ESPLORALA MIA LIBRERIA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Cibo e Vino
La Revue du Vin de FranceLa Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France

No. 636

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Revue du Vin de France
Leggi di piùkeyboard_arrow_down
SPECIALE: Économisez 40% sur votre abonnement!
COMPRA NUMERO
4,53 €(VAT inclusa)
ABBONATI
61,11 €36,67 €(VAT inclusa)
10 Numeri

IN QUESTO NUMERO

access_time3 minuti
l’école amoureuse du vin

La promesse d’un déjeuner peut éclairer une journée. Particulièrement s’il s’agit de retrouver un bon compagnon : avec eux, on file à l’essentiel, c’est simple et délicieux comme un éclat de rire. Alexandre Bader fait le tour du monde trois fois par an pour vendre les champagnes de la maison Billecart-Salmon, ses fins cernes bistrés en témoignent. Et bien sûr, avec lui, on parle voyages. L’avantage de Paris sur New York ? L’art du déjeuner, justement. « New York est fabuleuse, mais le déjeuner n’existe plus là-bas. Les gens sont trop pressés », me confie Alexandre. « Bon, poursuit-il avec un sourire, les Américains sont plus efficaces que nous, ceci explique peut-être cela… » « Mais plus je sillonne le monde, plus je sais une chose : pour la cuisine, les vins…

access_time11 minuti
xavier planty « j’appelle toutes les aoc de france à résister ! »

Quel vin avez-vous choisi pour démarrer cet entretien et pourquoi ? Un Château Guiraud, évidemment, dans le millésime 2011. Cette année-là, avec une magnifique pourriture noble et une récolte abondante, j’ai réussi l’assemblage le plus simple de ma carrière ! C’est aussi l’année de notre certification en bio, la récompense du travail démarré en 1996 pour obtenir des maturités précoces et favoriser le développement du botrytis. Cela change tout : on a alors une incroyable synthèse aromatique dans le verre, des vins de grande puissance avec une belle sensation de fraîcheur. Le bio a donc vraiment un impact sur le goût du vin ? On ne peut pas faire de grands vins sans mener une réflexion forte sur les sols et leur capacité agronomique. Ils doivent être vivants pour exprimer tout leur potentiel.…

access_time1 minuti
en chine, le kitsch au cœur des vignes

Près de la ville Penglai, dans la province de Shandong, à l’est de la Chine, la “route des châteaux” serpente le long d’un lac artificiel de 2 000 hectares. Ici, tout n’est que démesure. Ce vaste complexe réunit 200 domaines avec vignobles, hôtels et golfs. Du château de style écossais, Renaissance française ou néogothique allemand, les architectures les plus folles se côtoient avec un certain sens du kitsch. En témoignent ces statues gréco-romaines en marbre. Sur leurs socles, on peut lire, à condition de maîtriser la langue des idéogrammes, “ange” (statue de gauche), “vignoble du disciple du maître du Lac Tahiti” et “vignoble”. Un surprenant mélange des genres qui ne manquera pas d’amuser le visiteur occidental.…

access_time4 minuti
nomacorc lance le premier bouchon issu de marc de raisin !

C’est le Graal ultime du bouchonnier, l’argument écologique qui va intéresser beaucoup de vignerons… et faire discuter les amateurs du monde entier. Le groupe belgo-américain Vinventions, numéro deux mondial du bouchage, annonce qu’il proposera en 2020 une gamme de bouchons éco-responsables fabriqués à partir… de marc de raisin ! MATIÈRE PREMIÈRE “VERTE” La protection de l’environnement devenant une priorité, il y a pas mal de temps déjà que les fabricants de bouchons synthétiques se décarcassent pour mettre au point des produits toujours plus “naturels”. Dans son usine de Thimister-Clermont, à 20 kilomètres à l’est de Liège, en Belgique, Nomacorc, numéro un mondial du bouchage synthétique et filiale de Vinventions, fabrique déjà beaucoup de bouchons issus d’une matière première 100 % végétale. Le principe ? À partir de cannes à sucre écrasées, une…

access_time3 minuti
languedoc : menaces sur la marque “sud de france”

En 2006, le tonitruant président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, sort le carnet de chèques pour créer la marque Sud de France. Objectif : partir à l’assaut de nouveaux marchés, dont la Chine, alors que la viticulture régionale se débat toujours dans des problèmes de qualité et de surproduction. Plusieurs dizaines de millions d’euros seront investies pour la promotion de cette marque ombrelle qui a le mérite d’aider à situer les nombreuses appellations et IGP de vins du Languedoc et du Roussillon sur la carte. Rapidement Sud de France devient une marque de territoire, étendue à tous les produits agroalimentaires régionaux. Depuis, la marque ombrelle a réussi à fédérer les syndicats viticoles, regroupés au sein d’Intersud. Un incontestable succès. Et puis, patatras ! Au début de l’été 2018, l’Inao adresse un…

access_time2 minuti
hervé grandeau condamné… et réélu à bordeaux

C’est une situation ubuesque qui, au moment où nous écrivons ces lignes, choque tout le monde sauf les hautes instances bordelaises. Hervé Grandeau, vigneron de l’Entredeux-Mers, vient d’être réélu au poste de président de la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB). Jusque-là, rien de particulier. Sauf que M. Grandeau a été condamné par le tribunal correctionnel de Bordeaux en juin dernier. PRISON AVEC SURSIS ET AMENDES Avec son frère Régis, il a été poursuivi pour « tromperie sur la nature, la qualité substantielle et l’origine » et pour corruption et falsification de 5 900 hectolitres de vin entre 2010 et 2014 (correspondant à 1,37 million d’euros de chiffre d’affaires). Suivant les réquisitoires du tribunal, Hervé Grandeau a été condamné à six mois de prison avec sursis pour tromperie (quatre mois avec…

help