L'Express No.3659

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Groupe Express Roularta
Frequenza:
Weekly
4,99 €(VAT inclusa)
40,74 €(VAT inclusa)
26 Numeri

in questo numero

2 min
afghanistan: l’acceptable et l’inacceptable

Il y a ces images des tours du World Trade Center, transformées en quelques minutes en un amas de ferraille et de cendres, qui demeurent gravées sur nos rétines, vingt ans après le 11 Septembre. Ces autres images, prises quelques mois plus tôt, de ces bouddhas géants de la vallée de Bamiyan, rasés par les talibans après une fatwa du mollah Omar. Ces femmes afghanes, cadenassées chez elles, et interdites d’école et de travail au nom d’une idéologie moyenâgeuse. « Dans nos sociétés de tolérance et d’ouverture, de libertés conquises au fil des siècles, il faut tracer avec fermeté la limite entre l’acceptable et l’inacceptable », martelait Jacques Chirac dans un discours mémorable à Washington, le 19 septembre 2001. Moins de trois semaines plus tard venait l’heure du sursaut de l’Occident,…

f0008-01
1 min
anne hidalgo profite-t-elle réellement des jo?

En ce début du mois d’août, le monde entier a le regard tourné vers Paris. Et donc… vers sa maire, Anne Hidalgo. Entre le transfert de Lionel Messi au PSG et, surtout, la passation de la flamme olympique de Tokyo 2021 à Paris 2024, l’édile, qui prépare depuis plusieurs mois sa candidature à l’élection présidentielle, s’offre une couverture médiatique non négligeable. Anne Hidalgo fait partie des grands de ce monde, au moins durant quelques jours. C’est en tout cas ce que ses soutiens et lieutenants souhaitent démontrer, mettant en évidence sa « stature internationale » qui tiendrait la dragée haute à celle de son futur concurrent, Emmanuel Macron. Seulement – si ce n’est évidemment jamais un handicap – est-ce pour autant ce dont la socialiste, bloquée sous la barre des 10…

4 min
périscope

CANADA Trudeau planifie des élections anticipées Le Premier ministre canadien joue son va-tout. Le 15 août, Justin Trudeau a annoncé un scrutin anticipé pour le 20 septembre, affirmant qu’il est « important que les Canadiens puissent choisir comment on va sortir de cette pandémie ». Mais, pour le Globe and Mail, le calcul politique est évident. « Les libéraux préparent une convocation aux élections cet été pour profiter des mauvais scores des conservateurs dans les sondages, et dans l’espoir que les électeurs les récompenseront pour leur gestion du Covid-19 », souligne le quotidien. A la tête d’un gouvernement minoritaire depuis 2019, Trudeau espère rafler la mise. HAÏTI Nouveau séisme, nouvelle tragédie Le sort s’acharne sur Haïti, frappé le 14 août par un séisme de magnitude 7,2, faisant plus de 1 400 morts et 6 900…

f0010-01
2 min
le camembert, l’amour et la haine

Avec la pandémie de Covid-19, graphiques et cartes inondent les médias. L’afflux des représentations visuelles synthétisant les données nous donne l’occasion de revenir sur des images novatrices qui ont fait débat et parfois l’Histoire. Un petit morceau? On a beau aimer le détester, il est partout. Star des rapports d’entreprises, diva des présentations PowerPoint, le « camembert » est probablement l’une des formes de graphique les plus connues… mais aussi les plus décriées par les statisticiens, les graphistes et les lecteurs, qui ne la trouvent pas toujours très claire. C’est l’Ecossais William Playfair qui le crée en 1801, un homme aux mille vies, tour à tour journaliste, espion, ingénieur, escroc… et pionnier de l’infographie. Nous lui devons le trio de tête des représentations les plus utilisées aujourd’hui: les barres (histogramme), les…

f0012-01
4 min
vingt ans après, un si triste anniversaire

Un ballet d’hélicoptères de l’US Army au-dessus de l’ambassade américaine pour évacuer en catastrophe les ressortissants américains d’Afghanistan – douloureux rappel de la chute de Saigon en 1975; des milliers d’Afghans se ruant à l’aéroport de Kaboul pour quitter le pays, et s’accrochant parfois aux avions au péril de leur vie; des talibans paradant dans le palais présidentiel… La déroute de Washington est d’autant plus cruelle qu’elle survient à quelques semaines de l’anniversaire d’un des plus grands traumatismes américains de l’époque moderne. En fixant à l’origine au 11 septembre – avant de l’avancer au 31 août – la date du repli complet des troupes américaines, Joe Biden voulait envoyer un message fort: les Etats-Unis tournent la page de leur plus longue guerre, déclenchée dans la foulée des attentats de 2001 contre…

f0014-01
5 min
l’afghanistan, cauchemar des quatre derniers présidents américains

La chute de Kaboul, dimanche 15 août, met fin à la « guerre contre la terreur » lancée au lendemain du 11 Septembre par les Etats-Unis. Les talibans occupent désormais le palais présidentiel, et Joe Biden porte une lourde responsabilité dans cette débâcle de l’armée américaine. « Cette issue n’était pas inévitable, le gouvernement des Etats-Unis a failli dans sa mission, juge Marvin Weinbaum, spécialiste de l’Afghanistan au Middle East Institute. Mais la catastrophe ne vient pas d’un seul homme, cet échec profond s’est construit depuis des années. » La guerre la plus longue de l’histoire des Etats-Unis doit beaucoup aux errements de leurs présidents, incapables de définir une stratégie durable en Afghanistan. George W. Bush, de la guerre éclair à la mission « civilisatrice » Moins d’un mois après le 11…

f0015-01