ESPLORALA MIA LIBRERIARIVISTE
CATEGORIE
IN EVIDENZA
ESPLORALA MIA LIBRERIA
Cultura e Letteratura
Guerres & Histoires Hors Série

Guerres & Histoires Hors Série HS No. 6

Les hors-séries du magazine Guerre & Histoires.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Reworld Media Magazines
Leggi di più
COMPRA NUMERO
7,12 €

In questo numero

3 minuti
édito

Qui fête l’armistice du 11 novembre 1918? La France, la Belgique et la Serbie, certainement: elles en ont fait un jour férié universel. Le Canada aussi, mais lui n’accorde un repos supplémentaire qu’à ses employés fédéraux. Le Royaume-Uni et certains pays du Commonwealth, les États-Unis, ont institué une journée du souvenir à cette même date. Normal, dira-t-on, ceux-là sont les vainqueurs qui fêtent leur victoire. Oui, mais chacun voit midi à sa porte. Les Italiens, également vainqueurs, célèbrent non pas le 11 mais le 4 novembre, « jour de l’unité nationale », qui est aussi celui de l’armistice de Villa Giusti signé avec l’Autriche-Hongrie. La Roumanie, pays allié, reporte les festivités au 1 décembre, fête nationale qui commémore la constitution de la « Grande Roumanie », résultat direct de l’armistice du…

2 minuti
la grande guerre est finie, et les armes vont parler

Signé à 5 h 15 et effectif à 11 heures, l’armistice du 11 novembre 1918 sur le front ouest — les combats ont déjà cessé dans les Balkans et en Italie — soulève un immense enthousiasme. Mais seulement chez les vainqueurs, c’est-à-dire, principalement, la France, le Royaume-Uni (à l’exception notable de l’Irlande), la Belgique, les États-Unis, l’Italie. Des cortèges se forment à Paris. Ici, des lycéens déferlent sur la place de la Concorde, où se tenait une exposition de matériels allemands capturés. Emmenés par leurs professeurs, ces jeunes gens, portant presque tous un brassard de deuil, laissent exploser leur joie, mélange de fierté patriotique, de bonheur à l’idée du retour des pères, des frères, des oncles, des cousins, de soulagement de ne pas avoir à partir soi-même… À ces sentiments bien…

7 minuti
la ruhr, enjeu stratégique et industriel

L’occupation de la Ruhr, destinée à assurer l’approvisionnement en coke, est le levier qui force l’Allemagne à régler les réparations de guerre. L’exécution des clauses économiques et financières du traité de Versailles (voir p. 16) empoisonne les relations internationales, surtout entre la France et l’Allemagne, jusqu’en 1924 au moins. Elle entretient de part et d’autre du Rhin des sentiments d’amertume et d’injustice, avive l’agitation nationaliste et sape le redressement économique. L’Allemagne, il est vrai, est très en retard sur le calendrier des réparations. Au 31 décembre 1922, elle n’a versé que 10 milliards de marks-or sur les 25 dus, la France n’en ayant reçu que 2,7. Paris, qui constate la prospérité des entreprises germaniques, accepte mal qu’il s’agisse d’un problème de finances publiques et incrimine la mauvaise foi de son voisin.…

2 minuti
le traité de versailles

Le traité signé, à Versailles, entre l’Allemagne et les principales puissances alliées et associées, a la réputation d’avoir établi une mauvaise paix. Malgré toutes les tentatives de réhabilitation opérées par les historiens, on ne peut que s’interroger: qu’est-ce qu’une paix qui laisse éclater, vingt ans après sa signature, une nouvelle guerre entre ses signataires? La tâche des négociateurs était rude, il est vrai. Comment concilier, en effet, les promesses faites par Londres et Paris à de nombreux alliés avec les principes idéalistes apportés à Versailles par le président américain Wilson? Comment résister à des opinions publiques effarées par le carnage et les destructions? Comment faire cohabiter le principe des nationalités avec l’existence de fortes minorités? Les Alliés devaient-ils vraiment justifier les clauses financières par la mise en accusation morale de…

3 minuti
front commun contre les communistes

Dans une rue de Berlin, au début de janvier 1919, des infirmiers militaires ramassent les insurgés spartakistes tués lors des combats de rue. On compte plus de 200 morts, des milliers de blessés et à peu près autant durant la répression qui suit. La Ligue spartakiste (voir G&H n° 36, p. 48) naît en 1916 du rejet de la guerre par une poignée de membres de la gauche du SPD, le parti social-démocrate allemand. Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg en sont les personnalités dominantes. Tous deux appellent, comme Lénine, à la fin immédiate des combats et à la révolution socialiste. En novembre 1918, devant la révolte des marins et des soldats, le Kaiser Guillaume II abdique. Le SPD tient une position dominante dans la nouvelle république, qu’il essaie de stabiliser…

3 minuti
kapp tente un coup d’état

Un train blindé prend position à la sortie de la gare d’Anhalt, à Berlin, en mars 1920. La pièce de 77 située au second plan est braquée en direction du centre de la ville, où se trouve le quartier gouvernemental, notamment la chancellerie. L’équipage du train est constitué d’hommes de la 2 brigade de marine, comman dée par le capitaine de corvette Hermann Ehrhardt. Il s’agit d’un corps franc constitué, en janvier 1919, d’officiers et sous-officiers de l’ancienne marine impériale. La brigade est utilisée par le gouvernement social-démocrate et par la Reichswehr — la petite armée imposée par le traité de Versailles — pour écraser les insurrections d’extrême gauche (ce qu’elle fait à Munich en mai 1919) et défendre les frontières contre les empiétements du jeune État polonais, en Silésie…