Le Journal du dimanche No 3901

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Lagardere Media News
Frequency:
Weekly
SPECIAL: Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: READ40
$1.26
$50.93
50 Issues

in this issue

4 min
l’inflation des promesses

On s’attendait à un début de campagne présidentielle centré sur les questions dites « régaliennes », essentiellement l’immigration et l’insécurité. Des thèmes mis en avant par Marine Le Pen et Éric Zemmour, derrière lesquels courent les candidats à l’investiture à droite. Mais à moins de six mois du premier tour, une autre préoccupation émerge fortement : celle du pouvoir d’achat. Et, plus précisément, du niveau des rémunérations. « Au moment des élections régionales, beaucoup d’observateurs pensaient que la campagne présidentielle se ferait sur les sujets identitaires, note Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos. En réalité, le thème du pouvoir d’achat n’avait jamais complètement disparu. » Il resurgit même avec force. Et d’abord dans les propositions des candidats à l’Élysée qui, tous, ou presque, rivalisent de promesses alléchantes, comme le montre notre…

8 min
françois bayrou, président du modem « les citoyens ne sont pas dupes »

Anne Hidalgo, Xavier Bertrand, Jean-Luc Mélenchon, Valérie Pécresse, et d’autres… Tous les candidats à la présidentielle font assaut de mesures pour augmenter les salaires. Que pensez-vous de cette débauche de propositions ? Les promesses mirobolantes, c’est la maladie infantile des campagnes électorales. Et de ce point de vue, cette campagne est partie sur les chapeaux de roue ! Mais quelle crédibilité ? Quand Mme Hidalgo propose le doublement « au moins » du salaire des enseignants, donc de tous les salaires et des retraites de la fonction publique, sans en financer un seul euro, et en annonçant en même temps une baisse des taxes, c’est croire que les électeurs sont débiles. Et toute annonce d’augmentation générale des salaires, décidée d’en haut par le seul pouvoir politique, dans un pays en déficit…

lejoudedimfr211017_article_002_02_01
1 min
quatre millions d’euros pour les législatives : bayrou évacue

« C’EST VRAIMENT faire du buzz avec peu de choses! » Interrogé sur les affirmations des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme qui, dans leur ouvrage Le Traître et le Néant (Fayard, lire aussi pp. 34-35), évoquent une proposition financière de 4 millions d’euros faite par les macronistes, avant les législatives de 2017, pour compenser un nombre de circonscriptions dévolues au MoDem moins important que prévu,Bayrou s’explique: « Nous avons eu un différend, pour moi détestable, sur un accord conclu des mois auparavant. J’ai ouvert un conflit public. Les choses sont rentrées dans l’ordre. Et toute proposition de compensation financière, bien que commune et légale entre partis politiques, a été repoussée par nous sans discussion. Et depuis, nous travaillons positivement ensemble. »…

6 min
hausses de salaire : ce que promettent les candidats, ce qui est réalisable

La surenchère n’en finit plus. En quelques semaines, poussés par la reprise de l’inflation et la flambée des coûts de l’énergie, tous les candidats à la présidentielle – sauf Marine Le Pen – se sont lancés dans une course aux propositions, plus ou moins réalistes, pour augmenter les salaires. Mais dans cet élan de générosité, ils se gardent bien d’être trop précis, tant sur les seuils à partir desquels ces coups de pouce seraient octroyés que sur les moyens de les financer. « On est en train de simplifier d’une façon préhistorique un débat grave, important et sérieux, celui sur la pauvreté laborieuse », déplore Gilbert Cette, professeur d’économie à Neoma Business School. À droite, les candidats en ont fait un sujet de débat, avec un objectif clair : valoriser le…

lejoudedimfr211017_article_004_01_01
3 min
cet hôtelier qui s’engage pour la hausse des rémunérations

Après deux ans de quasi-stagnation, les rémunérations devraient être revues à la hausse en 2022, mais cette progression sera inégale selon les domaines d’activité. Ceux qui sont confrontés à une pénurie de talents, dont le numérique, le juridique ou la comptabilité, y seront davantage contraints que d’autres, où la reprise est plus hésitante. L’irruption de l’inflation – notamment concernant les tarifs de l’énergie – complique encore l’équation. De l’avis de Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, des « hausses généralisées ne seraient pas soutenables ». « C’est de ma responsabilité de prendre le relais des efforts faits par les pouvoirs publics »Jean-Philippe Cartier, PDG de H8 Pour l’entrepreneur Jean-Philippe Cartier, 46 ans, qui a créé sa première start-up à la sortie de l’adolescence et investit depuis une quinzaine d’années dans…

lejoudedimfr211017_article_006_01_01
4 min
le pouvoir d’achat a-t-il vraiment augmenté ?

Le niveau de vie des Français s’est amélioré sous la présidence d’Emmanuel Macron. C’est le constat dressé par deux rapports rendus publics ces derniers jours et à point nommé en pleine flambée des prix de carburant ou de gaz : celui de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) et celui du Trésor public. L’OFCE fait état d’une hausse pour les ménages de 1 % par an, soit un gain annuel moyen de 334 euros. Le Trésor est bien plus optimiste encore, estimant la progression à 4 % voire à 6 % sur l’ensemble du quinquennat. Selon l’administration rattachée à Bercy, les 10 % des ménages les plus pauvres (premier décile) ont bénéficié d’une hausse de 4 %, contre 2 % pour les 10 % des ménages les plus riches (10e…