ESPLORALA MIA LIBRERIARIVISTE
CATEGORIE
  • Arte e Architettura
  • Nautica e Aviazione
  • Business e Finanza
  • Auto e Moto
  • Gossip e celebritá
  • Comics & Manga
  • Artigianato
  • Cultura e Letteratura
  • Famiglia e Genitori
  • Moda
  • Cibo e Vino
  • Salute e Fitness
  • Casa e Giardino
  • Caccia e Pesca
  • Bambini e Ragazzi
  • Lusso
  • Lifestyle maschile
  • Film, TV e Musica
  • Notizie e Politica
  • Fotografia
  • Scienza
  • Sport
  • Tecnologia e Giochi
  • Viaggi ed Attivitá all'aperto
  • Lifestyle femminile
  • Adulti
IN EVIDENZA
ESPLORALA MIA LIBRERIA
Gossip e celebritá
Paris Match

Paris Match No. 3688

Depuis plus de 60 ans, Match raconte le monde tel qu’il est. Entre les joies et les peines, les larmes et les sourires, l’Histoire s’écrit à travers les destins du quotidien, sur la scène internationale, et trouve chaque semaine un écho émouvant dans le magazine.

Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Lagardere Media News
Leggi di più
SPECIALE: Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: LOVE40 - Uniquement valide sur Zinio.com
COMPRA NUMERO
2,33 €(VAT inclusa)
ABBONATI
66,20 €(VAT inclusa)
52 Numeri

In questo numero

7 minuti
alexis michalik le théâtre renversant

Stakhanoviste de la plume et des planches, l’auteur d’« Edmond » et du « Cercle des illusionnistes » signe avec « Une histoire d’amour » sa cinquième pièce. Sa première incartade dans le mélo. Un nouveau défi pour l’homme de 37 ans qui jure n’avoir pour seule ambition que de raconter des histoires. « JE NE SUIS PAS RASTIGNAC, JE NE RÊVE PAS DE DIRIGER UN THÉÂTRE NI DE CONQUÉRIR PARIS » ALEXIS MICHALIK Paris Match. Quel est le point de départ d’ “Une histoire d’amour” ? Alexis Michalik. C’est une chanson de The Rapture qui m’en a donné l’idée. En l’écoutant, je voyais la fin du spectacle. Et, à partir de là, je me suis dit qu’il fallait que j’écrive le reste. Je ne me lance jamais dans un thème précis, c’est…

3 minuti
l’humour est à la fête

MONSIEUR X 4/5 De Mathilda May Les ressorts du lit composent une mélodie. La bouilloire chantonne. Le frigo fabrique des coupes de champagne… C’est que le cœur de Monsieur X fait boum puisqu’il est amoureux de la voisine croisée dans l’ascenseur. Pierre Richard renouvelle cette fois-ci encore sa gestuelle et sa langue burlesque pour incarner l’octogénaire du conte sur la solitude écrit et mis en scène par Mathilda May (« Open Space », « Le banquet »). Le seul en scène (sans paroles) est un petit triomphe d’humour précieux : une énergie radieuse recouvre cette journée ordinaire enchantée par des objets rebelles et ponctuée par des vertiges poétiques qui rappellent Tati, Keaton, Disney, Trenet, Vian, Magritte. Théâtre de l’Atelier, Paris XVIIIe , jusqu’au 8 mars. UN SPECTACLE DRÔLE 4/5 De Marina Rollman Les baskets sont lamées…

6 minuti
“1917” à l’assaut des oscars

C’est l’histoire d’un lièvre VIP et d’une tortue hollywoodienne. Le premier, persuadé de gagner, se prend pour un coq et se donne des airs de conquérant. La seconde, plus discrète, ne fait pas un bruit, mais se fraie un chemin vers la ligne d’arrivée. L’expérience l’a prouvé : dans la course aux Oscars, le petit reptile, a priori plus long à la détente que ses concurrents, a davantage de chance de remporter la statuette dorée. Déjà bien installés sur la ligne de départ : le dernier Tarantino, « Joker » et « The Irishman ». Sauf que « Once Upon a Time in... Hollywood » a été pointé du doigt pour son côté longuet, « Joker » n’a pas convaincu du point de vue scénaristique et le Scorsese, diffusé essentiellement…

1 minuti
critiques

UN VRAI BONHOMME 4/5 De Benjamin Parent Avec Thomas Guy, Benjamin Voisin... Si le cinéma français a parfois du mal avec les comédies douces-amères sur l’adolescence, Benjamin Parent (déjà coscénariste de « Mon inconnue ») montre qu’on peut réussir le portrait d’un jeune ado chétif et sensible qui va devoir faire sa place dans l’ombre de son frère. Au gré d’un scénario intrigant et tendre, le réalisateur évoque l’insouciance, l’acceptation, l’amour et le deuil. Une très belle surprise, intelligente et touchante. Fabrice Leclerc En salle actuellement. UNE BELLE ÉQUIPE 2/5 De Mohamed Hamidi Avec Kad Merad, Céline Sallette... Après la poésie originale de « La vache » en 2016, Mohamed Hamidi s’essaie à la comédie sociale à l’anglaise avec cette chronique d’un village français qui va devoir accepter que son club de foot se transforme en équipe…

7 minuti
le mea culpa d’abel ferrara

Paris Match. “Tommaso” est votre film le plus tendre et le plus sincère : vous y filmez votre jeune femme, Cristina Chiriac, votre fille, votre appartement romain, votre alter ego Willem Dafoe en artiste torturé luttant contre ses addictions… Vous n’avez jamais craint l’impudeur ? Abel Ferrara. Mais le principe de réaliser est toujours impudique ! Quel que soit le sujet. Tout film est un voyage au cœur de l’âme de son metteur en scène. Il est impossible de se planquer ! Même si Tommaso n’est pas vraiment moi ni Willem, je le connais bien, ce type. Ceux qui se racontent des histoires en prétendant que ce n’est pas eux et disent “regardez, ça se passe sur la Lune !” mentent. En réalité, une œuvre est toujours révélatrice. Les films sont…

3 minuti
5 raisons de regarder… « servant »

UN GENRE NOUVEAU « Servant » est d’abord le fruit de ses deux cerveaux, effervescence et architecture combinées. Tony Basgallop multiplie les (fausses ?) pistes tandis que M. Night Shyamalan contraint la narration dans le cadre de la maison bourgeoise de Dorothy et Sean (Lauren Ambrose et Toby Kebbell). Confronté au deuil de son bébé, le couple préfère l’occulter pour le remplacer par un poupon aux traits étrangement humains, qu’il confie à une nourrice, sous l’œil du frère de Dorothy, Julian (Rupert Grint). A 31 ans, l’ex-compagnon d’Harry Potter explique : « L’aspect anxiogène de la série doit beaucoup à son format, les épisodes étant réduits à 30 minutes. L’exiguïté du lieu dans lequel nous évoluons agit comme un catalyseur à névroses. » CAUCHEMARS EN CUISINE Drame obsessionnel, « Servant » l’est aussi…