ESPLORALA MIA LIBRERIA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Notizie e Politica
Le Journal du dimancheLe Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3790

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Lagardere Media News
Leggi di piùkeyboard_arrow_down
COMPRA NUMERO
1,13 €(VAT inclusa)
ABBONATI
45,82 €(VAT inclusa)
50 Numeri

IN QUESTO NUMERO

access_time5 minuti
la retraite selon macron

En matière de retraites, mieux vaut être tortue que lièvre. Savoir prendre son temps, c’est ce que Michel Rocard répétait à ceux qui le consultaient. Peut-être Emmanuel Macron s’en est-il souvenu, cet été, en travaillant à son projet d’un système plus juste et plus simple, lui qui admirait l’ancien Premier ministre, auteur en 1991 d’un « Livre blanc » toujours d’actualité sur le sujet. Pour le chef de l’État, l’heure est à l’extrême prudence, alors que la fièvre jaune n’est pas tout à fait retombée. Lundi, sur France 2, il apparaissait surtout soucieux de calmer le jeu, alors que les syndicats ont prévu une série de manifestations catégorielles, en septembre, redoutant l’instauration d’une borne à 64 ans pour prendre sa retraite sans malus – proposition issue du rapport du haut-commissaire…

access_time3 minuti
« les cadres passent à la caisse en permanence »

Le représentant du syndicat des cadres, qui sera reçu vendredi à Matignon, s’inquiète pour ceux qui ont fait des études et commencé à travailler tard. Le chef de l’État a indiqué sa préférence pour un âge de départ dépendant d’une durée de cotisation. Qu’en pensez-vous ? Sur un plan pratique, cette déclaration surprise illustre un grand mépris des acteurs sociaux qui discutent, depuis dix-huit mois, avec le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye sur un projet qui s’est élaboré petit à petit. Par rapport à l’épisode des ordonnances Travail, où les réunions n’avaient servi à rien puisque tout était déjà écrit, les consultations ont été menées de façon respectueuse. Le haut-commissaire et son équipe ont su profiter d’une intelligence collective. La saillie du Président, qui n’est rien d’autre qu’une perche tendue à la CFDT, réduit…

access_time2 minuti
la bataille de l’opinion est loin d’être gagnée

SONDAGE IFOP/JDD Le Président et le gouvernement sont à la veille d’une difficile bataille. Selon notre sondage Ifop, seulement un tiers des Français (34 %) leur font confiance pour réformer les retraites, contre deux tiers (66 %) qui y pensent le contraire. « C’est un socle de réfractaires extrêmement fort », diagnostique Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop. Sans surprise, les plus méfiants se recrutent dans les rangs du Rassemblement national (90 %) et de La France insoumise (88 %). L’inquiétude gagne toutes les classes d’âge : les moins allants sont les 35-49 ans et les 50-64 ans. « Avant, c’était essentiellement les plus de 50 ans qui s’inquiétaient d’une réforme, note Dabi. Maintenant, c’est tout le monde. » La réforme bénéficie de davantage de soutien parmi les personnes âgées…

access_time2 minuti
reculer pour avancer

LES THURIFÉRAIRES du macronisme ont tort d’ergoter : oui, le Président a bel et bien changé de discours sur les retraites ; et, oui, ce revirement ressemble à un recul puisqu’il se dit prêt à abandonner le fameux « âge pivot », qui semblait au cœur de son projet. A-t-il également changé de méthode ? Quand il parle de « négociation » et enfourche soudain l’argumentaire de la CFDT, on est en droit de le penser. Encore faudra-t-il le vérifier dans les actes, mais il serait en tout cas absurde de le lui reprocher d’emblée. S’ils sont de bonne foi, ses contradicteurs n’ont rien à perdre à une reprise des discussions ; ce sera pour eux l’occasion de peser sur les décisions à venir. Quant aux partisans de la réforme, ils…

access_time5 minuti
dans les coulisses de la surprise du chef

Lorsque, lundi soir sur France 2, Emmanuel Macron assure qu’il « préfère qu’on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge » de départ à la retraite, en contradiction avec la préconisation exprimée en juillet par le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, le Premier ministre n’est pas plus dans la boucle que les autres éminences de la Macronie. Alors bien sûr, à Matignon, on vous jure, les yeux dans les yeux, qu’il n’y a pas une feuille de papier à cigarette entre les deux têtes de l’exécutif. Et ce n’est pas faux. Ils sont en phase, pour la simple et bonne raison que, comme le dit un élu ami du chef du gouvernement : « Il ne faut pas sous-estimer l’acceptation institutionnelle d’Édouard…

access_time1 minuti
delevoye, entrée imminente

POUR LE GRAND remaniement, il faudra attendre les municipales mais deux nominations au gouvernement sont attendues dans les jours à venir. Comme l’évoquait le JDD le 28 juillet, le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, devrait se voir confier un ministère spécifique pour conduire le projet à son terme – c’est aujourd’hui Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités, qui en a la responsabilité. Sa nomination devrait s’accompagner de celle d’un secrétaire d’État aux Transports pour épauler Élisabeth Borne, qui cumule cette charge avec le portefeuille de la Transition écologique depuis la démission de François de Rugy.…

help