ESPLORALA MIA LIBRERIA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Notizie e Politica
Le PointLe Point

Le Point

7 novembre 2019

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
SEBDO
Leggi di piùkeyboard_arrow_down
COMPRA NUMERO
4,07 €(VAT inclusa)
ABBONATI
61,11 €(VAT inclusa)
26 Numeri

IN QUESTO NUMERO

access_time4 minuti
marine le pen, le spectre et le sceptre

Mais qu’ont-ils fait tous pour qu’on en arrive là? Les leviers de la France seraient-ils, à tous les niveaux, entre les mains de ganaches machiavéliques, patraques ou pyromanes qui n’ont aucun sens de l’intérêt général? Ecoutons le « venir des vertiges », comme disait Aragon. Rien ni personne ne semble aujourd’hui en mesure d’arrêter la mer qui monte tous les jours et, en l’espèce, on ne saurait imputer les crues lepénistes en cours au réchauffement climatique. La cause en est l’échauffement actuel des esprits. Marine Le Pen est en train de faire exploser le prétendu plafond de verre contre lequel, selon nos bons confrères, devait se briser sa résistible ascension. Selon un sondage Ifop pour Le Journal du dimanche, si le scrutin présidentiel se déroulait aujourd’hui, elle serait au coude-à-coude avec Emmanuel…

access_time4 minuti
contre la bêtise « télérama », la sagesse tesson

On n’aurait peut-être pas dû y prêter attention. Et puis quand même. Il s’agit d’un tweet, un minuscule tweet d’un chroniqueur – plutôt péremptoire – de Télérama, Samuel Gontier, qui dit ceci: « Pour Riss, les musulmans sont des nazis. Ceux qui les défendent des “collabos”. » On écarquille les yeux. Il parle de Riss, le patron de Charlie Hebdo. Celui-ci, c’est certain, compare les islamistes aux nazis. Les islamistes, pas les musulmans! Et il était difficile de se tromper: Riss répète cela depuis longtemps dans ses éditos, l’a réexpliqué dans son livre paru à la rentrée (1) et dans des entretiens, notamment un au Point (2). Cela n’empêche en rien le juge du Bien autoproclamé de Télérama de balancer son énorme bobard. Incompétence? Paresse? Ou court-circuit cérébral pour cause d’abus…

access_time3 minuti
pour iris mittenaere

On va trop au théâtre, au cinéma, à l’opéra et pas assez au cabaret. Au théâtre, des gens debout sur une scène essaient de nous faire croire qu’une chose normale leur arrive, alors que ce n’est pas normal d’être debout sur une scène de théâtre. Au cinéma, enfermé dans le noir avec des gens dont on ne voit pas le visage, on n’a pas l’impression de sortir, plutôt celle d’être rentré. L’amateur d’opéra boude trop souvent son déplaisir. Au cabaret, personne ne tente de nous persuader que nous ne sommes pas au spectacle puisque tout le monde, du contrôleur aux serveurs, en passant par les danseurs et bien sûr la meneuse de revue, est en train de nous le donner. On connaît la tête des autres spectateurs, car elle est…

access_time4 minuti
le gouvernement accro au jeu

Il est très étonnant que la gauche française, avec son approche pseudo-moralisante des problèmes économiques et qui s’est si fortement mobilisée contre la privatisation d’Aéroports de Paris, ne se soit guère émue de celle de la Française des jeux (FDJ), laquelle apparaît pourtant autrement plus contestable sur le plan strictement éthique. Pas de pétition citoyenne pour s’y opposer, peu de hurlements des dirigeants de La France insoumise pour s’indigner que l’Etat cède au secteur privé une activité qui pose de sérieux problèmes de santé publique. Comme en témoigne l’invasion de publicités télévisées vantant les joies indicibles du quinté, les émotions fortes du poker en ligne ou les plaisirs incomparables des paris sportifs, l’industrie des jeux d’argent et de hasard est en France florissante. Le montant total des mises y a triplé…

access_time3 minuti
ce protectionnisme intellectuel qui plombe la france

L’annulation de la conférence de la philosophe Sylviane Agacinski à l’université de Bordeaux, sur le thème de « L’être humain à l’époque de sa reproductibilité technique », n’est hélas pas un cas isolé: cette année, plusieurs événements ont subi ou frôlé la censure. En mars, la représentation de la pièce « Les suppliantes », d’Eschyle, était annulée à la Sorbonne, avant d’être finalement reprogrammée. Un mois plus tard, une conférence d’Alain Finkielkraut à Sciences po échappait de justesse au couperet. Plus récemment, une formation consacrée aux « Signaux de radicalisation» était annulée par l’université Paris-I. Chaque fois, la manœuvre est la même: des associations, souvent étudiantes, s’en prennent à des personnalités ou à des projets supposément réactionnaires, accusés de nuire à un groupe défini par son identité – le genre,…

access_time5 minuti
l’électrochoc libra

Le libra, projet de monnaie virtuelle promu par Facebook, est le symbole du renversement du rapport de force dans le secteur numérique à l’avantage des Etats. Le contrôle étatique a toujoursétélanormeenChineetenRussie, oùlesgéantstechnologiques sont les bras armés numériques du capitalisme totalitaire de Pékin ou de la démocrature moscovite. Il en allait autrement dans le monde démocratique, où l’industrie numérique s’est construite autour d’un rêve libertaire excluant toute régulation publique. Puis le développement du numérique en dehors du droit a tourné au cauchemar entre les mains monopolistiques des Gafam. Facebook, qui accumule les défaillances dans la protection des données des utilisateurs de ses messageries, incarne cette Silicon Valley déréglée. Comble du cynisme, Mark Zuckerberg a appelé à l’intervention des gouvernements au moment même où, avec le libra, il attaquait frontalement le secteur financier,…

help