Sport Auto France

Sport Auto France No. 15

Magazine de passion, Sport Auto transmet l’émotion que suscitent les voitures d’exception.

Leggi di più
Paese:
France
Lingua:
French
Editore:
Societe EMAS
Frequenza:
Monthly
4,89 €(VAT inclusa)
40,63 €(VAT inclusa)
12 Numeri

in questo numero

12 min
la saga matra en f1

Au cours des années 60, le mouvement Peace & Love prend de l’ampleur. Et cela n’échappe pas à un chef d’entreprise aussi visionnaire, rusé, subtil et sportif que Jean-Luc Lagardère, à la tête de Matra, une entreprise industrielle de métiers de pointe – Mécanique, Aviation, TRAction. Mais pour l’heure, Matra se fait surtout un nom célèbre dans l’armement de pointe, et les missiles notamment. Comme développer une autre image que celle d’une maison concevant ces engins destructeurs? Jean-Luc Lagardère adore la compétition: l’excellent tennisman Patrice Dominguez est par exemple son professeur, il est également un propriétaire remarqué dans le domaine très spécifique des courses hippiques. Aussi songe-t-il au lien entre l’automobile, chère au coeur des Français de cette époque, et la compétition. En outre, Matra possède, dans son métier de…

10 min
mythique

Quand on joue une partie de poker menteur, on a parfois des surprises! C’est ce qui est arrivé au petit monde de la Formule 1 au milieu des années 60. La cure de « downsizing » imposée en 1961 avec l’adoption des petits moteurs 1 500 cm3 ne donnait pas entière satisfaction, il faut bien le reconnaître, et tout le monde prônait le retour à des moteurs un peu plus musclés. Afin de préparer la suite, les patrons d’écuries s’étaient mis d’accord à l’unanimité sur un retour à un moteur 2,5 litres. Mais ils craignaient que la commission sportive internationale de la FIA, plus timorée, ne tranche en faveur d’un moteur 2 litres. « Demandons alors un moteur 3 litres, qu’ils refuseront, et acceptons un compromis à 2,5 litres! »,…

4 min
on l’entend presque rugir!

Durant les années 50-60, les voitures de course ont atteint un apogée esthétique qui les a rendues plus fascinantes que jamais. D’autant plus que la forme suivant la fonction, leur beauté n’était pas un but en soi! Parmi ces splendeurs, la Ferrari 250 Testa Rossa peut être considérée comme l’une des plus magiques. On se réjouira donc du choix d’Amalgam d’en livrer une réduction au ⅛. Mais l’anglais va plus loin en reproduisant les salissures qu’a subies la 250 n° 7, pilotée par Ed Hugus et Ray « Ernie » Erickson lors de l’édition 1958 des 24 Heures du Mans, particulièrement pluvieuse! La carrosserie a été savamment noircie à l’aide de photos d’époque fournies par Ferrari. Même le moteur a l’air d’avoir tourné durant 24 heures! Ne manque plus que…

3 min
l’actu des enchères

À MOINS DE 30 000 € Une belle anglaise, découvrable, dans la grande tradition des roadsters britanniques, ça se trouve. Et pas trop cher! Après les TR4 et les TR5 très prisées, la version restylée Triumph TR6 déchaîne moins les foules: à 21 600 € chez Osenat, elle vaut 30 à 60 % de moins que ses aînées. La tendance aujourd’hui est d’aller vers des versions d’origine, au plus près de l’année d’apparition d’un modèle. Une magnifique berline Alfa Romeo Giulia Ti chez Bonhams a vu ses prix atteindre 24 000 €: elle était de 1963. DE 30 000 À 60 000 € La Maserati Indy fait partie de ces grands coupés italiens sportifs qui ne sont pas de premier plan: leur cote est instable et certains exemplaires se revendent très peu cher. Comme…

12 min
matra ms 80

J'exerce le passionnant métier d'essayeur à Sport-Auto depuis huit ans. Durant tout ce temps, j'ai eu l'occasion de conduire la plupart des voitures de sport qui ont été produites au cours de cette période. Toutes ne m'ont pas laissé un souven ir impérissable, mais je conserve encore présentes à ma mémoire les satisfactions que quelques unes, bêtes de grande race, m'ont procuré. Il m'aura pourtant fa llu attendre le mois de novembre 1969 pour obtenir mon bâton de maréchal-essayeur! Ne voyez là rien d'im modeste surtout. On devient maréchal-essayeur comme maréchal-ferrant: c'est une confrérie artisana le, ni plus ni moins. Ce qui ne m'empêche pas d'en tirer une légit ime fierté, et de remercier très sincèrement ceux qui m'ont décerné le diplôme: Matra, Elf. Ken Tyrrell. lls m'ont fait assez…

3 min
fans des corvette an ciennes

Loïc Abry CORVETTE C3 1970 « Comme beaucoup de garçons de ma génération, petit, j’étais fasciné par la Corvette dans sa mouture 68. Avec son long capot et ses ailes saillantes, elle semblait rapide, même à l’arrêt. Elle possédait également, à mon sens, le détail ultime que toute auto véritablement sportive devait posséder: des phares escamotables. Chose qui mettait d’office une autre légende hors jeu à mes yeux, la Porsche 911. Avec des enfants, j’ai d’abord dû opter pour une Mustang, autre icône d’outre-Atlantique possédant 4 vraies places. Mais dès que le nid s’est vidé, je l’ai rapidement remplacée par le rêve de ma vie: une belle Chevrolet Corvette C3. Fiable, plaisante et vivante, c’est la sportive ultime. » Jean-Pierre Coustenoble CORVETTE C2 1966 « J‘ai acheté ma Sting Ray 427 avec son vrai 7…