EXPLOREMY LIBRARY
Movies, TV & Music
Rock and Folk

Rock and Folk No. 628

Le rock n’est pas mort, tous les mois Rock& Folk vous le répète, et prend la défense de vos oreilles : coups de gueule, coups de cœur, l’équipe passe les bacs en revue et met sur le grill ceux qui font l’actu rock. Confiez vos oreilles à Philippe Manœuvre et constituez-vous LA discothèque idéale. Avec Rock & Folk, vivez en rock !

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Editions Lariviere SAS
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
₹ 485.24
SUBSCRIBE
₹ 4,654.07
12 Issues

in this issue

2 min.
rock(&folk) à la radio

Depuis 1966, en plus d’être le commentateur de l’actualité musicale rock, mais pas seulement, Rock&Folk est le témoin direct de l’évolution de la société et des grands courants musicaux. Les années 60, la quête de libération et de révolte sexuelle, vestimentaire, capillaire (Bob Dylan, Michel Polnareff, Rolling Stones, Beatles), un style de vie dans les années 70 (hédonisme, interdits, transgression…), Rock&Folk en parle. Les hippies écroulés ou théâtraux (Yes, Genesis…), les rockers progressifs (Pink Floyd, Jethro Tull), les glam rockers étincelants (New York Dolls, David Bowie, Lou Reed, Roxy Music, T Rex) et les voyous (Led Zeppelin, Stooges, MC5, Who), Rock&Folk en parle. Les années 70, celles de la révolte anglaise (Sex Pistols, Damned, Buzzcocks, Clash) ou hexagonale (Starshooter, Stinky Toys, Metal Urbain), des groupes new wave (Cure, Joy Division) ou rétro (Stray…

9 min.
courrier des lecteurs

Edition hologramme Et une de plus ! Je parle du nouvel album des Beatles : “Abbey Road” ; nouvelle réédition pour les cinquante ans ! Depuis 1987 et la première édition des Beatles en CD, on nous inonde tous les quatre ou cinq ans de réédition avec nouveau mixage ou réédition pour les vingt/ trente/quarante et maintenant cinquante ans de l’album. Je n’ose imaginer la réédition pour les cent ans… Nous aurons le droit aux hologrammes des quatre Fab dans notre salon en train d’enregistrer l’album ? Il en va de même pour les Rolling Stones qui sortent le premier novembre le “Let It Bleed” des cinquante ans aussi… Et non plus de tous les groupes qui ressortent leur musique pour n’importe quelle occasion, à savoir un anniversaire ou un nouveau…

5 min.
télégrammes

ALL THEM WITCHES Désormais trio, le groupe du Tennessee sera en tournée en décembre, en première partie de Ghost, pour trois Zéniths le 13 à Strasbourg, le 18 à Nantes et le 19 à Toulouse. MOSE ALLISON Iggy Pop, Ben Harper, Elvis Costello, Taj Mahal, Chrissie Hynde, Bonnie Raitt, Dave et Phil Alvin rendent hommage au jazzman du Mississippi. “If You’re Going To The City : A Tribute To Mose Allison” sera dans les bacs le 29 novembre. FESTIVAL LES AVENTURIERS La 15ème édition aura lieu du 11 au 20 décembre dans différents lieux du Val-de-Marne. A l’affiche : Rendez-Vous, Bryan’s Magic Tears, MNNQNS, Kolinka & Friends. FESTIVAL BBMIX Les 23 et 24 novembre, le festival des explorations musicales annonce, pour ses 15 ans, la présence rare de Billy Childish. Egalement au programme : Le Villejuif Underground,…

9 min.
bertrand dicale

“L’élégance en musique ? Les Kinks ! ” A l’occasion de la sortie de son livre “Golf Drouot : 25 Ans De Rock En France” (Gründ), Rock&Folk est allé à la rencontre de Bertrand Dicale, journaliste, spécialiste de la chanson française, connu pour ses nombreuses biographies ainsi que pour ses interventions sur France Info. Mais, si cet ouvrage raconte une certaine histoire du rock tricolore de 1955 à 1981 (bénéficiant d’une iconographie foisonnante), son auteur s’avère en fait beaucoup plus éclectique que son coeur de métier quand on commence à parler 45 tours, EP, double albums, K7, CD et… garde-meubles. La fébrilité des yéyés ROCK&FOLK : Premier disque acheté ? Bertrand Dicale : Le premier vraiment acheté, c’est un truc de gosse, ça doit être “Les Rois Mages” de Sheila, acheté chez un disquaire…

3 min.
bandit bandit

“On s’est rencontrés sur Tinder” FUT UNE EPOQUE OU LA NUIT grouillait de lieux enfumés propices aux rencontres, aux étreintes. Les toxiques participaient du rapprochement des âmes esseulées en quête d’altérité. La nôtre a inventé les services à domicile et le monde est bousillé, rempli de business plans. Et baiser, c’est encore sacrifier aux injonctions de la société de consommation. “Pour tout dire, on s’est rencontrés sur Tinder. Nos débuts ont été particulièrement passionnés, on se faisait du mal, on buvait beaucoup, c’était assez dingue. Et on est tombés amoureux, ce qu’on ne voulait pas spécialement…” Heureusement, la spirale descendante, fût-elle gorgée de libido, dans le cas d’Hugo et Maëva, a évolué vers autre chose. A l’unisson : “On s’écrivait des chansons d’amour, on s’envoyait des vidéos, c’est parti comme ça.” En…

5 min.
mikal cronin

“On ne fait pas assez de lessives…” SUR SCENE AVEC TY SEGALL depuis plus de dix ans, Mikal Cronin profite de sa journée à l’hôtel, entre deux concerts parisiens, pour boire du café, lire Murakami et parler de son quatrième album, “Seeker”. Terriblement timide, le bassiste et saxophoniste du Freedom Band, l’un des groupes les plus bruyants de l’époque, semble chercher calme, équilibre et harmonie. Comment concilie-t-on ces deux vies ? Comme l’indique le titre de cet album : il cherche. Ce qui me rend heureux R&F : Adolescent, apprendre que vous alliez passer votre vie à tourner dans des groupes de rock vous aurait rendu heureux. Qu’en est-il après 10 ans de tournée ? Mikal Cronin : Je ne sais pas. Peut-être que tourner un peu moins serait pas mal, et travailler plus…