ESPLORALA MIA LIBRERIA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Notizie e Politica
Le Journal du dimancheLe Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3785

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Lagardere Media News
Leggi di piùkeyboard_arrow_down
SPECIALE: Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: BIG40
COMPRA NUMERO
1,13 €(VAT inclusa)
ABBONATI
45,82 €(VAT inclusa)
50 Numeri

IN QUESTO NUMERO

access_time6 minuti
le grand secret

Un rire nerveux. C’est la réponse gênée d’un agent du service de sécurité incendie du CHU de la Timone, à Marseille, lorsqu’on lui demande comment faire face à un éventuel sinistre dans les étages de cette tour. « C’est ma plus grande crainte, confie-t-il. Notre gros souci, c’est de pouvoir évacuer les personnes à cause des fumées. Le système de sécurité présente des défaillances. » En cas de départ de feu, plus de 1 000 personnes pourraient se retrouver piégées dans les locaux vétustes de cet immeuble de grande hauteur (IGH, voir page 4). En 2017, la sous-commission de sécurité des Bouches-du-Rhône a émis un avis défavorable à son exploitation. Est-ce un cas isolé, une preuve de plus que la ville, qui laisse nombre de ses écoles et immeubles à l’abandon,…

access_time3 minuti
à paris, la tour infernale de bichat

« Les vieux bâtiments pourris des années trente, c’est peut-être encore ce qui marche le mieux » Dans la cour de l’hôpital Bichat (Paris 18e ), un médecin, qui a requis l’anonymat, grimace. Les petits pavillons de brique de deux étages dispersés sur le campus ne paient pas de mine, dans l’ombre de la haute tour qui les surplombe depuis la fin des années 1970. Mais en tant que bâtiments d’accueil d’un public vulnérable, ils ont au moins le mérite d’être faciles à évacuer. « Le jour où un incendie se déclare, j’espère que je ne serai pas là, et mes patients non plus », grince un second docteur dans les étages de la tour. Depuis 2007, l’hôpital Bichat-Claude-Bernard fait perpétuellement l’objet d’un avis défavorable d’exploitation de la part de la…

access_time3 minuti
comment la commission de sécurité incendie émet les avis défavorables

« On ne ferme pas un hôpital comme ça, il y va de nos services publics », lance le commandant Didier Rémy, chargé de la prévention chez les pompiers charentais et animateur de la commission incendie de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF). Les hôpitaux, « établissements recevant du public [ERP] de type U », selon le jargon des spécialistes, représentent bien un cas à part parmi les 643 300 ERP de France. Dans les quelque 28 000 établissements sanitaires, une commission de sécurité incendie se réunit tous les trois ans. Son objectif : émettre un avis, favorable ou défavorable, déterminant pour la poursuite de l’exploitation. Cette commission est composée du préfet, d’un membre de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), du service chargé de…

access_time6 minuti
à marseille, la timone joue avec le feu

Treize étages d’un côté, dix-sept de l’autre, plus de 3000 patients, médecins et soignants. Et un système de sécurité incendie lourdement dysfonctionnel. À Marseille, l’immeuble de grande hauteur (IGH) du centre hospitalier de la Timone fait l’objet d’un « avis défavorable à la poursuite de [son] exploitation ». En cause: une série de manquements graves aux normes incendie en vigueur dans ce type d’établissement. Dans un rapport d’août 2017, que le JDD a pu consulter, la sous-commission départementale de sécurité en dresse un inventaire aux allures de scénario catastrophe. Portes coupe-feu encombrées, défectueuses ou manquantes, issues de secours cadenassées ou inopérantes, vitres sans résistance au feu, absence de désenfumage, matériaux inflammables, quasi-impossibilité d’évacuer les patients alités… Dans le troisième CHU de France, où on pratique pourtant une médecine de pointe, la…

access_time5 minuti
frédéric lebreton, architecte chez aia life designers « on stocke des substances inflammables à l’hôpital »

Un avis défavorable de la commission de sécurité pour un hôpital, est-ce fréquent ? C’est rare, comme un carton rouge au football. En revanche, il y a toujours des choses non conformes. Parfois, les restructurations n’ont pas donné lieu à une réflexion suffisante sur la sécurité. Ou cela peut être dû à la conception originelle du bâtiment. Quand les pompiers font des remarques, les directeurs d’hôpital agissent – quelquefois sous la menace d’un avis défavorable. Le risque incendie est-il plus important dans les hôpitaux que dans les autres bâtiments accueillant du public ? Oui, pour deux raisons. À l’hôpital, on stocke des substances potentiellement inflammables : produits d’entretien, alcool, solutés, compresses, papier, etc. On utilise des outils chauffants, dans les blocs opératoires par exemple. Et on accueille des personnes faibles, qui ont souvent…

access_time2 minuti
en corée du sud, les leçons d’un sinistre

Souvent, c’est quand le drame survient qu’on prend conscience des failles. En janvier 2018, la Corée du Sud a connu son pire incendie depuis dix ans lorsqu’un hôpital de la ville de Miryang, à 280 kilomètres au sud-est de Séoul, s’est embrasé. Cinquante personnes y ont perdu la vie, la plupart asphyxiées, 110 autres ont été blessées. Le feu a pris au premier étage, libérant des fumées toxiques qui sont montées jusqu’au sixième et dernier étage de l’établissement. Face au tollé, le gouvernement a lancé une vague de recrutements C’est à cette occasion que beaucoup de Sud-Coréens, comme les personnels de l’établissement, ont découvert que la loi n’exigeait l’installation d’arroseurs automatiques que pour les bâtiments accueillant plus de 500 personnes, faisant plus de dix étages ou couvrant plus de 5 000 mètres…

help