探検マイライブラリ雑誌
カテゴリー
おすすめ
探検マイライブラリ
写真
Réponses Photo

Réponses Photo

No. 331

Le seul magazine répondant à la fois aux attentes d’apprentissage et d’esthétisme en matière de photographie. Retrouvez chaque mois des actualités, des tests, des concours, un portfolio etc.

:
France
言語:
French
出版社:
Reworld Media Magazines
もっと読む

この号

3
finalement, on en veut bien encore...

Mea culpa, mea maxima culpa. Je dois confesser une impardonnable erreur de jugement. Il y a 3 ans, suite à l’annonce par Kodak du retour de l’Ektachrome, je me permettais d’affirmer haut et fort : “Trop tard, on n’en veut plus !” (voir notre n°300). Ce cri de dépit, probablement dû à la déception amoureuse de l’arrêt de cette pellicule en 2012, était pour le moins imprudent puisque manifestement, on en veut encore. Ce “on”, ce n’est clairement pas du côté des vieux briscards qu’on va le dénicher. Ceux-là, comme le photographe de Magnum Bruno Barbey (sauf son respect) nous l’explique plus loin dans ce numéro, ne sont pas fâchés d’être débarrassés de toutes les contraintes de l’argentique, et ne montrent que peu de nostalgie pour un film qu’ils ont…

1
réponses photo

Rédacteur en chef: Yann Garret (01 41 86 17 10) Chef de rubrique: Julien Bolle (1719) Assistante de rédaction: Françoise Bensaid (1712) 1er Maquettiste: Jean-Claude Massardo (1718) Ont collaboré à ce numéro: Philippe Bachelier, Dominique-Georges Bègue, Pascale Brites, Carine Dolek, Philippe Durand, Michaël Duperrin, Bruno Labarbère, Thibaut Godet, Ericka Weidmann, ainsi que tous les photographes dont nous reproduisons les images. Pour joindre la rédaction par email: prénom.nom@reworldmedia.com ÉDITEUR: Germain Périnet ABONNEMENTS ET DIFFUSION: Directeur marketing clients/diffusion: Christophe Ruet Abonnements Directrice marketing direct: Catherine Grimaud Chef de groupe: Nathalie Ounnas Ventes au numéro Directeur des ventes : Christophe Chantrel Responsable marché: Siham Daassa Responsable titre: Sylvie Vendruscolo MARKETING Responsable promotion: Caroline Di Roberto PUBLICITÉ Directeur de pub: Olivier Guillermet (1631) Directeur de pub adjoint: Victor Barata (1627) Assistante de publicité: Christine Aubry (0141335199) FABRICATION Agnès Chatelet (2208), Daniel Rougier PRÉ-PRESSE Responsable de service: Sylvain Boularand Adjoint: Christophe Guérin CONTRÔLE DE GESTION Sandrine Delcroix RESSOURCES HUMAINES Pascale Labé Éditeur: Reworld Media Magazines Siège social: 8,…

1
à l’affiche de ce numéro

TIMO KERBER Photographe de mode, Timo nous offre en couverture et dans le dossier de ce numéro une démonstration de virtuosité à l’Ektachrome ! ARNO BRIGNON Ses images étranges et fantômatiques lui ont permis d’obtenir la mention spéciale du jury du prix Camera Clara. STUART PATON Ecossais exilé à Milan, il pratique une photo de rue incisive, remplie de lumières, d’ombres, de reflets, d’obstacles qui égarent les sens. THOMAS VANOOST Une maîtrise impressionnante de diverses techniques d’exposition multiple lui permet de faire vibrer les lumières de la ville. SÉBASTIEN ROIGNANT Photographe de mariage et youtubeur, il anime la chaîne “F/1,4” . Quand la passion de la photo vous conduit devant l’objectif. JULES GORCE Également youtubeur, Jules partage sur sa chaîne “Traitement croisé” son goût immodéré pour la photographie argentique.…

6
cafard mexicain

“La cucaracha ! La cucaracha ! Ya no puede caminar...” La chanson d’origine espagnole a accédé à la postérité internationale en passant par le Mexique, où elle a servi de chant patriotique au fil des guerres et des conflits qui ont rythmé la trépidante histoire du pays. Cette histoire d’un cafard qui ne peut plus marcher parce qu’il lui manque deux pattes arrière (ou dans une version attribuée aux partisans de Pancho Villa parce qu’il n’a plus de marijuana à fumer...) donne son titre au nouveau livre de Pieter Hugo. Durant deux ans, le photographe sud-africain de 43 ans s’est attaché à sonder les profondeurs de la société mexicaine. Mais pourquoi le Mexique ? Lorsque l’on parle de Pieter Hugo, c’est d’abord l’Afrique qui vient en tête. Lui naît au Cap…

3
la lutte yanomami

Lorsque vous photographiez quelqu’un, vous lui retirez une partie de sa conscience Si l’histoire est si particulière, c’est qu’elle télescope deux tragédies. D’abord celle d’une petite fille née en 1931, Claudine Haas, plongée dans les horreurs de la seconde guerre mondiale. Son père, un Juif hongrois, est déporté à Dachau avec une grande partie de sa famille. Elle ne le reverra jamais. D’abord exilée avec sa mère en Suisse, puis aux États-Unis, Claudine devient Claudia Andujar après avoir épousé un réfugié espagnol en 1949, arrive au Brésil en 1955 et commence à y travailler comme reporter. Les Indiens Yanomami, elle ne les rencontre que quinze ans après son arrivée en Amérique Latine. Intriguée par ce peuple encore si éloigné du modernisme, elle commence par en documenter la vie quotidienne d’une manière…

1
le supermarché des images

Jusqu’au 7 juin prochain, le Jeu de Paume à Paris nous donnera l’occasion de nous interroger sur le suffocant déferlement d’images, et notamment de photographies, dans lequel nous sommes plongés jour après jour. Que signifie encore voir quand tout est à voir et que tout est vu ? Quel sens donner à ces processus de stockage, de manipulation, de diffusion, alors même que “l’écrasante majorité des images est désormais produite par des machines pour d’autres machines, les humains étant rarement dans la boucle”? En l’espace de 40 ans, l’économie de l’image, “l’iconomie”, s’est transformée à un rythme à ce point exponentiel qu’il devient de plus en plus difficile de l’analyser. De quoi sommes-nous les témoins ? Et le mot même de témoin a-t-il encore du sens dans ce contexte ?…