Le Point 7 octobre 2021

L'hebdomadaire français d'information de référence.Avec rigueur, conviction et ouverture, Le Point analyse et prolonge en toute indépendance l'actualité politique, économique, sociale et culturelle en France et dans le monde.

:
France
言語:
French
出版社:
SEBDO
刊行頻度:
Weekly
¥501
¥7,530
26 号

この号

4
encore zemmour? toujours zemmour!

Allons-nous en bouffer matin, midi et soir, jusqu’au premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022? C’est plus que probable. Désolé s’il s’agit là du troisième éditorial de suite consacré au « presque candidat » Zemmour. Promis, la semaine prochaine, on parlera d’autre chose… si l’on peut. En France, mère patrie du déni, notre sport national, il est recommandé de ne pas parler des sujets qui fâchent, comme la fièvre Zemmour, mais le phénomène a pris une telle ampleur qu’il est temps d’essayer de le comprendre, après qu’il a ridiculisé tant de commentateurs qui, à commencer par votre serviteur, l’avaient grandement sous-estimé. De quoi Éric Zemmour est-il le nom? De tous les non-dits de la classe politique, en particulier des droites républicaine, populiste ou lepéniste. De ses silences, de ses lâchetés.…

4
tapie, l’homme qui a manqué à macron?

Il faut, certes, formuler l’hypothèse avec prudence, en ces temps où les professeurs de vertu se font plus nombreux que les élèves. Mais qu’importe, allons-y: le quinquennat d’Emmanuel Macron a-t-il manqué d’un Bernard Tapie? On entend d’ici les protestations: Tapie ne figure évidemment pas tout en haut de la liste des candidats à la canonisation… Remarquez, certains de ses adversaires les plus acharnés non plus, malgré leurs grands airs. Mais pourquoi Macron aurait-il eu besoin d’une personnalité comme la sienne? D’abord, parce que « l’homme qui est mort vivant », selon la formule de Franz-Olivier Giesbert (lire p. 13), ne lâchait jamais rien. Ces derniers mois, criblé de tumeurs, il continuait pourtant d’appeler des foules de gens pour énoncer ses arguments dans les affaires qui le concernaient, batailler sur des détails juridiques,…

f0014-01
3
marko stupar est mort

Marko Stupar était un peintre de Montmartre, mais il n’était pas montmartrois, car né en Yougoslavie le 11 novembre 1936. Sa ville d’origine, Vodenica, se trouve désormais en Bosnie sans avoir eu besoin de changer de place sur la carte, c’est le pays qui a changé de nom. Presque tous les artistes sont des enfants précoces, car l’art n’a pas d’âge. Dès qu’il sait écrire, Marco dessine dans un petit carnet où il passera toute la guerre. L’occupation nazie n’a pas suffi aux Yougoslaves, ils y ont ajouté une guerre civile entre les communistes de Tito et les monarchistes de Mihailovic, comme si les FTP et les FFI s’étaient tiré dessus entre deux déraillements de train ou attaques de Kommandantur. Stupar a d’abord été ingénieur car la Yougoslavie en manquait.…

f0017-01
4
le « grand renchérissement »

La pandémie, durant laquelle les choix sanitaires se sont imposés sur tous les autres, est une belle leçon d’humilité pour les économistes, qui voient leurs prévisions régulièrement déjouées et nombre de leurs certitudes ébranlées. Comme celle qui voulait que la planète ait réussi en quelques décennies à éradiquer, dans la foulée de la variole, l’inflation. À l’échelle mondiale, celle-ci était revenue de 14 % en 1980 à 1,9 % en 2020, un niveau inédit depuis près d’un siècle. De quoi conforter l’opinion dominante chez les économistes selon laquelle la concurrence mondialisée rendait impossible son retour. Le Covid-19 a brutalement remis en question cette promesse de stabilité perpétuelle des prix. Ceux de l’énergie s’envolent, tout comme ceux des métaux, des matières premières agricoles ou du fret maritime. Cette hausse des prix en…

f0018-01
3
la nouvelle guerre d’algérie

Vingt ans après le match de football France-Algérie du 8 octobre 2001 qui avait mis à nu le malaise entre l’Hexagone et son ancienne colonie, le passé a toujours autant de mal à passer. En dénonçant devant un groupe de jeunes Franco-Algériens, le 30 septembre, un discours officiel algérien « qui repose sur une haine de la France », Emmanuel Macron a confirmé qu’il était peu doué pour l’euphémisme diplomatique. Mais au moins, il a mis des mots sur le trouble. La normalisation des relations avec Alger, souhaitée par chaque président de la République depuis le début du siècle, reste une voie impraticable. Elle supposerait un minimum de lecture commune des événements passés; on en est très loin. Les deux parties sont condamnées à gérer au quotidien une relation épineuse, en…

f0020-01
4
c’est la faute à (sandrine) rousseau!

À une semaine près, elle y était. À en croire Sandrine Rousseau, interrogée sur France Inter le 29 septembre dans le 13/14, sa défaite la veille à la primaire écologiste n’en a pas été une. « Les courbes étaient en train de se croiser », a-t-elle affirmé. « La dynamique était vraiment derrière moi. On ne peut pas ignorer ce qui s’est passé derrière la candidature que je porte. » Avec son ton de jeune communiante fraîchement frappée par la grâce divine, Rousseau exhale sa foi. Cela ne fait « même pas tellement de doute, en vrai »: sa « candidature a réveillé quelque chose dans la société ». Sa réponse à la question somme toute évidente de Bruno Duvic « vous avez réveillé quoi? » est une extase mystique…

f0022-01