Le Journal du dimanche No 3898

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Lagardere Media News
Frequency:
Weekly
$1.24
$50.13
50 Issues

in this issue

7 min
deux mois pour un choix

La primaire est morte, vive le congrès ! Les 79 181 adhérents des Républicains ont décidé hier, à 58 %, de ne laisser à personne d’autre qu’eux le soin de choisir le candidat de la droite à la présidentielle. La primaire ouverte n’a recueilli que 40,4 % des suffrages exprimés, avec 1,6 % de votes blancs. « Le choix des militants est sans ambiguïté », s’est félicité le président de LR, Christian Jacob. Le 4 décembre, ce sont donc eux qui trancheront, par un vote, entre Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Éric Ciotti et Philippe Juvin. Pécresse, Barnier, Ciotti et Juvin ont aussitôt confirmé leur intention de se plier à cette décision. « J’en serai, a confirmé au JDD Valérie Pécresse. Je suis respectueuse de la volonté des militants et…

lejoudedimfr210926_article_002_01_01
4 min
jean leonetti, ancien ministre « on ne gagne pas une présidentielle en se repliant sur soi »

« Aujourd’hui, on parle plus de Zemmour que de nous. À force de décanter, on va déchanter » Le maire (LR) d’Antibes, Jean Leonetti, avait été chargé ces derniers mois d’organiser un système de départage entre les candidats à la présidentielle. Il a plaidé en vain pour une primaire ouverte. Vous plaidiez pour une primaire ouverte. Les adhérents Les Républicains viennent de faire le choix d’un congrès fermé. Comment réagissez-vous à leur décision ? C’est un choix démocratique qui s’impose à tous. J’aurais préféré une procédure plus ouverte avec un vote des militants et des sympathisants, car cela offre une dynamique, une meilleure visibilité médiatique et une plus grande assise politique. Je ne suis pas déçu, car le résultat était largement prévisible : la primaire de 2016 a laissé un mauvais souvenir à…

lejoudedimfr210926_article_003_01_01
3 min
xavier bertrand domine ses concurrents

Sans appel. Les résultats de notre enquête Ifop, qui dissèque « le regard des Français sur la capacité des divers candidats de droite à battre divers adversaires à l’élection présidentielle », sont très nets : de Valérie Pécresse, Michel Barnier et Xavier Bertrand, pour ne citer que les principaux concurrents, c’est ce dernier qui semble le mieux placé pour l’emporter sur chacun des autres grands compétiteurs, de l’extrême droite à l’extrême gauche. « Quel que soit l’adversaire testé, il est systématiquement vu comme le meilleur rempart », diagnostique Frédéric Dabi, directeur général de l’Ifop. C’est le cas aux yeux de l’ensemble des Français : dans tous les cas de figure proposés, ils placent le président de la Région Hauts-de-France devant Valérie Pécresse. De 16 points au minimum, face à Anne Hidalgo.…

lejoudedimfr210926_article_004_01_01
4 min
comment barnier espère créer la surprise

« Il peut être la surprise, il peut être le Fillon 2021 »Arnaud Julien, secrétaire départemental LR Le troisième homme. Dans la compétition à droite pour l’investiture des Républicains, Michel Barnier s’installe en perturbateur du duel annoncé entre les présidents des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, et de l’Île-de-France, Valérie Pécresse. Fort de sa fidélité au parti et d’un soutien discret de l’influent président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, il a même de sérieuses chances de l’emporter. « S’il y avait un congrès demain, je parie sur Barnier », confie un responsable du parti. Notamment parce que parmi les adhérents LR – qui seront les seuls à voter pour désigner leur champion, ont-il acté hier – figurent encore de nombreux wauquiezistes. L’ancien président de LR « ne dira rien », assure l’un de…

lejoudedimfr210926_article_006_01_01
4 min
ce pactole que convoitent bertrand et pécresse

Mais pourquoi donc Xavier Bertrand et Valérie Pécresse ont-ils désormais les yeux de Chimène pour le parti dont ils avaient claqué la porte, respectivement en 2017 et 2019 ? Leurs récentes déclarations d’amour à leur « famille » politique dissimulent des sentiments moins avouables. Les Républicains (LR) sont redevenus d’autant plus sexy qu’ils sont assis sur un joli magot : 8 à 10 millions d’euros, dont le ou la future candidate de la droite ne pourra se passer pour mener sa campagne. Après plusieurs années passées à redresser des finances qui étaient exsangues en 2017, le trésorier de LR, Daniel Fasquelle, a en effet prévu, dans le cadre du budget pour 2022, de quoi aborder sereinement la bataille présidentielle sur le plan financier. Les dépenses des candidats sont plafonnées par la…

2 min
la partie perdue de gérard larcher

Il a perdu une bataille. Le président du Sénat, Gérard Larcher, s’était prononcé pour une primaire semi-ouverte, réservée aux adhérents mais élargie aux sympathisants engagés acceptant de débourser quelques euros, de signer une charte des valeurs et de donner leur nom. Cela « afin de créer un fichier de sympathisants, entre 600 000 et 1 million, ce que personne n’est capable de constituer aujourd’hui, afin de donner une dynamique à la primaire », estimait-il. Depuis plusieurs semaines, Larcher plaidait ardemment pour ce scénario. Lors du conseil stratégique de LR, le 14 septembre, il s’était « beaucoup engagé », selon un haut responsable LR, pour le défendre. De même au dernier bureau politique (BP), mercredi soir. Mais le congrès, hier, a choisi de ne pas passer par la case primaire. Une déception…

lejoudedimfr210926_article_008_01_01