EXPLOREMY LIBRARY
News & Politics
L'Express

L'Express No.3585

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Groupe Express Roularta
Frequency:
Weekly
Read More
SPECIAL: Abonnez-vous et obtenez 1 ans de numéros anciens GRATUITS! Les numéros gratuits, seront livrés 72 heures après l’achat.
SUBSCRIBE
$44
26 Issues

in this issue

4 min.
courrier

Coronavirus : retard à l’allumage Une lectrice souhaitant rester anonyme Voici un témoignage qui m’a fait douter – à l’heure où je vous écris – de la réactivité du gouvernement face au Covid-19. Je rentre du Costa Rica qui comptait, le 10 mars, 18 cas de personnes atteintes. Depuis au moins le 9 mars, on a vu apparaître dans ce « petit pays » deux types d’affiches dans le hall ou les toilettes des hôtels où j’ai séjourné, ainsi qu’à l’aéroport de San José. L’une donnait les consignes générales de prévention, l’autre précisait comment se laver les mains en onze points. Le 12 mars, à mon arrivée à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, dans les toilettes, il n’y avait pas d’affiche de conseils et il ne restait plus de savon dans deux des trois distributeurs.…

1 min.
« décider juste en situation d’urgence » : la master class

Confiner les populations? Fermer les commerces non essentiels? Suspendre les cours de l’école à l’université ? Reporter les élections?…. Rarement, en temps de paix, un président de la République aura eu à prendre aussi vite des mesures aussi graves. Aussi nous a-t-il paru opportun de remettre en avant la master class animée fin janvier par le général de Villiers sur le thème « Décider juste en situation d’urgence ». Une conférence donnée par un homme en phase avec l’opinion, comme en témoigne l’immense succès des deux derniers livres (édités chez Fayard) de l’ancien chef d’état-major des armées : Qu’est-ce qu’un chef ? et Servir. Une conférence qui, sur fond de coronavirus, ne s’écoute plus du tout de la même manière.…

3 min.
l’information, une arme anti-covid-19

« Quand un kiosque met la clef sous la porte, c’est un pan de la démocratie qui disparaît », confiait récemment à L’Express le journaliste Eric Fottorino. C’est précisément pour cette raison qu’en France le gouvernement a décidé de laisser ouverts les kiosques à journaux, alors qu’il décrétait la fermeture d’une très grande majorité de commerces pour lutter contre la diffusion du coronavirus. Et que les journalistes munis d’une carte de presse peuvent continuer à se déplacer pour exercer leur métier. Car l’information est, avec la médecine et la science, au cœur de la contre-offensive pour venir à bout de la pandémie. Toutes ces dernières semaines, les médias ont enregistré des audiences record, qu’il s’agisse des chaînes de télévision ou des sites d’information. Lexpress.fr n’échappe pas à cette tendance, avec…

1 min.
l’épidémie de coronavirus sur lexpress.fr

— Tous les jours, notre direct pour vous donner les dernières informations et ne manquer aucun article sur la pandémie. — Chaque matin, à 6 heures, la newsletter « Réveil Express » permet de commencer sa journée avec cinq actualités indispensables. — Chaque soir, notre nouvelle newsletter, « Le Masque et le gel », reprend les informations essentielles de la journée sur la crise et vous présente nos analyses exclusives. — Sur le site, des intellectuels nous aident à appréhender la crise : Peggy Sastre, Raphaël Enthoven, Roger-Pol Droit… — Les acteurs de cette bataille : soignants, chercheurs, policiers, ils sont en première ligne face au virus. — Et parce que l’actualité ne se limite pas au coronavirus, chaque soir, un récapitulatif des trois actualités que vous avez peut-être manquées, dont les bonnes nouvelles, ici…

4 min.
le coronavirus revivifie l’idée de nation

Voilà longtemps, peut-être, qu’elle n’avait pas autant servi. Jeudi 12 mars, alors qu’il faisait depuis l’Elysée son adresse aux Français, Emmanuel Macron a, par huit fois, fait appel à l’idée de nation. « Je compte sur vous parce que le gouvernement seul ne peut pas tout, et parce que nous sommes une nation », a-t-ilnotamment déclaré. Quatre jours plus tard, le 16 mars, il persistait : « La nation soutiendra ses enfants qui, personnels soignants en ville, à l’hôpital, se trouvent en première ligne dansle combat. » Emmanuel Macron, qui n’est jamais si inspiré que dans les moments graves, semble s’être souvenu de la définition du président de la République par le général de Gaulle : « L’homme de la nation, mis en place par elle-même pour répondre de son…

2 min.
emmanuel macron, le vertige des mots

Longtemps, au moins quand les circonstances étaient exceptionnelles, la parole présidentielle était performative. Dire, c’était faire. « Les armes vont parler », lançait François Mitterrand sur toutes les chaînes de télévision le 16 janvier 1991. La guerre du Golfe consécutive à l’invasion du Koweït par les troupes irakiennes commençait dans la foulée, avec la participation des militaires français. Cette fois-ci, tout a changé. La parole présidentielle se trouve deux fois démonétisée. L’allocution d’Emmanuel Macron, le 12 mars, semble déjà dépassée quarante-huit heures plus tard quand Edouard Philippe annonce des « mesures complémentaires ». Sans qu’il en soit forcément blâmable en raison du caractère extraordinaire de cette crise sanitaire, le chef de l’Etat ne cesse de courir derrière la réalité et peine à la rattraper. Quant au réputé rationnel ministre de l’Education…