Notizie e Politica
Le Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3827

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Lagardere Media News
Frequenza:
Weekly
Leggi di più
COMPRA NUMERO
1,13 €(VAT inclusa)
ABBONATI
45,82 €(VAT inclusa)
50 Numeri

in questo numero

2 minuti
« 50 000 tests par jour, moins de 2 % positifs »

Pouvez-vous tirer un premier bilan sanitaire du déconfinement ? Nous aurons un premier retour d’ici dix à quinze jours. Vendredi, nous avons diagnostiqué 1 100 nouveaux patients atteints par le coronavirus. C’est moins de 2 % des tests réalisés. Nous testons désormais de façon très large, et beaucoup d’asymptomatiques. Les mailles se sont resserrées. Depuis lundi, nous avons identifié 25 clusters sur notre territoire. Le système mis en place pour tester, isoler et casser les chaînes de contamination est opérationnel. Il reste une inquiétude : Mayotte. C’est le seul endroit où l’épidémie progresse malgré le confinement, toujours en place là-bas. Va-t-on arriver à l’objectif de 700 000 tests par semaine ? Nous avons la capacité de le faire. Vendredi, nous en étions à plus de 50 000 tests réalisés par jour et la…

8 minuti
« nous devons être à la hauteur des attentes des soignants »

A lors que la contestation menace de reprendre dans les hôpitaux après la crise du coronavirus, le ministre des Solidarités et de la Santé réunira partenaires sociaux et collectifs hospitaliers le 25 mai pour lancer le « Ségur de la santé ». Au menu : augmentations de salaire pour les personnels soignants, plan d’investissement et remise en question des 35 heures pour l’hôpital. Les personnels soignants réclament des hausses de salaire et des moyens pour l’hôpital. Que leur répondez-vous ? Le Président a été très clair : nous allons augmenter les rémunérations, travailler sur un plan d’investissement ambitieux et enclencher une transformation profonde de tout ce qui ne tire pas l’hôpital vers le haut. Dans la crise, l’hôpital a montré que, quand on le laissait faire, il était capable d’accomplir des miracles.…

4 minuti
pourquoi l’élysée veut reprendre la main

Il a la ferme intention de tourner la page. D’un chapitre politique qui a donné à voir un exécutif focalisé sur la gestion de la crise. Et, aussi, des trois premières années de son quinquennat. L’aveu, rare, d’une « erreur dans la stratégie » à propos du précédent plan « Ma santé 2022 », concédé vendredi lors d’une visite à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, en dit long : Emmanuel Macron entend tirer les leçons de l’épidémie, et s’appuyer sur celles-ci pour reprendre la main. La réorganisation annoncée du système de santé, dont le ministre de la Santé, Olivier Véran, dévoile les contours au JDD, constitue un élément important de cette stratégie. « Il y a incontestablement une demande sociale pour la réinvention de l’hôpital, diagnostique-t-on à l’Élysée. C’est une opportunité. »…

4 minuti
comment le covid a obligé macron à soigner l’hôpital

Ce que les blouses blanches avaient rêvé, réclamé en vain depuis un an, de marches funèbres vers Bercy en journées de mobilisation devant le ministère de la Santé, le Covid-19 le fera peut-être. Vendredi, lors d’une visite surprise au CHU de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, un haut lieu de la fronde, Emmanuel Macron a confirmé qu’un plan ambitieux pour l’hôpital était en préparation. Ni « médaille en chocolat » – ainsi qu’avaient pu le craindre les professionnels de santé l’avant-veille lors de l’annonce d’un hommage national le 14 juillet – ni primes insuffisantes pour convaincre les infirmières de rester travailler dans le public, mais bien une réforme présentée comme ambitieuse. À la Pitié, devant les smartphones qui le filment, le Président est pris à partie par un groupe de soignantes. «…

3 minuti
le grand malaise des infirmiers

Le Covid-19 n’a pas fait taire leur colère. Bien au contraire, il l’a accentuée. « La crise sanitaire a mis en lumière tous les problèmes que l’on pointait depuis des années et que chaque gouvernement a ignorés », se désole Céline Laville, présidente de la Coordination nationale infirmière (CNI). La carence de postes, de lits, de moyens, la course à la rentabilité… Tous ces maux ont éclaté au grand jour dans ce combat mené à armes inégales. Alors aujourd’hui, les 700 000 infirmiers, certes épuisés, se disent surtout lassés du manque de considération. « On n’est pas des soldats, je ne fais pas la guerre, s’exaspère Virginie Schlier, responsable à l’institut de formation en soins infirmiers de Colmar (Haut-Rhin). Les médailles en chocolat, je n’en ai pas besoin. Je veux…

3 minuti
« nous réclamons l’équité sanitaire pour la seine-saint-denis »

L’ORGANISATIONdu système de santé en France est fondée sur un accès universel aux soins, de qualité égale pour tous les malades quels que soient leurs origines sociales et leurs revenus. La crise sanitaire liée au Covid-19 a démontré, une nouvelle fois, l’insuffisance majeure des moyens médicaux alloués à la Seine-Saint-Denis et à sa population officiellement estimée à 1,6 million d’habitants. Au début de la pandémie, le département disposait du plus faible ratio de lits d’hospitalisation, de réanimation et de soignants. Ce déficit est doublé d’une densité en médecins libéraux inférieure à la moyenne, mobilisant ainsi l’hôpital public en premier recours. En quelques jours, la réorganisation complète de nos hôpitaux et cliniques a permis d’accueillir des malades de plus en plus nombreux dans un département où la contagion a été très rapide,…