ESPLORALA MIA LIBRERIA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Notizie e Politica
Le Journal du dimancheLe Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3791

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Lagardere Media News
Leggi di piùkeyboard_arrow_down
COMPRA NUMERO
1,13 €(VAT inclusa)
ABBONATI
45,82 €(VAT inclusa)
50 Numeri

IN QUESTO NUMERO

access_time4 minuti
dans l’urgence

C’est un plan pour sauver l’hôpital accouché dans l’urgence – et au forceps. Près de six mois après le début d’un mouvement social aux formes originales, Agnès Buzyn a pris acte que le mal était profond. Pour y remédier, la ministre des Solidarités et de la Santé prône un big bang de l’organisation et du financement des services d’urgence. Elle devrait aussi proposer des créations de lits supplémentaires et celle d’un numéro de téléphone unique pour les appels d’urgence, afin d’épargner aux services hospitaliers la prise en charge des patients dont l’état le permet. Hier, tandis que le collectif L’Inter-Urgences battait le rappel pour son assemblée générale mardi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), revendiquant 249 services grévistes à travers le pays, le cabinet de Buzyn affinait encore ses propositions, afin qu’elle puisse les…

access_time13 minuti
« des gens meurent parce que nous sommes débordés »

Hugo Huon, infirmier au CHU parisien Lariboisière, est le visage masculin du mouvement de contestation dans les services d’urgence. Jeudi matin, après une nuit presque blanche, il a raconté au JDD les coulisses d’une grève entamée il y a six mois, dans l’espoir de « tout changer ». Vous sortez d’une nuit de travail aux urgences de l’hôpital Lariboisière, à Paris. Comment ça s’est passé ? Bien : j’ai pu fermer les yeux pendant une demi-heure, ça n’arrive jamais. Enfin… une collègue s’est pris un coup de poing dans la figure. Ce matin, le patient ne s’est pas excusé. La violence est quotidienne. On a beau avoir créé une filière courte pour les gens avec des bobos, réduit les délais de prise en charge, obtenu une machine à café et une télé…

access_time1 minuti
le porte-voix des soignants

LA SOCIOLOGIE étant un sport de combat, sa lecture entraîne parfois des passages à l’acte. Surtout après les shoots d’adrénaline quotidiens du travail de nuit aux urgences. Infirmier à l’hôpital Lariboisière, à Paris, depuis 2015, Hugo Huon, 30 ans, a cofondé le collectif L’Inter-Urgences. Auparavant, pendant des mois, ce Breton de Saint-Malo exilé dans la capitale avait encaissé les éruptions des patients en salle d’attente et « la violence symbolique » d’une institution qui maintient les soignants dans un éternel second rôle. Et puis, « un peu désespéré », tout en « haine intériorisée », ce bosseur s’est jeté dans la lutte, réclamant des sommes dont les syndicats, bousculés, disent en off aux directions qu’elles sont « un peu irréalistes ». Usant d’une arme de dissuasion massive : l’arrêt maladie sauvage. Est-ce…

access_time3 minuti
les secrets des services qui marchent

Tous se défendent de vouloir donner des leçons, et aucun ne nie les carences d’effectifs et de moyens qui poussent un nombre croissant d’hôpitaux à se mettre en grève. Mais dans le monde en crise de la médecine d’urgence, certains sont parvenus à trouver des remèdes. Des as de l’organisation, qui ont su activer des leviers gagnants et rénover leurs services saturés, démotivés, électrisés. « On était anesthésiés aux dysfonctionnements, assène le professeur Enrique Casalino pour résumer l’état des urgences de l’hôpital parisien Bichat, qu’il dirige depuis douze ans. On acceptait que des patients puissent traîner des heures sur des brancards dans le couloir. » À l’évocation de ce fatalisme, le praticien s’emporte : « Il ne faut pas dire que nous sommes en situation d’échec et qu’il n’y a rien…

access_time3 minuti
numéro d’urgence : les rouges contre les blancs

Les Américains ne se posent pas de question. En cas de besoin, ils composent le 991. Les Français, eux, ont l’embarras du choix entre le 112 (numéro d’urgence accessible dans toute l’Union européenne), le 15 (Samu), le 18 (pompiers), le 17 (police). À l’heure où les services d’urgence sont au bord de l’explosion, la question d’un numéro unique, promesse du candidat Macron, s’impose à nouveau sur fond de rivalité entre les rouges (les sapeurs-pompiers) et les blancs (les urgentistes du Samu). L’enjeu : la régulation médicale des urgences. À dix jours de leur congrès annuel, ce sont les « rouges » qui montent au créneau alors que le mécontentement enfle dans les casernes, elles aussi en « grève », depuis juin, sur fond d’agressions en hausse et de « sursollicitation ».…

access_time2 minuti
la france, championne d’europe des vies sauvées

Du baume au cœur ? Selon un rapport Eurostat paru jeudi, la France est championne d’Europe en matière de décès évitables. Parmi les 28 États de l’Union, notre pays est celui où l’on observe le moins de morts « prématurées » chez les moins de 75 ans : 60,6 %, contre 68 % en moyenne. Mieux que nos voisins allemands (66,1 %), espagnols (65,9 %) ou que le Royaume-Uni (70 %) ! Grâce à des interventions en temps utile et efficaces, l’Hexagone réalise le meilleur score concernant la proportion des décès traitables (les patients qui auraient pu être soignés) : 19,3 % chez nous. Plus bas que la moyenne de l’UE (24,7 %), l’Allemagne (23,3 %), l’Italie (24,6 %) ou le Royaume-Uni (25,9 %). Numéro 1 des dépenses de santé Comment l’expliquer ?…

help