Vogue Paris

Vogue Paris 986

Le magazine des tendances de ce qui fait la mode des femmes. Le magazine qui réinvente de manière chic, élégante créative, passionnée, extraordinaire les tendances d'aujourd'hui et de demain.

더 읽기
국가:
France
언어:
French
출판사:
Les Publications Conde Nast SA
빈도:
Monthly
₩5,239
₩26,236
10 발행호

이번 호 내용

1
le point de vue de vogue

Cette image de 1981 a fait le tour du monde. Lady Di, princesse de Galles depuis quelques mois à peine, se laisse glisser dans le sommeil lors d’un gala de charité au Victoria & Albert Museum de Londres. La spontanéité et l’innocence qui émanent de ce cliché ont d’autant plus d’impact que ces émotions sont en général étouffées par les astres de la royauté. Tête inclinée, un peu sa signature, brushing impeccable, robe de princesse aux reflets lilas découvrant ses épaules parfaites, et déjà le réflexe d’une indocilité au coeur de sa légende, la photo pose les bases de ce que sera le phénomène Diana. Hasard ou coïncidence, deux séries de ce numéro sont des clins d’oeil à cet instantané. Un hommage direct à l’idole anglaise incarnée par Edie Campbell sous…

2
julie pelipas

Qu’est-ce qui vous a conduite à la mode ? Mon ADN. Mon arrière-grand-mère, ma grand-mère et ma mère étaient des couturières professionnelles. Un souvenir de mode lointain ? Je me revois essayer de reproduire la garde-robe de ma mère. Et mixer deux pièces pour en faire une seule. Des personnalités qui vous ont donné envie de faire ce métier ? C’est le travail de vrais génies de la photo qui m’a incitée à passer du journalisme télé, auquel je m’étais destinée, au journalisme de mode. Peter Lindbergh, Corinne Day… Les portraits d’Hedi Slimane, plus tard. La personne qui a eu la plus grande influence sur votre carrière ? Moi-même. Votre approche de la mode ? Intuitive. Votre look au quotidien ? Des jeans, des T-shirts, des pulls en cachemire moelleux, des vestes de toutes sortes… Rien de spécial. Pièce fétiche ? Une veste…

2
brooke shields vogue 1983.

Il existe comme un pacte secret, sibyllin, entre l’image en couverture de Vogue de ce mois-ci, Alma Jodorowsky en Chanel, et une autre couverture de Vogue, datée celle-ci de septembre 1983, une autre jeune actrice en Chanel, une autre beauté rêveuse : Brooke Shields. Il n’est certes pas nécessaire d’avoir les deux images en tête ou sous les yeux, il est tout à fait possible de les aimer séparément, indépendamment l’une de l’autre, mais la part de rêverie cinématographique que suggère leur juxtaposition est un de ces bonus qu’offre de temps en temps un magazine quand il aime à relier les fils de son histoire, et ces plaisirs-là ne se refusent pas. En septembre 1983, Brooke Shields a 18 ans. Elle entre à l’université de Princeton. Surtout, elle a déjà neuf…

5
l’icône : judy blame

LE LOOK DÉGLINGUE ET FARDÉ DE BOY GEORGE, C’ࣽTAIT LUI. L’univers des clips les plus commentés de Neneh Cherry, aussi. Le stylisme de certains clichés marquants du mouvement Buffalo, les premiers shootings de pièces Alexander McQueen ou Helmut Lang, la présentation de Björk à Martin Margiela ou de Kylie Minogue à Juergen Teller, toujours lui… Autant dire qu’on doit à Judy Blame (un pseudo, évidemment) d’avoir imprimé l’imaginaire des années 80 et 90 et contribué à ciseler l’allure de ces décennies réputées plus libres. Au départ, c’est grâce à ses bijoux que Blame se fait remarquer dans les clubs underground londoniens. Bijoux pour le moins artisanaux qu’il réalise à partir de boutons, épingles, bouts de chaînes disloqués et autres déchets qu’il butine dans les rues ou sur les rives de…

1
l’obsession : le néo-sac en daim

1
massimo dutti le style au zénith

Luxe, calme et volupté… C’est un vestiaire estival tout en poésie et en sophistication que vient de présenter Massimo Dutti au Palais de Tokyo, en plein coeur de Paris. Une célébration exceptionnelle de la ligne Limited Edition, qui adopte dès cette saison le rythme du «see now, buy now». Sur le catwalk un jour, en boutique le lendemain… Le désir n’attend pas. Portée par des lignes structurées, des nuances subtiles et des matières aériennes, la collection printemps-été 2018 dessine les contours d’une féminité de caractère, moderne et singulière. Les chemisiers et les trenchs se font transparents, presque volatils. Un tailleur pantalon prend un ton bleu satiné, façon ciel d’été. Les sahariennes se déclinent en cuir léger ou en toile de couleur mordorée. Les robes longues, blanches ou beiges, suivent des lignes…