ZINIO logo
ESPLORALA MIA LIBRERIA
Notizie e Politica
Le Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3815

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Leggi di più
Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Lagardere Media News
Frequenza:
Weekly
SPECIALE: Économisez 40% sur votre abonnement!
COMPRA NUMERO
1,13 €(VAT inclusa)
ABBONATI
45,82 €27,50 €(VAT inclusa)
50 Numeri

in questo numero

4 minuti
buzyn, le grand pari

En quelques jours, le plan B comme Buzyn est devenu un plan A comme Atout. Propulsée dimanche dernier à la tête de la liste de la majorité présidentielle à Paris pour remplacer Benjamin Griveaux après l’affaire qui a provoqué son retrait, l’ex-ministre de la Santé semble déjà redonner des couleurs au camp macroniste dans la capitale, et même au-delà. Là où la campagne de son prédécesseur patinait, l’irruption de cette femme de 58 ans au profil moins clivant permet aux partisans du chef de l’État d’espérer une victoire, ou au moins un premier rôle dans la bataille – ce que confirme le sondage effectué cette semaine par Ifop-Fiducial pour le JDD et Sud Radio. Et cette nouvelle donne suffit à leur laisser envisager, sur l’ensemble du pays, des municipales moins…

3 minuti
face à hidalgo et dati, l’ancienne ministre s’affirme

À trois semaines de l’élection municipale à Paris, le sondage Ifop-Fiducial pour le JDD et Sud Radio (le premier effectué avec l’offre de candidature réelle, les sondés étant interrogés sur les listes réellement en lice dans leur arrondissement) livre trois enseignements essentiels. Anne Hidalgo (Parti socialiste), candidate à sa réélection, émerge toujours en tête des intentions de vote, mais sans vraiment progresser ; Rachida Dati (Les Républicains) poursuit sa dynamique et permet à la droite d’espérer virer en tête au soir du premier tour ; enfin, après le retrait de Benjamin Griveaux, Agnès Buzyn (La République en marche) redonne des couleurs aux macronistes, sans toutefois enrayer la reconstitution d’un affrontement gauche-droite. Pour autant, l’étude met en lumière l’incertitude du scrutin, d’une ampleur inédite dans la capitale. En effet, les trois candidates…

6 minuti
« mes deux priorités : la sécurité et la propreté »

L’ancienne ministre des Solidarités et de la Santé a remplacé au pied levé le candidat La République en marche (LREM) Benjamin Griveaux. À trois semaines du premier tour des municipales, elle dévoile son programme pour Paris et envisage des alliances. Avant l’annonce de votre candidature, vous avez échangé avec Emmanuel Macron. Est-ce lui qui vous a convaincue que vous étiez la bonne personne ou vous qui l’avez convaincu ? C’est la rencontre de deux certitudes. Si on n’est pas sincèrement engagé, avec ses tripes et ses convictions, pour mener cette campagne, même le Président ne peut convaincre qui que ce soit d’un tel engagement. Est-ce un atout ou une faiblesse d’être la candidate du chef de l’État ? Je suis fière de son soutien. Je veux être la candidate de toutes les Parisiennes et…

1 minuti
comment le maire de paris est élu

IL Y AURA 17 ÉLECTIONS à Paris le 15 mars au premier tour des municipales. Les Parisiens ne votent pas pour des listes à l’échelle de la ville mais par secteurs. Depuis 2017, les 1er , 2e , 3e et 4e arrondissements forment un secteur unique, baptisé « Paris Centre ».Les listes dépassant 10 % des voix peuvent se maintenir au second tour. Celles obtenant entre 5 et 10 % peuvent fusionner avec les listes qualifiées. Dans chaque secteur, la liste qui obtient la majorité (absolue au premier tour ou relative au second tour) remporte la moitié des sièges. L’autre moitié est répartie à la proportionnelle entre toutes les listes recueillant au moins 5 % des suffrages exprimés (y compris celle parvenue en tête). Par exemple, si une liste l’emporte…

2 minuti
les ministres sur la réserve

Les ministres vont devoir faire preuve de réserve. Dès demain, élections municipales obligent, les membres du gouvernement auront à suivre de nouvelles règles, édictées dès août dernier par une circulaire. Principe cardinal de ce texte : « la non-utilisation des moyens publics au bénéfice d’un candidat ou d’une liste ». « Les manquements à cette règle exposeraient les listes ayant bénéficié de la dépense à la réintégration des sommes correspondantes dans leur compte de campagne », y est-il précisé. Jusqu’à l’issue du scrutin, il sera interdit aux ministres de faire la promotion de leur action et des annonces nouvelles. « Le gouvernement ne peut pas utiliser à son avantage cette période pour influencer le cours des élections, mais évidemment on continue de gouverner, explique-t-on à Matignon. Ça permet à la campagne…

4 minuti
municipales : où sont les femmes ?

Des femmes à la tête d’une mairie, il y en a. À Paris, Lille, Nantes, Rennes… mais aussi dans des villes de taille moyenne et des villages. Ces situations masquent une autre réalité. Seules 16,9 % des communes de France sont dirigées par des femmes, selon une étude de la Direction générale des collectivités locales datant de janvier 2019. Elles ne sont que sept dans les 42 villes de plus de 100 000 habitants, et 16 dans les 100 communes les plus peuplées. Le scrutin de mars pourrait-il marquer un tournant? Aux élections municipales de 2014, les femmes ne représentaient que 17 % des têtes de liste. Pour cette année, il faudra attendre jeudi, date limite de dépôt des candidatures, pour en connaître la proportion. Selon les calculs du JDD, dans…