SCOPRILIBRERIA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Notizie e Politica
Le PointLe Point

Le Point

18 juillet 2019

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
SEBDO
Leggi di piùkeyboard_arrow_down
COMPRA NUMERO
4,07 €(Incl. tax)
ABBONATI
61,11 €(Incl. tax)
26 Numeri

IN QUESTO NUMERO

access_time4 minuti
les oubliés de macron

Les grandes vacances arrivent et beaucoup d’entre nous vont en profiter. Très bien. Sauf que certains en prendront moins ou, en tout cas, avec nettement moins d’argent. Parmi eux se trouvent ceux qu’Emmanuel Macron appelait les « sacrifiés» dans son grand entretien au Point, fin août 2017. Le président de la République fraîchement élu plaçait dans cette catégorie « le jeune, le peu qualifié, l’immigré ou le descendant d’immigré » et promettait que la France allait enfin s’intéresser à leur sort et se préoccuper de la mobilité sociale. Quelques mois plus tôt, interrogé par Le Monde à propos du phénomène Uber, il affirmait ceci: « Des gens souvent victimes de l’exclusion choisissent l’entrepreneuriat individuel, parce que pour beaucoup de jeunes aujourd’hui, c’est plus facile de trouver un client que de trouver…

access_time2 minuti
friche de lecture, 10

Page 57 de « Voyage au bout de la nuit », édition Denoël et Steele de 1932, description du premier collabo : le maire de Noirceur. Rebaptiser la place de Clichy place Céline ? Le patriotisme ridiculisé : idéologie que l’auteur mettra en pratique sous l’Occupation. Lu les pages sur l’Afrique pendant la canicule. Comparé à Céline, Bukowski ne sait pas du tout écrire. « Ça ne servait à rien d’être gentil avec moi » (page 289). A Détroit, Bardamu prend les tramways par hasard jusqu’au bout de la ligne, comme Anne-Sophie et moi à Belgrade durant l’été 2018. J’avais offert les quatre pamphlets de Céline à Frédéric H. Fajardie (1947-2008) pour son anniversaire, je me demande ce qu’ils sont devenus. Aveu d’un couche-tôt : « … dormir le jour, c’est pas dormir » (page 292). On ne dit…

access_time5 minuti
le libre-échange n’est pas l’ennemi de l’écologie

Au terme de vingt années de négociations, l’Union européenne a signé le 28 juin un accord historique avec le Marché commun du Sud, le Mercosur, qui couvre toute l’Amérique latine, à l’exception du Venezuela, pour créer la plus vaste zone de libreéchange du globe. Elle donne naissance à un marché de 780 millions de personnes qui représente le quart du PIB mondial (18 000 milliards de dollars). Le traité prévoit la suppression des droits de douane sur 91 % des exportations de l’Union européenne et 93% des exportations sud-américaines, la protection des appellations d’origine contrôlée, l’ouverture réciproque des marché publics et, enfin, sur le plan de l’environnement, l’engagement de respecter l’accord de Paris et de lutter contre la déforestation. Au moment où la guerre commerciale lancée par Donald Trump s’intensifie, l’accord…

access_time3 minuti
comment la droite s’est radicalisée

Quel que soit le vainqueur de la bataille pour la direction du Parti conservateur britannique – Boris Johnson, probable gagnant, ou son rival, Jeremy Hunt –, la même vision du Brexit prévaudra à Downing Street. Car les finalistes ont proposé sur ce sujet le même programme, dont l’aspect le plus marquant est une résolution pour une sortie « sans accord » de l’Union européenne(UE) si elle refuse de reprendre les négociations. Dans les milieux conservateurs brexiteurs, on est désormais convaincus que, pour obtenir les meilleures conditions de Bruxelles, il faut rendre un no deal – ou absence d’accord – crédible. A l’exception du député Rory Stewart, les autres prétendants à la direction du parti étaient peu ou prou sur cette même ligne. Que s’est-il passé chez les torys, autrefois partisans de…

access_time3 minuti
paris n’est pas plus sale que par le passé

On ne sait pas encore si le Parti animaliste, qui ne porte pas spécialement les bouchers dans son cœur, présentera des candidats aux élections municipales de Paris, dont tout indique qu’elles seront sanglantes. Sa position on ne peut plus tranchée en faveur d’une cohabitation pacifique entre « les humain.ne.s et les rat.te.s », illustrée par sa campagne d’affichage dans le métro « Arrêtons le massacre ! », risquerait de lui coûter de nombreuses voix. Pas question pour les animalistes de s’en prendre à « la population ratounesque, objet de mépris et de haine », estimée autour de 4 millions d’individus dans la capitale, soit deux par habitant. Avec les embouteillages et les trottinettes électriques, les rats sont aujourd’hui un des sujets de conversation préférés des Parisiens. A leurs yeux, les rongeurs…

access_time3 minuti
contrôler les loyers, accabler l’immobilier

Serpent de mer de la politique immobilière, l’encadrement des loyers fait son retour à Paris. Après de récentes péripéties juridiques et politiques, contrôles compliqués et sanctions potentielles sont à nouveau en vigueur dans la capitale, depuis le 1er juillet. L’opération, pavée de bonnes intentions, s’inscrit dans une histoire longue de plus d’un siècle. En 1914, au début de la guerre, les loyers sont bloqués, en France, afin de protéger les familles de soldats. Cette décision ouvre une séquence de problèmes et des polémiques qui ne s’éteignent en rien avec l’arrêt du conflit. Il faut même attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale, plus précisément 1948, pour que la stricte réglementation sur les loyers soit assouplie. Dès cette période, les termes du débat sont clairement posés. Les économistes, dans leur immense…

help