Film, TV e Musica
Classica

Classica

No. 222

Chaque mois, découvrez toute l'actualité de la musique classique au travers de nombreux portraits, reportages, enquêtes et interviews… Un regard neuf sur la musique

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
EMC2
Leggi di più
SPECIALE: Économisez 40% sur votre abonnement!
COMPRA NUMERO
5,60 €(VAT inclusa)
ABBONATI
26,48 €15,89 €(VAT inclusa)
5 Numeri

in questo numero

2 minuti
pendant ce temps-là

Trois canards ont été aperçus à Paris début avril devant la Comédie-Française. Ils quittaient la place Colette et traversaient l’avenue de l’Opéra, laissant le palais Garnier sur leur droite pour regagner le jardin des Tuileries après leur flânerie urbaine. Ce n’était ni un poisson d’avril ni un couac de plus à l’Opéra de Paris, mais simplement, à l’image du couple de daims en vadrouille dans les rues de Boissy- Saint-Léger ou de ces rorquals évoluant dans les calanques de Marseille, la réappropriation par les animaux d’espaces interdits, à nouveau accessibles depuis que l’homme confiné et ses machines les ont désertés. Comment, devant ce primat de la nature et ce calme retrouvé jusque dans les centres-villes, ne pas imaginer ce que ceux-ci furent, jadis, aux yeux et aux oreilles de nos…

6 minuti
un grand flou artistique

Dans un contexte encore extrêmement mouvant et incertain, tous les acteurs du paysage musical s’organisent. Et la multiplicité des situations justifie des réponses au cas par cas, qui ne souffriraient d’aucune manière une compréhension univoque : « L’époque n’est certainement pas aux théories », affirme Laurent Brunner (voir l’encadré), directeur de l’Opéra de Versailles. La stratégie de déconfinement très progressif que le gouvernement commence tout juste à dessiner ne laisse que peu d’espoirs concernant la tenue des manifestations musicales dans un futur proche : les salles et ensembles se projettent désormais vers une reprise éventuelle en septembre seulement. Tandis que de nombreux événements estivaux avaient déjà préparé leur mise en sommeil (Bayreuth, Verbier, Édimbourg…), l’annonce d’Emmanuel Macron concernant l’impossible tenue des grands festivals jusqu’à mi-juillet n’a fait qu’alimenter la vague d’annulations…

1 minuti
laurent brunner témoigne

Je suis le capitaine d’un bateau piégé dans une tempête ; il ne faudrait pas qu’elle s’éternise car le vaisseau ne tiendra pas. Mon objectif est d’éviter un scénario de faillite si la trésorerie venait à manquer. Mais dans l’immédiat, rien ne sert d’être dans l’activisme pour exister. Mon entreprise est saine et, si la situation l’exige, nous réduirons la voilure. Il est possible qu’en France des petits ensembles ne survivent pas à cette crise en tant qu’entités juridiques, mais les musiciens qui les composent font partie d’une espèce de collectif permanent qui pourra se restructurer autrement. Je ne vois pas pourquoi la musique dans notre pays serait plus menacée que d’autres secteurs : nous allons nous battre avec le public à nos côtés pour la défendre, et pour que…

2 minuti
hommage. krzysztof penderecki la force de la passion

Il était, avec Henryk Górecki, l’une des figures majeures de la musique contemporaine polonaise. Pour beaucoup, il reste avant tout l’auteur de Thrène à la mémoire des victimes d’Hiroshima, l’œuvre qui le propulsa sur la scène internationale en 1960, après des études à l’Académie de musique de Varsovie. Il est vrai que dans le climat post Seconde Guerre mondiale, cette partition bruitiste, au geste violemment expressionniste, exacerbait toute l’angoisse des temps modernes. À l’époque, il est donc d’emblée perçu par l’avant-garde musicale comme un « bon élève », ce que confirment ses œuvres Anaklasis (1959), Fluorescences (1961)… SA FOI CATHOLIQUE Mais ce qui le singularise dès cette époque, c’est sa foi catholique, qui innerve nombre de ses compositions. En 1966, il livre ainsi une vaste Passion selon saint Luc, encore atonale, mais…

2 minuti
v comme virus

Longtemps les crécelles et les casseroles ont servi à chasser les miasmes. Ils accompagnaient ces soignants à masque de corbeau qui sont restés la représentation emblématique des pestes baroques. Placées sous la protection de saint Roch, les victimes étaient consolées par force messes et Requiem. Le Dies Irae fut la séquence la plus utilisée de l’apparition de la peste noire (1350) à la Totentanz de Liszt. La fin du fléau suscitait l’oratorio. Charpentier, en 1678, écrivit La Peste de Milan durant laquelle saint Charles Borromée soigna les incurables. L’opéra sut se faire épidémiologique avec Guido et Ginevra ou la Peste de Florence (1838) de Scribe et Halévy, ou encore Le Festin en temps de peste (1901) de César Cui, d’après un livret que Pouchkine écrivit confiné par l’épidémie de choléra…

1 minuti
sur le cd

LE MAGAZINE GRANADOS par Pilar Lorengar et Alicia de Larrocha Tonadillas en un estilo antiguo 1. La Maja de Goya 3’44 2. Amor y Odio 2’20 3. El Tra-La-La y el Punteado 1’15 Extrait de l’album Deutsche Grammophon Eloquence 482 5944 DEBUSSY par Christian Ferras et Pierre Barbizet 4. Sonate pour violon et piano : Intermède. Fantasque et léger 4’16 Extrait du coffret Deutsche Grammophon 480 6655 VICTORIA par Philippe Herreweghe et le Collegium Vocale de Gand 5. Salve Regina 7’23 Extrait du CD PHI LPH 005 LES CHOCS DU MOIS HAYDN par Barbara Hannigan et le Ludwig Orchestra 6. Symphonie n° 49 « La Passione » : Allegro di molto 6’10 Extrait du CD Alpha 586 BEETHOVEN par Andreas Staier 7. Sonate n° 16 op. 31 n° 1 : Adagio grazioso 9’12 Extrait de l’album Harmonia Mundi HMM 902327.28 BEETHOVEN par Matthias Goerne et Jan Lisiecki 8. Adelaide op. 46 5’29 Extrait du CD Deutsche Grammophon 483 8351 TCHAÏKOVSKI par le Quatuor…