Le Journal du dimanche No 3900

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Lagardere Media News
Frequency:
Weekly
SPECIAL: Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: READ40
$1.26
$50.93
50 Issues

in this issue

9 min
« je veux aider macron à élargir sa base »

En fondant officiellement hier son propre parti, baptisé Horizons, Édouard Philippe a franchi une étape importante : désormais, il se pose en pilier de la majorité et en allié du président de la République – pour aujourd’hui et pour demain. « Il confirme qu’il n’a plus d’autre chef que lui-même », précise un de ses proches. Le Havre, sa ville, est son quartier général : c’est de là qu’il lance son opération politique, là qu’il a choisi de rester puisqu’il ne sera pas candidat aux législatives de l’an prochain, comme il l’annonce au JDD. Pourquoi avoir voulu fonder un parti politique ? Je veux participer à la constitution d’une nouvelle offre politique. Je dis bien : « participer », je ne prétends pas être seul. Le choix audacieux du président de la…

lejoudedimfr211010_article_002_01_01
3 min
les nouveaux horizons de l’ex-premier ministre

Envoyée spéciale Le Havre (Seine-Maritime) Delphine Bürkli se lance : « Nous sommes ce matin tous sur le quai, prêts à embarquer dans une formidable aventure humaine et politique ! » Sur la scène des Docks du Havre, la maire du 9e arrondissement de Paris chauffe la salle avec Christophe Béchu, son homologue d’Angers. En face, 3 000 personnes dont 160 maires, 600 élus locaux et une soixantaine de parlementaires « venus des quatre coins de la France », comme aiment à le rappeler les organisateurs. Des visages connus font leur apparition : macronistes purs, mais aussi élus de droite modérée qui se rapprochent des premiers. Outre le ministre Franck Riester, président du petit parti Agir, l’eurodéputée Nathalie Loiseau, les chefs des groupes parlementaires de la majorité, Christophe Castaner (LREM), Patrick Mignola…

2 min
quinze mois de réflexion

Mais à quoi a donc joué Édouard Philippe depuis qu’il a quitté l’hôtel Matignon, le 3 juillet 2020 ? Avant tout, à cultiver sa popularité. Alors qu’il retrouve son fauteuil de maire du Havre, le voilà désigné « personnalité politique préférée des Français » dans un sondage Elabe publié cet été-là. Quatre mois plus tard, il intègre le conseil d’administration d’Atos. Et participe à la dizaine de réunions annuelles de la société de services numériques. Philippe n’aspire pas pour autant à une deuxième vie dans le privé. Juste à « renouer avec le monde économique et professionnel », explique un intime. Mais le Normand ne s’arrête pas là, multipliant les déplacements. En octobre 2020 à Toulon, il décore le maire, Hubert Falco, de la Légion d’honneur. En décembre, le voici à…

4 min
pourquoi il complique la tâche de la majorité

Un ministre : « Si le Président est réélu, on va avoir une nuit des longs couteaux » La fébrilité gagne les rangs de la Macronie. Édouard Philippe a beau, dans l’entretien qu’il nous a accordé, évacuer la question des investitures, il ne fait aucun doute que son nouveau parti, Horizons, sera de la future majorité qui accompagnera l’action d’Emmanuel Macron si celui-ci est réélu. Traduction pour la majorité : aux prochaines législatives, il faudra se partager les circonscriptions avec les amis de l’ancien Premier ministre. « Un parti politique, c’est fait pour produire des idées et présenter des candidats », confirme un proche du Havrais. Dès lors, des négociations serrées entre les philippistes, d’une part, et les diverses succursales de la Macronie, d’autre part, se profilent pour l’après-second tour de…

lejoudedimfr211010_article_004_01_01
1 min
la direction de lr joue l’indifférence

PEUT-ON ÊTRE à la fois adhérent aux Républicains (LR) et membre du nouveau parti d’Édouard Philippe ? Le maire de Reims, Arnaud Robinet, a tranché : il a annoncé hier sur France Inter son départ de LR. Celui de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, a plutôt décidé d’y rester, « malgré la grande estime [qu’il a] pour Édouard Philippe ». Et puis, l’élu l’affirme : « J’ai envie de garder ma liberté et j’ai bien compris qu’après Le Havre il y avait une maison commune tenue par de solides gardiens. » Maire LR d’Écully (Rhône), Sébastien Michel, lui, « envisage très sérieusement de rejoindre le mouvement d’Édouard Philippe, tout en restant fidèle à [sa] famille politique ». Pour autant, il « n’envisage pas de voter Macron en 2022 et [l’a] dit à…

2 min
l’homme qu’on n’a pas vu venir

Admis in extremis à l’école nationale d’administration (ENA), Édouard Philippe en ressortira cinquième du classement, à la surprise générale. Ses camarades ne l’avaient pas vu venir. Ce ne sera pas la dernière fois. Dans la biographie qu’elle lui consacre (Le Sioux, l’Archipel), parue jeudi, Bérengère Bonte est « partie à la recherche d’un Doudou un peu lisse et ultra-populaire ». Au fil d’une centaine d’entretiens, elle a déniché un « juriste ultra-prudent », amoureux de l’armée et du droit, bourré d’humour et fidèle à sa « bande de potes ». Mais aussi, parfois, cassant et macho. Un homme rusé, aussi, ambigu et secret, qui n’a, dit-il, « pas particulièrement envie qu’on [le] comprenne ». La journaliste retrace l’ascension de ce fils d’enseignants de gauche, admirateur de Michel Rocard qui prendra même…