Vogue Paris

Vogue Paris 988

Le magazine des tendances de ce qui fait la mode des femmes. Le magazine qui réinvente de manière chic, élégante créative, passionnée, extraordinaire les tendances d'aujourd'hui et de demain.

더 읽기
국가:
France
언어:
French
출판사:
Les Publications Conde Nast SA
빈도:
Monthly
₩5,239
₩26,236
10 발행호

이번 호 내용

1
le point de vue de vogue

UNE MER LÉGÈREMENT FROISSÉE, un ciel embrasé par un coucher de soleil de carte postale, un idéal de bout du monde et, au premier plan, un couple dont l’occupation à plein temps semble être de savourer l’été. Cette photo de 1974 signée Helmut Newton est une inoxydable illustration de la joie de vivre et du farniente. À l’image de ce nouveau Vogue, coup d’envoi des vacances et compagnon idéal pour les vivre avec plaisir et style. Des maillots de sirène à même la peau d’Edie Campbell à l’album photos personnel d’Isabella Rossellini, en passant par les endroits les plus incroyables où mêler dépaysement et chocs artistiques, ou encore des bijoux taillés pour faire grimper le thermomètre du rêve, tout est réuni pour ensoleiller le désir et l’esprit. Pour la petite histoire,…

1
victoire de castellane

Quelle est la pièce la plus extravagante que vous ayez jamais achetée ? Un jean, moi qui ne portais jamais de pantalons. Le fétiche de votre dressing ? Une veste Dior couture ayant appartenu à ma grand-mère. C’est quoi, l’élégance ? C’est ce qui est désintéressé. Le vêtement que vous ne porterez jamais ? Je ne dis jamais jamais. L’incarnation du style à vos yeux ? Les singes gibbons. Et celle du mauvais goût ? Un visage refait. Quel est le comble du luxe, selon vous ? Avoir le choix. En matière de mode, quel est votre fournisseur officiel, et pourquoi ? Internet, on y trouve tout ! Le vêtement qui vous fait craquer ? Un manteau Alaïa. Celui que vous voudriez éradiquer à jamais ? Le deep V pour homme. Le parfum qui vous enivre ? L’odeur de la peau de bébé. Le bijou qui ne vous quitte jamais ? Je ne…

2
irving penn

Tout d’abord, tant de nuances de grey. Dans les années 50, Irving Penn installe ses modèles, garçons de café, mannequins ou vedettes, dans un studio gris sur gris où ils posent devant un fond usé et lui-même gris. D’un autre gris que le gris sur gris. Ils sont souvent assis sur de mystérieux monticules recouverts d’une espèce de tapis de voiture, ou coincés entre deux murs uniformes. Gris bien sûr. D’un gris différent. Tant de nuances de grey, à l’exception de taches noires, comme les chaussures cirées de la série des «Petits Métiers». La robe de la duchesse de Windsor, celles de Marlène ou d’Audrey. Et la féerie des tirages allume de mille contrastes tous ces gris qui brillent. Qui brillent sans soleil. D’un éclairage incertain. Pas de rayons dans…

5
le label à suivre:   itchy scratchy patchy

Derrière ce nom de nature à parler à la génération Simpson, deux filles en vue: la top Edie Campbell, cover-girl de ce numéro, et sa BFF, l’artiste Christabel MacGreevy. En 2015, elles lancent la marque avec une micro-ligne de 6 patchs. Trois ans plus tard, au-delà des écussons, c’est toute une panoplie qu’elles proposent: T-shirts, hoodies, pantalons, bérets et autres accessoires, savamment patchés à coups d’illustrations irrévérencieuses et/ou deuxième degré. «Cette marque, ce sont des vêtements mixtes et portables, mais c’est aussi une histoire de décoration, d’embellissement, un antidote au minimalisme, explique le duo. On s’adresse à des clients qui ont le sens de l’humour. Et des opinions.» Dernière inspiration en date: cinq femmes de tête (dans le désordre, la reine guerrière Boudicca, la poétesse Sappho, la reporter de guerre…

1
enfiler les perles

UTILISER un langage fleuri LÂCHER les brides JOUER la star DU PÉDILUVE RENOUER avec le zen…

2
tout feut out charme

Yael Aflalo a 38 ans; en 2009, après dix ans à la tête de la marque Ya-Ya, elle fonde Reformation à Los Angeles. Concernée par la pollution qu’engendre l’industrie, elle fait le pari d’une fast-fashion écoresponsable, taillée pour Instagram. Son mantra: «Faire des vêtements qui tuent, sans tuer l’environnement.» Neuf ans plus tard, avec Rihanna ou Emily Ratajkowski au nombre de ses fidèles, des boutiques éparpillées partout aux États-Unis et 953 k d’abonnés au compteur, on peut dire que la stratégie a fonctionné. d’un côté Yael Aflalo, de l’autre Danielle Mulham. Depuis quelques années, elles agitent la mode en suivant sans complexe leurs envies plutôt que les tendances. Leur point commun ? Un optimisme sans faille et le goût d’une intemporalité à toute épreuve. Chez Reformation et Posse, on fait des vêtements,…