Robbie Dupree, l’exilé de la côte est; et Johnny…

5 min.
télégrammes

AMITSOUKO Du 27 au 29 septembre se tiendra à la Philharmonie de Paris ce petit festival sous la direction de Catherine Ringer. Annoncés le 27: Minuit, Lulu Van Trapp et Fat White Family. Le 28 et 29, la chanteuse réinterprétera le répertoire des Rita Mitsouko, en parallèle de la sortie d’un coffret réunissant toute l’oeuvre du duo. FIONA APPLE La chanteuse new-yorkaise fait don de 2 ans de royalties de son album “Criminal” paru en 1996, pour venir en aide aux réfugiés. BELLE AND SEBASTIAN Les Ecossais ont livré la BO du film “Days Of The Bagnold Summer” de Simon Bird. Elle contient 11 nouvelles chansons et les versions réenregistrées de “Get Me Away From Here I’m Dying” et “I Know Where The Summer Goes”. Parution le 13 septembre. CABARET VERT Pour sa 15ème édition, le festival…

9 min.
marc dufaud

COAUTEUR DE “PIECES OF MY LIFE” (avec Thierry Villeneuve), film consacré à Daniel Darc qui sort en salles le 24 juillet, Marc Dufaud reçoit dans son appartement du onzième arrondissement et se montre immédiatement aussi prolixe et original que son travail sur l’ancien chanteur de Taxi Girl, mort en 2013. Constitué en grande partie d’images d’archives inédites recueillies par Dufaud lui-même, on y découvre un Darc plus protéiforme que la caricature du chanteur maudit-déglingo-junkie qu’on lui attache souvent. Et notamment lors de scènes filmées dans sa chambre d’enfance dans l’appartement de ses parents qu’il avait rejoint au milieu des années 90 après un séjour en prison. Scènes où l’on écoute le chanteur deviser sur de nombreux sujets dont la littérature mais évidemment aussi la musique… Maïeutique inversée ici, à l’interviewer…

3 min.
the limboos

ON PEUT NE PAS AIMER DANSER par principe, ou parce qu’on veut garder cet air mystérieux accoudé au bar et puis, un jour, on croise la route des Limboos… Difficile de résister à leur cocktail de rock’n’roll, musiques latines, grooves chaloupés et cuivres chauds. La tortilla de sa grand-mère Ce n’est pas un hasard s’il y a des influences latines sur “Baia”, le troisième album des Limboos. Le groupe vient de Madrid et ses alentours et a choisi ce nom “aux connotations exotiques, dit Sergio (guitare, orgue, percussions), afin de mettre ce qu’(il) voulait dans la musique. Il n’y a pas de règles ou de limites.” Roi (guitare, chant), apporte quelques précisions. “On ne joue pas de styles purement latinos. On mélange, ça fait partie de la culture méditerranéenne. On a piqué…

5 min.
amyl and the sniffers

LE PUNK est devenu cette chose que l’on visite comme un musée. Certes, le conservateur porte des Dr Martens et le guide une crête rose parfaitement dressée à la colle et au sucre, mais rien n’y fait: le punk appartient au passé, aux parents, bientôt même aux grandsparents. Comment, alors, expliquer que la jeune génération y voit encore une musique capable de réveiller les corps? Ce n’est en fait qu’une question d’attitude, de positionnement. Il y a les visiteurs qui achètent leur ticket, font la queue et multiplient les selfies devant telle ou telle oeuvre exposée. Existentialisme viscéral Et puis il y a les autres, ceux qui préfèrent entrer par effraction, parce que c’est marrant et excitant, parce que c’est gratuit, parce que ça dérange les contribuables. Amyl And The Sniffers, bande…