ZINIO logo

Le Journal du dimanche No 3894

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Lagardere Media News
Frequency:
Weekly
$1.29
$52.01
50 Issues

in this issue

1 min
il visitera une église et une mosquée

AU COURS DE SON PROGRAMME très chargé en Irak, Emmanuel Macron a tenu à rendre visite à des représentants religieux musulmans et chrétiens. D’abord hier, au mausolée chiite al-Kadhimiya, au nord de Bagdad, présenté par l’Élysée comme un lieu de prière, d’échanges et de dialogue. Puis ce dimanche, à Notre-Dame-de-l’Heure, à Mossoul. Accompagné de Mgr Gollnisch, secrétaire général de l’Œuvre d’Orient, le chef de l’État visitera cette église catholique, la première dotée d’un clocher en Irak au XIXe siècle et dont le couvent dominicain voisin fut occupé par Daech. Dans la foulée, la délégation française fera étape à la grande mosquée sunnite al-Nouri, construite au XIIe siècle mais détruite, avec son célèbre minaret penché, par Daech en juin 2017, lors de la reconquête de la ville par la coalition antidjihadiste.…

11 min
« la france ne se désengage pas »

Avant de s’envoler vendredi en fin d’après-midi de Paris et dès son atterrissage en pleine nuit à Bagdad, il a une nouvelle fois fait le point avec son équipe sur les dernières heures de présence française à Kaboul. À l’entendre un peu plus tôt dans son bureau de l’Élysée, Emmanuel Macron donne le sentiment d’avoir été au bout de ce qui était possible, mais une ombre dans le regard traduit la frustration de ne pas avoir pu faire plus. Comme il le confirmera à Bagdad hier, l’opération Agapan aura permis d’évacuer 2 834 personnes dont 2 600 Afghans, qui s’ajoutent aux 1 500 de leurs compatriotes qui avaient travaillé pour la France et qui avaient été exfiltrés préventivement, en anticipation de la chute prévisible de la capitale afghane. UNE RÉSOLUTION À…

lejoudedimfr210829_article_002_01_01
5 min
les abandonnés de kaboul

« Aidez-moi ! J’ai besoin d’un visa. Il faut que la France m’accueille sinon les talibans vont me tuer ! » Au téléphone, les mots d’Eshani s’entrechoquent. Dans un anglais hésitant, la jeune femme de 27 ans parvient tout de même à retracer son parcours. Son engagement dans l’armée afghane, l’intégration aux forces spéciales. Synonyme aujourd’hui de passeport pour la mort, assure-t-elle. Jusqu’à vendredi soir, elle a donc, comme des milliers d’autres, rejoint les abords de l’aéroport de Kaboul, espérant un sauvetage. Et puis, hier, elle a renoncé. Un peu découragée aussi par les nouveaux barrages talibans, qui ont gagné un peu plus de terrain. Dissuadée aussi par le nouveau message d’alerte émis par les Américains, qui, après une frappe dans la nuit de vendredi à samedi contre un cadre…

lejoudedimfr210829_article_004_01_01
4 min
marc hecker, directeur de recherche à l’institut français des relations internationales « daech va devenir un défi pour les talibans »

Spécialiste du terrorisme et coauteur avec Elie Tenenbaum de La Guerre de vingt ans (Robert Laffont, 2021), Marc Hecker décrypte les ambitions du groupe État islamique au Khorasan, la branche afghane de l’organisation djihadiste, responsable de l’attaque suicide de jeudi à Kaboul qui a fait au moins 85 morts. Quel message le groupe État islamique a-t-il voulu faire passer en perpétrant cet attentat-suicide ? Daech a voulu montrer qu’il était un acteur sur lequel il fallait compter dans cet Afghanistan contrôlé par les talibans. Si le groupe a commis moins d’attaques ces derniers mois, il est encore capable de frapper ses cibles de prédilection : les étrangers, les talibans et les civils afghans ayant travaillé avec l’ancien gouvernement ou les Occidentaux. Tous sont vus comme des infidèles ou des apostats. De combien d’hommes…

5 min
en alsace, la nouvelle vie de shafi avec les siens

Envoyée spéciale Schiltigheim (Bas-Rhin) Le prix de leur liberté porte un nom : l’exiguïté. Lorsqu’ils résidaient encore dans la ville de Tagab, dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, Shafi Safi, sa femme et ses trois enfants occupaient une grande bâtisse dotée d’un immense jardin. En comparaison, le deux-pièces d’une trentaine de mètres carrés qu’ils louent aujourd’hui dans une maison à colombages de Schiltigheim (Bas-Rhin) fait pâle figure. L’ensemble sobrement meublé est pourtant propret. Sur la table basse, le thé vert, les dattes et les vermicelles épicés, traditionnellement servis pour l’Aïd, dégagent un peu de chaleur. Mais l’appartement reste très humide l’hiver et terriblement étriqué, surtout avec l’arrivée prochaine d’un bébé. « Ici, au moins, on est en sécurité, positive le père de famille de 41 ans. Avant, lorsque…

lejoudedimfr210829_article_005_01_01
1 min
protection santé immédiate pour les ex-employés afghans de la france

ILS N’AURONT PAS BESOIN d’attendre les trois mois d’ordinaire nécessaires à tout demandeur d’asile pour bénéficier de la protection universelle maladie et de la complémentaire santé solidaire. « Compte tenu de l’urgence et de la précarité de la situation de ces familles », les citoyens afghans qui ont travaillé au service de l’armée française et des services diplomatiques ou culturels de la France en Afghanistan, exfiltrés ces derniers jours, auront droit à une protection santé immédiate, a détaillé jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans un courrier adressé au directeur général et au directeur des finances de la Caisse nationale de l’assurance maladie. Plusieurs centaines de personnes sont concernées, en attendant le chiffre définitif des évacués.…