Le Point 16 septembre 2021

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

:
France
言語:
French
出版社:
SEBDO
刊行頻度:
Weekly
¥507
¥7,620
26 号

この号

4
« bac nord »: une tragédie policière… et française

Comment peut-on encore être policier en France? Il faut être masochiste ou inconscient. Vous avez beau vous faire poignarder, caillasser ou injurier, vous serez toujours coupable aux yeux d’une partie de l’opinion qui manifestait encore, il y a peu, contre les « violences policières ». Il s’est même trouvé des jocrisses pour entonner en choeur, à la Fête de L’Humanité, « Tout le monde déteste la police » à la demande du rappeur activiste Soso Maness, ex-trafiquant de stupéfiants, au grand dam de dirigeants du PC comme Fabien Roussel ou Patrick Le Hyaric qui, Dieu merci, ont condamné ces vociférations. Et les violences contre les policiers, qui en parle, saperlotte? Les agressions contre la police nationale ont plus que doublé en vingt ans: 85 faits de « violence à personnes dépositaires de…

4
le trouillomètre à zéro

La procrastination est un art. La réforme des retraites annoncée par Emmanuel Macron avait été repoussée en raison de la crise des Gilets jaunes, puis de la pandémie. On a cru, la semaine dernière, qu’elle reviendrait enfin sur la table. Erreur. « On fera ça quand on tombera les masques », a déclaré Emmanuel Macron, tout en rappelant son caractère indispensable mais ajoutant que « là, on a d’autres priorités, quand même ». Et dans quelques mois, l’excuse, ce sera le froid de l’hiver, puis des inondations du printemps? Jusqu’à l’élection présidentielle? À moins de considérer que l’obligation de présenter un pass sanitaire à l’entrée d’un restaurant constitue une telle privation de liberté qu’elle rend impossible le débat public – remarquez, certains complotistes le disent –, on ne comprend pas bien…

3
littéraire, la rentrée

Ils sont venus, ils sont tous là. Il y a même Nothomb, la fille maudite à papa. Et Jaenada, l’étrangleur de la rentrée: il étouffe, avec son gros volume, les autres romans. Ses éditeurs, Betty Mialet et Bernard Barrault, étaient sur les dents: sous prétexte que Philippe a remporté le Femina en 2017, il risquait de n’obtenir aucune récompense cette année et donc de ne paraître sur aucune liste de prix. Mais les Goncourt l’ont mis sur la leur. Ces listes, on n’en voit pas la fin. C’est le syndrome Schindler. De Livres Hebdo au Figaro, de Transfuge à Télérama, du Monde à France Culture, chacun présente ses préférences. Il y a les chouchous, qui figurent sur presque toutes les listes, et les maudits, sur presque aucune. L’éditeur de ces…

f0011-01
5
l’oncle xi n’a pas toujours tort

Xi Jinping a saisi la double occasion du centenaire du Parti communiste et de la pandémie pour engager la Chine dans un tournant historique, en actant la fin des Quarante Glorieuses fondées sur les principes définis par Deng Xiaoping de la construction d’une économie socialiste de marché. Après avoir rétabli le pouvoir à vie et le culte de la personnalité, puis lancé la Chine dans une stratégie d’expansion territoriale tous azimuts, l’empereur rouge a redessiné le modèle économique et social chinois. En quelques semaines, il a mis au pas les fintechs à travers le traitement de choc réservé à Ant et au fondateur d’Alibaba, Jack Ma, repris en main le secteur technologique avec les sanctions infligées à Didi, nationalisé de fait le secteur du soutien scolaire en l’obligeant à devenir…

f0012-01
4
biden, le plus européen des américains

Depuis huit mois qu’il occupe la Maison-Blanche, on se méprend sur Joe Biden. Certains voyaient en lui un vieillard presque sénile qui, à 78 ans, reprendrait le fil de la politique démocrate là où Obama l’avait laissé. Bien au contraire ! Loin d’être un président de transition, il fait preuve d’audace. D’autres attendaient un anti-Trump, qui prendrait le contre-pied systématique de son adversaire vaincu. Tant s’en faut ! Il met ses pas dans ceux de son prédécesseur lorsqu’il refuse d’ouvrir les vannes de l’immigration, qu’il prend ses distances avec le libre-échange ou qu’il affronte la Chine. Les malentendus ne s’arrêtent pas là. Au début de l’été, son plan faramineux de dépenses publiques enthousiasma la gauche européenne. Éblouie, elle vit en lui une réincarnation de Roosevelt, qui sortit l’Amérique de la…

3
l’ambivalent sacre de l’individu

L’enquête sur la jeunesse que viennent de publier Frédéric Dabi et Stewart Chau, La Fracture (Les Arènes), est une mine d’information sur les 18-30 ans*. Parmi les nombreux faits relevés, on peut noter l’affirmation d’une tendance au long cours, celle des valeurs individuelles. Pour eux, la libéralisation des moeurs (divorce, avortement, euthanasie) est acquise, une évolution qui reflète clairement la préférence pour le choix individuel par rapport aux contraintes collectives. Dans le domaine politique, par ailleurs, les jeunes expriment leur frustration face à un système de représentation qui ne capte pas suffisamment, estiment-ils, leur singularité et qu’ils remplaceraient volontiers par une expression plus directe de leurs choix politiques. Une tendance que les auteurs de La France des valeurs (paru en 2019 aux Presses universitaires de Grenoble sous la direction de Pierre…

f0014-01