Le Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3877

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Leggi di più
Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Lagardere Media News
Frequenza:
Weekly
1,13 €(VAT inclusa)
45,82 €(VAT inclusa)
50 Numeri

in questo numero

5 min
sous pression

Quel paysage épidémique se dessine derrière le haut plateau actuel légèrement descendant ? Alors que les restrictions de déplacement seront abolies demain, le calendrier du déconfinement par étapes détaillé mercredi par Emmanuel Macron peut-il vraiment être respecté ? L’arme fatale du vaccin, sur laquelle mise le chef de l’État, sera-t-elle déployée à temps pour prévenir un rebond estival? La baisse actuelle des contaminations et des hospitalisations se poursuivra-t-elle ou faudra-t-il appuyer, au moins dans certaines zones plus touchées par le Covid-19, sur les « freins d’urgence » évoqués par le Président ? Rares sont les épidémiologistes à oser un diagnostic dans un tel climat d’incertitude. Excepté Catherine Hill qui, avec son franc-parler habituel, dit refuser de croire « au père Noël ». « On va lever le pied […], ça…

3 min
emmanuel macron peaufine son calendrier

C’est en tout début de semaine qu’a été arrêté le principe d’une interview présidentielle. Constatant une amélioration réelle – quoique ténue – des indicateurs sanitaires, Emmanuel Macron a alors choisi de tenir l’engagement pris lors de son allocution du 31 mars: présenter un calendrier précis de déconfinement. Lequel se veut « très prudent, pragmatique et progressif », selon la formule de l’Élysée. « Les données confirment que ça reste très haut et qu’il faut y aller par étapes », note un proche de Macron. C’est pourquoi le chef de l’État s’est ménagé un « frein », selon l’exécutif : la possibilité de retarder les ouvertures en cas de « situation sanitaire départementale dégradée », a-t-il prévenu. En maintenant l’ouverture des terrasses, des musées et des salles de spectacle au 19 mai,…

7 min
didier pittet, épidémiologiste « la vaccination va nous aider à redescendre »

Auteur du récent Vaincre les épidémies (Hugo et Cie), Didier Pittet, médecin épidémiologiste et hygiéniste suisse, célèbre pour avoir co-inventé le gel hydroalcoolique, dont il est l’infatigable promoteur (lire ci-contre), achève une mission sur l’évaluation de la gestion sanitaire, sociale et économique de la crise en France durant les deux premières vagues. Son rapport sera remis dans quelques jours à Emmanuel Macron. Comment analysez-vous la situation de l’épidémie en France ? « Le calendrier de déconfinement progressif fait sens » Le pays se trouve toujours sur un plateau élevé. Ça s’explique par le choix qui a été fait pendant la deuxième vague d’arbitrer en faveur de critères sociaux, psychologiques et économiques, de miser sur le couvre-feu, de laisser les écoles ouvertes – elles ne sont pas des foyers de surcontamination, mais leur fréquentation…

1 min
l’oms lance une opération mains propres mercredi

CO-INVENTEUR DU GEL HYDROALCOOLIQUE dont il a cédé gratuitement le brevet, Didier Pittet a imaginé en 2009 la Journée mondiale de l’hygiène des mains. Objectif? Promouvoir la lutte contre les infections nosocomiales dans les hôpitaux, responsables d’environ 5 millions de décès annuels dans le monde. Ce mercredi 5 mai, la manifestation organisée sous l’égide de l’OMS et de l’Unicef vise à mobiliser les soignants mais aussi le grand public. « Se frictionner les mains quelques secondes en sortant du métro ou en entrant chez un proche suffit à sauver des vies », insiste le professeur Pittet, qui rappelle qu’il a fallu vingt ans pour convaincre les personnels hospitaliers d’abandonner l’eau et le savon, moins efficaces que le gel. « Certes, beaucoup de gens ont encore du mal à respecter les…

3 min
le variant indien est-il vraiment si menaçant ?

La peur qu’inspire le mutant indien est-elle scientifiquement justifiée ou relève-t-elle d’un emballement médiatique ? À l’image du virologue Christian Drosten, qui conseille le gouvernement allemand, de nombreux chercheurs appellent à la prudence. Attribuer à ce seul variant la responsabilité de l’hécatombe endeuillant l’Inde serait prématuré ; l’embrasement de l’épidémie dans le pays, où un triste record mondial de 400 000 contaminations a été enregistré hier, pourrait relever d’un cocktail de facteurs. L’inquiétude vient du fait que la mise en évidence du B.1.617 (le nom de sa lignée) est concomitante avec l’émergence de cette deuxième vague massive en Inde. Mais le lien n’étant pas établi, l’OMS ne considère pas ce mutant « préoccupant », comme ses cousins anglais, sud-africain et brésilien. Il reste dans la liste des « variants d’intérêt »,…

2 min
vaccin : une accélération est possible

Les études britanniques et israéliennes ont confirmé la bonne nouvelle : le vaccin constitue LE bouclier contre l’épidémie. Mais dans ces deux pays, il a fallu attendre que près de la moitié de la population adulte soit immunisée pour voir s’effondrer le nombre d’hospitalisations. La France, qui a injecté une première dose à environ 30% de sa population adulte (23 % de la population totale) et espère atteindre 50 % à la mi-juin, peut-elle tenir la tendance actuelle de sa campagne vaccinale ? C’est fort probable car les livraisons massives attendues pour début avril arrivent. Un nouvel élargissement du public cible a lieu ce week-end, avec l’ouverture des injections à quelque 4 millions de Français fragiles, c’est-à-dire à tous les plus de 18 ans atteints de maladies chroniques. Au ministère de…