EXPLOREMY LIBRARY
Movies, TV & Music
Rock and Folk

Rock and Folk No. 631

Le rock n’est pas mort, tous les mois Rock& Folk vous le répète, et prend la défense de vos oreilles : coups de gueule, coups de cœur, l’équipe passe les bacs en revue et met sur le grill ceux qui font l’actu rock. Confiez vos oreilles à Philippe Manœuvre et constituez-vous LA discothèque idéale. Avec Rock & Folk, vivez en rock !

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Editions Lariviere SAS
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
₹ 485.24
SUBSCRIBE
₹ 4,654.07
12 Issues

in this issue

2 min.
bougie dans le vent

Le jeune homme en couverture de ce numéro s’appelle Kevin Parker. Il est de son époque. Son prénom en témoigne. Kevin a 34 ans. Depuis janvier. Il porte la barbe et les cheveux longs. Kevin s’affuble souvent de T-shirts informes. Parfois psyché, un peu comme sa musique. Il joue de la guitare pieds nus. Kevin chante pieds nus, également. Mais de moins en moins. Planqué derrière un groupe qui n’existe pas. Anonyme ou presque, on ne le reconnaît pas. Leader sans image. Tout le contraire des décennies précédentes. Kevin ressemble à beaucoup de gens de sa génération. Un peu baba. Un peu Jésus. Jésus-Christ en train de devenir superstar si on veut. Ses amis le surnomment-il Kev ? Kevin semble cool. Mou un peu, sans être désobligeant, hein. Kevin est-il inquiet par le coronavirus, ce truc mortel au nom de bière chiraquienne. Est-ce qu’il se fout de l’âge pivot…

5 min.
courrier des lecteurs

Fidèle gastro Un jeudi soir au Cabaret Vauban. Avant que les étonnants MNNQNS ne ravissent la salle, les Bandit Bandit assurent une première partie éblouissante. Devant un public qui reste injustement de granite. La chanteuse, un peu amère, nous explique qu’ils ont tout donné bien que les deux épées du groupe souffrent de la gastro. Elle est déçue par l’accueil d’un public breton dont on lui vantait les mérites, public qui pourrait au moins “s’approcher de la scène”. Le type qui se parfume au rhum derrière moi, beugle : “Ben, on peut pas, vous avez la gastro”. Je reste convaincu que les Bandit Bandit iront loin s’ils se lavent mieux les mains. JULIEN Baiser de la mort Dans le dernier Rock&Folk, les Black Lips défoncent Gene Simmons. Mauvaises langues ! PATRICK MOALIC Malin Bonjour Rock&Folk ! La…

5 min.
télégrammes

POPA CHUBBY JUAN ALDERETE Le bassiste de Mars Volta et Marilyn Manson a sombré dans le coma, suite à un accident de vélo survenu le 13 janvier. THE BAND Notre collaborateur Bertrand Bouard retrace la vie des rockers canadiens dans “The Band”, éditions Le Mot Et Le Reste, en librairie le 19 mars. JEHNNY BETH La chanteuse française du groupe britannique Savages figure, tout comme Sting, au casting du film “Kaamelott” d’Alexandre Astier. Sortie prévue le 29 juillet. BB KING BLUES BAND Une dizaine de musiciens, dont Russell Jackson et James Bolden, se produira à la Cigale (Paris) le 30 avril pour rendre hommage au bluesman disparu le 14 mai 2015. FESTIVAL BLUES AUTOUR DU ZINC Le festival beauvaisien se tiendra du 19 au 29 mars pour célébrer son quart de siècle. A l’affiche : Skip The Use, Morcheeba, Maceo…

4 min.
andy gill 1956-2020

MALCOLM YOUNG, BERNARD HERRMANN, MARK HOLLIS, SAMMY DAVIS JR, CARLOS (le rigolo, pas le terro) et maintenant Andy Gill : y aura-t-il un jour un Club des 64 ? Sans doute pas, mais la mort du guitariste et fondateur du Gang Of Four est une sale façon de conclure ce premier mois de l’année. Texte situationniste Originaire de Leeds, ce quartette d’étudiants débute pourtant sur Fast Product, label indépendant d’Edimbourg, avec un single majeur enregistré en juin 1978, “Damaged Goods”, accompagné du futur classique “Love Like Anthrax”. Le texte situationniste au verso du 45 tours est un signe : ces punks-là ne sont ni les antéchrists Sex Pistols ni les rigolos Devo mais un groupe engagé, expert dans l’art de délivrer des messages sans pour autant se voir comme des intellectuels au-dessus…

10 min.
aubrey powell

“La tension est dans le chewing-gum” ON NE PEUT PAS JUGER UN LIVRE À SA COUVERTURE, dit l’adage. En revanche, il y a des disques que l’on a envie d’écouter rien qu’en regardant la pochette. A ce petit jeu, Aubrey Powell ne fut pas le plus manchot. Cofondateur de l’agence de design Hipgnosis avec Storm Thorgerson, il est à l’origine, entre 1968 et 1984, de certaines des plus belles réussites du genre. De Pink Floyd à XTC, en passant par Led Zeppelin et Peter Gabriel, tous ont eu recours à Powell et sa bande, parfois au risque de banaliser leur identité, tant l’esthétique Hipgnosis était forte. Au vu du corpus proposé dans le catalogue “Vinyl. Album. Cover. Art — The Complete Hipgnosis Catalogue” (éditions Thames & Hudson), soit 480 pochettes, dont…

3 min.
studio electrophonique

La bande originale d’une Angleterre un peu désuète “J’AI DÉCOUVERT LA MUSIQUE DE JAMES LEESLEY grâce à Quentin Devillers, qui tient la boutique de vinyles Record Station, Paris 10ème, dans laquelle je vais régulièrement. Il a posé le minialbum ‘Buxton Palace Hotel’ sur la platine et m’a dit : ‘Ecoute, c’est vraiment pour toi !’ Et effectivement je suis immédiatement tombé sous le charme, le climat brumeux, la voix et surtout les compos. C’est si rare d’écouter de telles mélodies. Et la prod’ minimaliste sur un quatre-pistes à cassettes, qui rajoute un côté classique… Cette sensation d’avoir toujours connu ces chansons.” Il a raison, ce maître-passeur qu’est Étienne Daho. Encore une fois, a-t-on même envie d’ajouter — comme en ce début de soirée de l’année 1988, sur un plateau de Canal+…