탐색내 라이브러리
예술 및 건축
Ideat

Ideat

Septembre-Octobre 2020

IDEAT est un magazine lifestyle qui s'adresse à tous ceux qui trouvent leur personnalité dans toutes les formes de création. Magazine dédié au design, il met en scène les tendances pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Beaucoup de décoration contemporaine bien sûr, mais aussi de l'art contemporain, de la photographie, des city-guides exceptionnels des plus belle villes du monde, des hôtels incroyables, ... un magazine furieusement contemporain et résolument indispensable.

국가:
France
언어:
French
출판사:
IDEAT EDITION
빈도:
Bimonthly
더 읽기
구독
₩29,084
7 발행호

이번 호 내용

4
id-nos contributeurs

Olivier Reneau Auteur régulier des pages d’IDEAT, Olivier écrit depuis vingt ans sur les thématiques liées à l’art de vivre, avec un intérêt particulier pour l’art, l’architecture et le design. Il développe une réelle curiosité pour des domaines aussi variés que l’automobile, la cuisine, la mixologie… Pour ce numéro, il a rencontré diverses personnalités du monde de l’art, de la décoration, du voyage et de la restauration : Amélie du Chalard (p. 76), Cécile Roederer (p. 190) Valéry Grégo (p. 356) et Delphine Plisson (p. 370) Marie Godfrain Sa passion pour les objets beaux et bien conçus l’a amenée à prêcher la bonne parole du design dans M, le magazine du Monde, The Good Life… Elle y décrypte les codes de la création aujourd’hui, enquête sur la fabrication du design et déchiff re…

4
déco on ou déco off?

Très chères lectrices, très chers lecteurs d’IDEAT. J’espère que votre ÉTÉ, si particulier cette année, s’est bien passé et qu’il est venu à point nommé vous faire un peu oublier ces quelques mois de folie que nous avons vécus avec cette satanée crise sanitaire et le confinement qui en a découlé. Nous nous sommes déjà tous remis au travail, la vie est repartie précautionneusement, notre économie aussi (tant bien que mal) et il va falloir maintenant vivre autrement et « taper dans la butte » pour récupérer une partie de ce que l’on a perdu. Mon grand-père disait toujours : « Regarde pas les signaux… mets du charbon ! » Des pelletées de charbon… même si ce n’est pas très écologique. L’une des conséquences de la crise, nous concernant, a été le…

1
id-paulo’s touch

Bonne surprise de la rentrée : le confinement aura eu cela de positif qu’il a permis à nombre d’entre nous de réinvestir notre univers domestique en le souhaitant plus confortable, plus chaleureux, et aussi, plus gai. Les accessoires, la vaisselle et les petits meubles ont rempli cet office avec délice, en associant le statutaire (fauteuils LC2 du Corbusier chez Cassina, pendule Nelson chez Vitra) au poétique, à l’humour (buff et et lampe Seletti) et à la couleur (tapis Gan Rugs). Un peu comme si nos intérieurs étaient plus que jamais devenus des espaces privilégiés de liberté d’expression.…

1
sommaire web

5
lille, le design en capitales

Li Edelkoort et l’amour du travail Les experts des tendances Lidewij Edelkoort et Philip Fimmano investissent la gare Saint-Sauveur, convertie en usine, avec des créations de jeunes designers. Machines et objets y seront exposés, des films présentant les processus de fabrication… L’idée? Dresser un état des lieux de l’innovation (notamment celle des matériaux) et de la relocalisation de petites unités de production portées par une nouvelle génération de créateurs et d’entrepreneurs. Et montrer comment le design va accompagner les changements de styles de vie dans les vingt prochaines années. « A Labour of Love ». À la gare Saint-Sauveur, 17, boulevard Jean-Baptiste-Lebas, 59000 Lille, jusqu’au 8 novembre. Les POC ou le design pour tous Derrière cet acronyme barbare (POC pour proof of concept ou « preuve de concept ») se cache le projet le…

2
exquises esquisses au mad

Pas d’art décoratif ni même de design sans dessin, qui matérialise d’un premier jet les idées d’un créateur. Dès la première mouture du musée des Arts décoratifs, en 1864, les esquisses sont précieusement conservées. À l’époque, certains pensent qu’ouvriers et artisans doivent les voir pour se former. En 1880, une exposition présente déjà moult croquis. Le Cabinet des dessins est inauguré en 1974 afin de pouvoir encore mieux les préserver. La collection du musée est désormais l’une des plus riches du monde, avec près de 200 000 pièces du XVe à aujourd’hui, d’Emilio Terry à Robert Mallet-Stevens en passant par le designer allemand Konstantin Grcic. Les donateurs ont été généreux, ainsi que les artistes et les créateurs. L’exposition prend le chemin tranquille de l’abécédaire qu’on égrène, mais assène régulièrement des…