ZINIO logo

Le Journal du dimanche No 3888

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
Lagardere Media News
Frequency:
Weekly
$1.29
$52.01
50 Issues

in this issue

5 min
menace sur l’été

« La dynamique est clairement plus forte que lors des vagues précédentes »Olivier Véran Le variant Delta menace nos libertés et l’été. Hier, le préfet des Pyrénées-Orientales a décidé que les bars, restaurants ou bars de plage devraient fermer à 23 heures à partir de ce soir et jusqu’au 2 août. La veille, l’obligation du port du masque à l’extérieur dans l’espace public, sauf sur le sable, avait pris par surprise les vacanciers dans ce département balnéaire où l’incidence est passée de 41,5 nouveaux cas pour 100 000 habitants le 9 juillet à 258,8 pour 100 000 sept jours plus tard. Soit bien au-dessus du nouveau seuil d’alerte, fixé à 200 pour 100 000. Hier, on a également appris qu’en Meurthe-et-Moselle le masque redeviendra obligatoire à partir de mercredi dans les…

lejoudedimfr210718_article_002_01_01
6 min
vittoria colizza, directrice de recherche à l’inserm* « le sud cumule les facteurs de risque »

Pourquoi les départements du Sud-Ouest et du Sud risquent-ils un fort rebond épidémique cet été ? La situation est très hétérogène sur le territoire, et ces départements cumulent plusieurs facteurs de risque. D’abord l’immunité y est plus limitée, parce qu’ils ont été peu impactés par le virus. Par ailleurs, en s’appuyant sur les données Facebook de l’été dernier, on y attend une forte augmentation de population liée au tourisme et aux déplacements estivaux ; c’est le cas des Hautes-Alpes, de la Lozère et des Alpes-de-Haute-Provence. Enfin, ces zones plus vulnérables sont celles qui ont connu les premières flambées de variant Delta, comme les Landes, le département le plus à risque de reprise selon notre analyse. Ailleurs, dans la Haute-Marne, l’Allier ou la Dordogne, le risque local d’exposition au variant va être…

lejoudedimfr210718_article_003_01_01
1 min
quatre scénarios pour la quatrième vague

SUR L’INFOGRAPHIE DE GAUCHE, le laboratoire EPIcx (Inserm) a modélisé le nombre d’entrées hebdomadaires à l’hôpital en fonction de quatre scénarios de déploiement de vaccination, à partir de la semaine 27 (5 au 11 juillet) et jusqu’à fin septembre. La courbe verte illustre le scénario le plus sombre, l’arrêt de la vaccination. Jugé irréaliste, il permet une comparaison avec la courbe bleue, qui projette une poursuite de la tendance dite « actuelle » (baisse des premières doses observée les semaines précédant l’étude). Dans les deux cas, le pic d’hospitalisations de la troisième vague serait dépassé mi-août. La courbe rouge est celle d’un déploiement « constant » des vaccins (la baisse des primo-injections s’arrête puis la tendance s’inverse). Cela retarderait le pic de quelques semaines. Enfin, la courbe violette esquisse le…

1 min
plus de 100 000 manifestants contre une société « à deux vitesses »

PARMI les slogans plus ou moins outranciers – « Non au passe nazi-taire » –, un seul pouvait prétendre rassembler le mélange disparate de manifestants venus dire hier leur oppositionàl’extensiondupassesanitaire: « Liberté! ». Dans les deux principaux cortèges parisiens (en photo), l’un à l’appel du député LFI François Ruffin et du Gilet jaune Jérôme Rodriguez, l’autre mené, entre autres, par Florian Philippot (Les Patriotes), on pouvait trouver des hésitants, des antivax, une poignée de complotistes. Et même quelques vaccinés,de toutes obédiences politiques. Mais tous partageaient une inquiétude: celle d’une société française « à deux vitesses ». Ils étaient 114 000 à manifester dans 136 rassemblements à travers la France, avec des cortèges plus importants à Paris, Marseille et Montpellier. « Ce n’est pas une manif antivax ; je conseillerais le vaccin…

lejoudedimfr210718_article_004_01_01
3 min
passes d’armes en vue au parlement

L’épreuve du temps. C’est sans doute le principal écueil qu’aura à affronter le gouvernement, cette semaine, à l’occasion de l’examen du projet de loi instituant le passe sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants. Car le calendrier parlementaire se révèle dangereusement serré : présentation demain en Conseil des ministres ; vote en séance mercredi à l’Assemblée nationale, puis passage au Sénat jeudi et vendredi ; et, enfin, une éventuelle commission mixte paritaire (CMP) samedi, si les deux assemblées votent le texte en des termes différents. Bref, six jours tout juste pour boucler un texte politiquement sensible. Un ministre, pourtant, met en garde : « La semaine va être longue… » Une petite demi-douzaine de permanences de députés LREM ont été attaquées en fin de semaine par des militants antivaccination. Dont celle…

2 min
macron ravit la france vaccinée, mais déplaît aux jeunes

En tapant du poing sur la table, lundi, Emmanuel Macron a ravi la France vaccinée. En revanche, la fermeté présidentielle a exacerbé l’hostilité des catégories populaires et provoqué une chute spectaculaire de sa popularité chez les plus jeunes. C’est ce que montre le baromètre Ifop pour le JDD, réalisé après l’annonce par le chef de l’État de la vaccination obligatoire pour les soignants et de l’instauration d’un passe sanitaire. Avec 38 % de satisfaits en juin, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité reculer de 2 points, tandis que le nombre de mécontents bondit de 4 points, à 62 %. Une érosion qui dissimule une polarisation nette des opinions. « Il progresse dans les catégories de population qui sont plus vaccinées que la moyenne », souligne Frédéric Dabi, directeur général de…

lejoudedimfr210718_article_004_03_01